Charles-Henri-Joseph de Rasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles-Henri-Joseph de Rasse
Image dans Infobox.
Fonctions
Membre des États provinciaux
à partir de
Bourgmestre de Tournai
-
Idesbalde Vander Gracht (d)
Conseiller général
Jemmapes
Titre de noblesse
Chevalier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
TournaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Famille
Enfants
Parentèle
Autres informations
Distinctions

Le chevalier Charles-Henri-Joseph de Rasse (Tournai, - ) est un homme politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles-Henri-Joseph de Rasse est le fils de Jacques Henri de Rasse, échevin de Tournai, et de Catherine Élisabeth Cadran. Il est le neveu du chanoine Jean-Baptiste de Rasse (1724-1783), secrétaire intime de l'archiduc Pierre-Léopold de Habsbourg-Lorraine.

Rasse étudie d'abord au Collège Saint-Paul dans sa ville natale puis au Collège oratorien de Juilly. À l'âge de vingt-cinq ans, il devient membre du conseil de la ville de Tournai et membre du conseil des Hospices civils. En 1801, il devient adjoint au bourgmestre, puis bourgmestre de Tournai en 1804, un poste qu'il a occupé jusqu'à sa mort, en 1818.

Appelé à Paris en 1809 comme membre de la députation du collège électoral du département de Jemmapes, il en revient avec la croix de la Légion d'honneur et le titre de chevalier de l'Empire.

Il mobilise une police communale et un service d'incendie. Il publie des règlements sur le réseau routier public, par lesquels l'introduction de lignes de construction droites a entraîné la démolition de nombreuses maisons et monuments intéressants. En revanche, cela a contribué à la régénération de la ville, à la construction de nouvelles voies d'accès et à la création de parcs dans différents quartiers. Il se consacre également à la réorganisation des hôpitaux et prend de nombreuses dispositions en faveur de la classe laborieuse.

Charles de Rasse.

Il le mérite en février 1814, rendant pacifique la transition des troupes françaises lors de l'occupation des troupes de la coalition anti-napoléonienne. En 1815, il est confirmé dans ses fonctions de bourgmestre et, en 1816, il devient membre des États provinciaux du Hainaut et, en 1817, il est décoré de l'ordre du Lion néerlandais. Il obtient la création de l'athénée royal de Tournai, en remplacement de l'ancien collège Saint-Paul.

Il se marie avec Charlotte Lefebvre, fille du négociant lillois Charles François Joseph Lefebvre et de Monique Angélique Françoise Joseph Rouselle. Ensemble, ils ont eu Jules de Rasse et Alphonse de Rasse.

Hommages[modifier | modifier le code]

Le 24 décembre 1859, la rue d'Obignies, où il est né, et rebaptisé en son honneur. Son buste en marbre est placée dans la salle des séances du conseil communal.

Références[modifier | modifier le code]

  • Frédéric HENNEBERT, « Notice biographique sur Charles Henri Joseph De Rasse, maire de Tournai, né en cette ville le 3 décembre 1774, et mort en janvier 1818 », Doornik, 1818
  • E.J. SOIL, « Charles Henri Joseph de Rasse », in: Biographie nationale de Belgique, T. XVIII, Brussel, 1905.
  • Académie royale de Belgique, Biographie nationale, tome XVIII, 1905
  • Registre d'état civil de Tournai, acte de décès 64, 1er février 1818
  • Paul-Armand du Chastel de la Howarderie de-Neuvireuil, Notices Généalogiques Tournaisiennes, Tournai 1881. v
  • Aimé François Joseph Bozière, Tournai ancien et moderne: ou, Description historique et pittoresque de cette ville, de ses monuments, de ses institutions, depuis son origine jusqu'a nos jours, Delmée, 1864
  • Ernest Matthieu, Biographie du Hainaut, tome II, Enghien, 1902-1905

Liens externes[modifier | modifier le code]