Charles-Alphonse Du Fresnoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles-Alphonse Du Fresnoy
Charles Alphonse Dufresnoy - Self-Portrait - KMSsp698 - Statens Museum for Kunst.jpg
Naissance
Décès
Activités
Maître

Charles-Alphonse Du Fresnoy[1], né en 1611 à Paris et mort en 1668 fut un peintre, un critique d'art et un poète français.

Il fut l'élève de Simon Vouet et de François Perrier, et l'ami de Pierre Mignard, avec lequel il visita l'Italie. Le Musée du Louvre possède de cet artiste un Groupe de Naïades, le Musée d'Évreux une Sainte Marguerite foulant aux pieds un dragon et le Musée des beaux arts de Dijon une huile sur toile Allégorie de la Peinture [2].

Ces trois compositions ont moins contribué à sa réputation que son poème latin sur la peinture :

  • De Arte graphica, publié après sa mort par Roger de Piles, Paris, 1668, avec une traduction en prose et des notes estimées.

Renou en donna une 2e traduction, en vers français, 1789, et Antoine Rabany une 3e, en 1810. Enfin cet ouvrage a été traduit en vers anglais par John Dryden.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Théorie[modifier | modifier le code]

Le peintre anglais William Turner fait référence à ses théories dans un tableau de 1831, conservé à la Tate Britain de Londres. Intitulé, Étude de Watteau selon les règles de du Fresnoy, il illustre un de ses principes coloristiques, selon lequel le blanc «peut porter un objet en arrière, ou le rapprocher»[3].

Peinture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ou Dufresnoy.
  2. « collections du musée des beaux-arts de dijon - Affichage d'une notice », sur mba-collections.dijon.fr (consulté le 5 novembre 2016)
  3. Tableau de Turner, Tate Britain

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Source partielle[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Charles-Alphonse Du Fresnoy » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (lire sur Wikisource)