Charens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charens
Charens
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Le Diois
Intercommunalité Communauté de communes du Diois
Maire
Mandat
Jean-Marc Chabal
2014-2020
Code postal 26310
Code commune 26076
Démographie
Gentilé Charensous
Population
municipale
29 hab. (2016 en augmentation de 11,54 % par rapport à 2011)
Densité 2,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 21″ nord, 5° 30′ 38″ est
Altitude Min. 644 m
Max. 1 551 m
Superficie 13,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Charens

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Charens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charens

Charens est une commune française du département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Charensous.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lesches-en-Diois Rose des vents
Beaumont-en-Diois N Beaurières
O    Charens    E
S
Saint-Dizier-en-Diois

Charens est un village du Diois oriental situé à 32 km au sud-est de Die et à 13 km de Luc-en-Diois. Il est un peu au-dessus de la route départementale D 93 qui monte au col de Cabre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est nommé Locus de Charencio en 1429, Charinis en 1509.

Il fut possession des Artaud d'Aix, puis des Brotin, des Faure de Vercors, des Guillet de l'Isle, et enfin des La Morte et des Ponnat (d'après les documents du Cercle Généalogique de la Drôme Provençale).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 31 octobre 2014)
Jean-Marc Chabal[1] DVG Retraité de l'enseignement

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 29 habitants[Note 1], en augmentation de 11,54 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209148173223234225215200206
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
185189162148153160154136136
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
133123113787676766460
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
615036333133222629
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pierre Paul Gros Long, en littérature Pierre Devoluy, né à Châtillon-en-Diois en 1862 et décédé à Nice en 1932 où une rue porte son nom. Polytechnicien, Capoulié du Félibrige de 1901 à 1909, il fut un des meilleurs disciples et amis de Frédéric Mistral et laissa une œuvre importante de poète, de romancier et de théoricien de l'idée régionaliste. Commandeur de la légion d'honneur, il fut adjoint du maire de Nice du temps de Jean Médecin. Il est inhumé dans le cimetière protestant de Châtillon-en-Diois. Son père Pierre Gros Long étant né à Charens, cela explique que ce soit à Charens que Pierre Devoluy ait situé une partie non négligeable de son ultime roman protestant Sous la Croix [1932].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Charens sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 31 octobre 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :