Charles-Émile Pinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinson (homonymie).
Charles-Émile Pinson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
Nationalité
Activités
Graveur, peintreVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Distinctions

Charles-Émile Pinson, né le 9 mars 1906 à Paris et mort le 30 avril 1963 à Saint-Jouin (Calvados), est un graveur, peintre et céramiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est élève-boursier à 18 ans à l’atelier de gravure de l'École Estienne, mais l'année suivante il entre à l’École nationale supérieure des beaux-arts. En 1928, il reçoit le Prix Blumenthal et le Prix de Rome en taille douce en avec Salambô. Entre 1933 et 1936, il séjourne à la Villa Médicis dont le directeur est alors Paul Landowski[1].

En 1936, Eugène Beaudouin, qui est chargé de construire l'Ambassade de France au Canada, lui confie la décoration des murs du Bureau de l’Ambassadeur sur le thème de la découverte du Canada par les Vikings en l’an mil et de la Nouvelle-France[2].

En 1939, Pinson rentre en France où il est mobilisé. Fait prisonnier de guerre, il est incarcéré à Hoheinstein en Prusse-Orientale où les prisonniers peuvent utiliser du matériel pour dessiner et peindre. Il y rencontre notamment Henry Simon[3]. Il est rapatrié en 1942 comme grand malade[4].

Après la Libération de la France, il participe à la Reconstruction, notamment à Caen. Il est également professeur à l'école des beaux-arts de Caen.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Musée de Lisieux, Charles-Émile Pinson: graveur, peintre, céramiste : exposition rétrospective, église Saint-Jacques, 10 juillet-4 septembre 1989, Musées de Lisieux, 1989, 16 pages
  • Atelier de Charles-Émile Pinson : graveur, peintre, céramiste, 1906-1963 ; vente, Deauville, Établissement Elie de Brignac, 2 mai 1992, commissaire-priseur, Me Guy Le Houelleur, F. Mulys-Sarfati, 1992, 27 pages
  • Thérèse Torchy, Charles-Emile Pinson (1906-1963) et la gravure monumentale, Mémoire de l’Académie de Caen, tome XIII, 1985, pp. 95–113

Liens externes[modifier | modifier le code]