Charles-Edmond Chojecki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles-Edmond Chojecki

Charles-Edmond Chojecki (Edmund Franciszek Maurycy Chojecki ou Karol Edmund Chojecki), né le 15 octobre 1822 dans l'est de la Pologne et mort près de Paris le 1er décembre 1899, était un écrivain et journaliste polonais.

Militant pour la cause polonaise, il fut contraint à l'exil pour échapper aux autorités russes, et s'installa en France en 1844. Il fit de nombreux voyages en Europe, souvent politiques à l'occasion des révolutions de 1848, et jusqu'en Égypte (il s'intéressait à l'égyptologie) où il rencontra Flaubert qui par la suite lui demanda de l'aide pour la documentation de ses romans. Il se lia aussi avec le prince Napoléon, qui devint en quelque sorte son protecteur et lui octroya un poste de bibliothécaire au ministère de l'Algérie puis de bibliothécaire du Sénat en 1869. Chojecki est également connu pour avoir, en 1847, traduit en polonais Le Manuscrit trouvé à Saragosse de son compatriote Jan Potocki.

Sur les autres projets Wikimedia :

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Alkhadar, 1854
  • Voyages dans les mers du Nord à bord de la corvette La Reine-Hortense , Michel Lévy frères, 1857
  • Souvenirs d'un dépaysé, 1862
  • La Pologne captive et ses trois poètes (Mickiewicz, Krasiński, Słowacki), 1864
  • Un salon d'attente, 1876
  • Louis Blanc, 1882
  • Harald, 1882
  • Conte vénitien, 1885
  • Le Trésor du Guèbre, 1885
  • Rose Fleury, 1887
  • Paul Rochebert, 1891
  • Jean Dhasp, 1892
  • Le Neveu du Comte Sérédine, 1898

Source[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]