Charbonnières (Eure-et-Loir)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charbonnières.
Charbonnières
Façade et parc du château.
Façade et parc du château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Arrondissement de Nogent-le-Rotrou
Canton Brou
Intercommunalité Communauté de communes du Perche
Maire
Mandat
Pierre Boudet
2014-2020
Code postal 28330
Code commune 28080
Démographie
Population
municipale
257 hab. (2014 en diminution de 0,39 % par rapport à 2009)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 34″ nord, 0° 56′ 13″ est
Altitude 234 m
Min. 192 m
Max. 245 m
Superficie 20,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Charbonnières

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Charbonnières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charbonnières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charbonnières

Charbonnières est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Carte de Charbonnières et des communes limitrophes.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Charbonnières
Beaumont-les-Autels Moulhard
Authon-du-Perche Charbonnières Unverre
Soizé La Bazoche-Gouet Les Autels-Villevillon

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 novembre 2007 Jean Haguet SE  
décembre 2007 en cours Pierre Boudet SE Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2014, la commune comptait 257 habitants[Note 1], en diminution de 0,39 % par rapport à 2009 (Eure-et-Loir : +1,94 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
981 692 871 907 908 922 1 020 986 909
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
872 935 889 845 831 788 796 815 812
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
808 787 773 702 719 669 588 614 577
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
514 455 404 311 258 260 257 257 257
2013 2014 - - - - - - -
257 257 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Entrée du château.
  • Le château de Charbonnières fut la propriété de Jean Guarin en 1472, de Jehan d'Oynville en 1557, d'Antoine et César de Baux en 1600 puis passa dans la famille Lesseville.
Construit sur les bases d'un édifice médiéval aux XVIe et XVIIIe siècles, il développe une surface de 2 000 m2 au sein d'un parc de 30 ha.
En 2017, sa valeur est estimée entre 4 et 5 millions d'euros[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lubin de Chartres, berger devenu évêque, aurait séjourné dans cette commune[6].
  • Étienne du Breuil. Sieur de la Herbaudière (1585), fief sis sur la paroisse en limite de celle d'Unverre. Conseiller au parlement de Paris (1573-1574), maître des Requêtes ordinaires de l'Hôtel du Roi (1583-1595), il est insulté par le roi Henri IV qui le traite de "tortu" et de "bossu" en 1596. Il se alors tenait près du Roi tandis que celui-ci s'adressait au Grand Écuyer, et que le roi lui avait demandé de se retirer. Il épouse en 1568 Jehanne de Choursses, veuve de Gallois Le Bailleul. Sœur de Jehan de Sourches (+1609) seigneur de Malicorne (les deux orthographes coexistent) et futur gouverneur du Poitou, tante du maréchal de France Jean de Beaumanoir (1551+1614), sœur de Catherine de Sourches (+1607) abbesse du Pré au diocèse du Mans qui a sauvé l’œuvre littéraire de son cousin germain Le Baïllif. Étienne du Breuil, logé rue de Bièvre à Paris, possèdera par la suite la seigneurie de La Genevraye (près de Nemours) et enfin celle de La Brosse-Monceaux (au sud-est de Montereau, Seine-et-Marne) alors dénommée Guerchy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]