Charbonnage de Ressaix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Charbonnage de Ressaix a été exploité entre 1864[1] et 1969. De nos jours, il reste deux vestiges miniers majeurs de ce charbonnage : le Lavoir de Péronnes et la tour du puits Saint-Albert.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il faut distinguer la société "Charbonnages de Ressaix" du siège d'exploitation "Charbonnage de Ressaix". La société avait de nombreux sièges, y compris en Campine belge. Le puits "St Albert" à Ressaix n'était en fait qu'un des sièges d'extraction. C'est Evence Coppée qui regrouperas les différents sièges, Ressaix, Leval, Mont St Aldegonde et Genk en une seule socièté[2].

Le lavoir de Péronnes et la tour d'extraction du puits Saint-Albert sont construits grâce au plan Marshall.

Vestiges[modifier | modifier le code]

De nos jours il reste deux vestiges miniers majeurs de ce charbonnage : Le lavoir de Péronnes et la tour du Saint-Albert.

Lavoir de Péronnes[modifier | modifier le code]

En 1954, le lavoir de Péronnes est inauguré, il est capable de traiter 400 tonnes de charbon à l'heure. Il sera classé à l’Institut du Patrimoine Wallon en 2003 afin d'éviter toute démolition.[réf. nécessaire]

Tour d'extraction du puits Saint-Albert[modifier | modifier le code]

Le puits Saint-Albert est toujours couvert par sa tour de béton.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Charbonnages dans le Centre/ E. Vandendriessche et A.Dagant /Cercle d'Histoire e de Folklore Henri Guillemin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://charbonnagesduhainaut.atwebpages.com/Ressaix.htm
  2. Charbonnages dans le Centre/ E. Vandendriessche et A.Dagant/ Pages 18 à 35