Henri Binet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Charles-Henri-Joseph Binet)

Henri Binet
Image illustrative de l’article Henri Binet
« Le nouvel évêque de Soissons :
Mgr Binet » (1920)
Biographie
Nom de naissance Charles Joseph Henri Binet
Naissance
Juvigny (Aisne)
Ordination sacerdotale
Décès (à 67 ans)
Besançon (Doubs)
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le
pape Pie XI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Prisca
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Louis Luçon
Archevêque de Besançon
Évêque de Soissons

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Ecu-Binet.svg
« Da robur fer auxilium »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Henri Binet, né le à Juvigny et mort le à Besançon, est un cardinal français, évêque de Soissons de 1920 à 1927 puis archevêque de Besançon de 1927 à 1936.

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Henri Binet est né le à Juvigny, village axonais à 10 km au nord de Soissons dans une famille de cultivateur[1]. Il entre d'abord au petit séminaire de Notre-Dame de Liesse puis part à celui de Soissons. Il rejoint ensuite le petit séminaire de Notre-Dame-des-Champs à Paris pour terminer enfin sa formation au séminaire Saint-Sulpice, où il obtient sa licence en droit canon[1].

Henri Binet est ordonné prêtre à 24 ans le pour le diocèse de Soissons. Il est installé comme prêtre de la paroisse de Gizy puis il est nommé enseignant au grand séminaire de Soissons en 1895[1]. Il devient également chanoine honoraire en 1901[1].

Mobilisé en août 1914 comme brancardier divisionnaire, il devient, le , aumônier volontaire détaché au 173e R.I.. Durant sa campagne il a été mêlé aux batailles suivantes : Étain (), Marne (), Hébuterne, Champagne, Souain, Tahure (1915), Verdun, Somme, Sailly-Saillisel (1916), Verdun (1917), Compiègne, Roye (1918) et a fait l'objet de trois citations. Il reçoit également la Croix de guerre et la Légion d'honneur[1].

Après la guerre il est nommé archidiacre de Laon, puis vicaire général du diocèse[2].

Succédant à Mgr Péchenard, décédé, il est nommé évêque du diocèse de Soissons le . Il est consacré le suivant par le cardinal Louis Luçon.

Pendant sa période épiscopale à Soissons, il fait quasiment le tour complet des communes de son diocèse où 535 communes ont eu leurs églises détruites à cause du conflit[1]. Il organise un pèlerinage des anciens combattants auprès de Notre-Dame de Liesse en et un synode diocésain en 1922[1].

Le il est nommé archevêque de Besançon, juste avant d'être créé cardinal par le pape Pie XI avec le titre de cardinal-prêtre de S. Prisca lors du consistoire du . Il est installe à Besançon le [1].

Le cardinal fit publier en 1929, en tant que traduction, la constitution apostolique de Pie XI Divini cultus sanctitatem (le ). Il représente également le pape Pie XI comme légat lors du 75e anniversaire des apparitions de Lourdes en 1933 et du huit-centenaire du pèlerinage à Notre-Dame de Liesse en 1934[1].

À Besançon, il rouvre le grand séminaire de Besançon en 1929 et encourage les mouvements d'Action catholique dans son archidiocèse[1]. Avec la canonisation de Jeanne-Antide Thouret en , il consacre la basilique de Sancey-le-Long en [3].

Rentré malade de Rome en , il meurt à 67 ans, le à Besançon[3]. Il est inhumée le dans la crypte des archevêques de Besançon[3].

Cardinal Binet à Besançon

Hommage[modifier | modifier le code]

Le parvis de la cathédrale de Soissons lui est dédié sous la dénomination : « Place du Cardinal-Binet ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Lettre pastorale de son Éminence le Cardinal Binet à l'occasion de son entrée solennelle dans la cathédrale de Besançon, Imprimerie Catholique de l'Est, 1928, 9 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]