Charbel Nahas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nahas.

Charbel Nahas, né le à Beyrouth, est un économiste et ingénieur polytechnicien libanais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève du lycée privé Sainte-Geneviève, diplômé de l’École polytechnique (économie) et de l’École nationale des ponts et chaussées (transport et infrastructures), il est détenteur d’un doctorat en anthropologie sociale à l’École des hautes études en sciences sociales.

Il est l'auteur de nombreux livres, études et articles. Il est actuellement consultant auprès d’organisations internationales, dans les domaines de l’économie, de la finance, de l’urbanisme et de la sociologie. Il intervient également dans des débats sur les relations régionales, les fonctions socio-économiques de l’État, le fonctionnement institutionnel de l'État, la symbolique et légitimité des pouvoirs, ainsi que sur l’histoire sociale.

Le 9 novembre 2009, Charbel Nahas devient ministre des télécommunications du gouvernement de Saad Hariri, un des cinq ministres désignés par Michel Aoun.

Le 13 juin 2011, Charbel Nahas devient ministre du travail du gouvernement de Najib Mikati, poste dont il démissionne le 21 février 2012 refusant de signer le décret gouvernemental ayant trait aux indemnités de transports des salariés qu'il estimait, avec l'appui du Conseil d’État, illégal[1]. Sa démission est acceptée le 23 février par les présidents de la République et du Conseil[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La démission de Charbel Nahas acceptée, in Le Commerce du Levant, Beyrouth.
  2. Charbel Nahas charge Bassil de transmettre sa démission à Mikati"", L'Orient le Jour.com, Beyrouth, 23 février 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]