Charentilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charentilly
Charentilly
Château de Poillé.
Blason de Charentilly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Château-Renault
Intercommunalité Communauté de communes de Gâtine et Choisilles - Pays de Racan
Maire
Mandat
Patrick Lehagre
2014-2020
Code postal 37390
Code commune 37059
Démographie
Gentilé Charentillais
Population
municipale
1 273 hab. (2016 en augmentation de 15,94 % par rapport à 2011)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 14″ nord, 0° 36′ 36″ est
Altitude Min. 73 m
Max. 122 m
Superficie 14,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Charentilly

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Charentilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charentilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charentilly
Liens
Site web charentilly.com

Charentilly est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Charentilly est situé à 11 kilomètres de la ville de Tours dans la région Centre-Val de Loire.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Charentilly.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 13,79 km, comprend un cours d'eau notable, la Petite Choisille (5,015 km), et cinq petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

La Petite Choisille, d'une longueur totale de 16,5 km, prend sa source dans la commune de Neuillé-Pont-Pierre et se jette dans la Choisille à La Membrolle-sur-Choisille, après avoir traversé 4 communes[3]. Ce cours d'eau est classé dans les listes 1[Note 1] et 2[Note 2] au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement sur le Bassin Loire-Bretagne. Au titre de la liste 1, aucune autorisation ou concession ne peut être accordée pour la construction de nouveaux ouvrages s'ils constituent un obstacle à la continuité écologique et le renouvellement de la concession ou de l'autorisation des ouvrages existants est subordonné à des prescriptions permettant de maintenir le très bon état écologique des eaux. Au titre de la liste 2, tout ouvrage doit être géré, entretenu et équipé selon des règles définies par l'autorité administrative, en concertation avec le propriétaire ou, à défaut, l'exploitant [4],[5]. Sur le plan piscicole, la Petite Choisille est classée en deuxième catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[6].

Cinq zones humides[Note 3] ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le conseil départemental d'Indre-et-Loire : « la vallée de la Petite Choisille du Grand Moulin au Moulin Banal », « la vallée de la Révèlerie », « l'étang de Beauregard », « l'étang du Chapon Blanc » et « l'étang du Château des Ligneries »[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

Wikitext.svg
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. (octobre 2018). Découvrez comment la « wikifier ».
liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
28/03/2014 En cours LEHAGRE PATRICK DVD Chef d'entreprise - Maire
21/03/2008 27/03/2014 BOULLENGER JACQUES   Maire
25/03/1989 21/03/2008 PELICOT JOEL (Docteur) UDF Maire - Conseiller général du canton de Neuillé-Pont-Pierre (1979-2008)
25/01/1985 24/03/1989 MOTARD GERARD   Maire
16/06/1974 24/01/1985 PILORGE MAURICE   Maire
17/04/1959 15/06/1974 ROUSSEAU PAUL   Maire
27/10/1947 16/04/1959 COUSIN ANDREE (née HERVE)   Maire
19/05/1945 26/10/1947 GANNAY JEAN   Maire
20/05/1912 18/05/1945 DE CHANCHEVRIER JEAN (Baron)   Maire
06/05/1907 19/05/1912 FOURMONT REMY   Maire
26/06/1893 05/05/1907 HAINGUERLOT ALFRED (Baron)   Maire
30/01/1890 25/06/1893 CHANDONNAY MATHURIN   Maire
06/07/1868 29/01/1890 HERVE JULES   Maire
06/11/1865 05/07/1868 BODIN ANDRE   Maire
24/08/1848 05/11/1865 VASLIN JEAN (fils)   Maire
05/09/1831 23/08/1848 VASLIN JEAN (père)   Maire
29/01/1830 04/09/1831 MOISANT CHARLES   Maire
03/09/1821 28/11/1830 VASLIN JEAN PIERRE   Maire
19/07/1815 02/09/1821 BARRIER JEAN BAPTISTE   Maire
05/06/1815 18/07/1815 VASLIN PIERRE   Maire
11/07/1808 04/06/1815 BARRIER JEAN BAPTISTE   Maire
23/01/1808 10/07/1808 DUVAL LAURENT   Maire
07/02/1804 22/11/1808 VASLIN PIERRE   Maire
05/02/1803 06/02/1804 COLLAS FRANCOIS   Maire
18/03/1801 04/02/1803 MISSARDIERE RICHARD   Maire
26/08/1787 17/03/1801 VASLIN PIERRE   Maire

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[9].

Population et Société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2016, la commune comptait 1 273 habitants[Note 4], en augmentation de 15,94 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
430517457515498540551515568
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
592603598540553544630637571
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
571575516445463423401477444
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
4494435096418559871 0291 0901 234
2016 - - - - - - - -
1 273--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Charentilly se situe dans l'Académie d'Orléans-Tours (Zone B) et dans la circonscription de Saint-Cyr-sur-Loire.

L'école primaire accueille les élèves de la commune.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Charentilly

Les armes de Charentilly se blasonnent ainsi :

Parti: au 1er d'azur à la fasce d'hermine accompagnée de trois lions d'argent (d'or), au 2e fascé d'argent et de pourpre de huit pièces, à l'écusson de sable au rencontre de cerf d'argent mouvant de la pointe (d'or chargé d'un rencontre de cerf de sable) brochant en coeur sur la partition [14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le classement en liste 1 est réservé aux cours d'eau qui sont en très bon état écologique, ou identifiés par les SDAGE des eaux comme jouant le rôle de réservoir biologique nécessaire au maintien ou à l'atteinte du bon état écologique des cours d'eau d'un bassin versant, ou dans lesquels une protection complète des poissons migrateurs est nécessaire.
  2. Ce classement est attribué aux parties de cours d'eau ou canaux sur lesquels il est nécessaire d'assurer le transport suffisant des sédiments et la circulation des poissons migrateurs.
  3. D’après l’article L. 211-1 du Code de l’environnement, « on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 3 février 2019)
  2. « Carte hydrologique de Charentilly », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  3. « Fiche Sandre - la Petite Choisille », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 3 février 2019)
  4. « Arrêté du 10 juillet 2012 portant sur la liste 1 des cours d'eau, tronçons de cours d'eau ou canaux classés au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement du bassin Loire-Bretagne », sur http://www.legifrance.gouv.fr (consulté le 3 février 2019)
  5. « Arrêté du 10 juillet 2012 portant sur la liste 2 des cours d'eau, tronçons de cours d'eau ou canaux classés au titre de l'article L. 214-17 du code de l'environnement du bassin Loire-Bretagne », sur http://www.legifrance.gouv.fr (consulté le 3 février 2019)
  6. (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  7. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 3 février 2019)
  8. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 3 février 2019)
  9. Site des villes et villages fleuris, consulté le 22 décembre 2016.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  14. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=3741