Characidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Characidés (Characidae) ou Characins forment une famille de poissons d'eau douce tropicales et subtropicales appartenant à l'ordre des Characiformes. Elle est très répandue notamment en Amérique du Sud. C'est la quatrième plus grande famille de poissons avec 1122 espèces classées dans 146 genres. Cette famille a subi beaucoup de changements systématique et taxonomique. Parmi les poissons de la famille des Characidae, les plus populaires sont les tétras, notamment les genres Hemigrammus et Hyphessobrycon, ainsi que quelques formes connexes tels que le tétra aveugle et le tétra néon. Certains poissons de cette famille sont utilisés pour l'alimentation locale et incluent également des espèces populaires de poissons d'aquarium. La plus petite espèce atteint 13 millimètres, bien que beaucoup atteignent 3 centimètres.

Systématique[modifier | modifier le code]

Les piranhas et apparentés comme Myleus schomburgkii pourraient être une famille distincte.

Cette famille a subi une grande quantité de changements systématiques et taxonomiques. La révision la plus récente a déplacé beaucoup d'anciens membres de la famille dans leurs propres familles apparentées mais distinctes - les « poissons crayons » du genre Nannostomus sont un exemple typique, ayant maintenant été déplacés dans la famille des Lebiasinidae, les espèces prédatrices appartenant au genre Hoplias et Hoplerythrinus ont maintenant été déplacées dans la famille des Erythrinidae et les poissons à dents de sabre du genre Hydrolycus ont été déplacés dans la famille des Cynodontidae. L'ancienne sous-famille Alestiinae a été élevée au rang de famille Alestiidae et les sous-familles Crenuchinae et Characidiinae ont été déplacées dans la famille Crenuchidae[2].

D'autres genres et espèces de poissons qui étaient auparavant classés comme des membres de la famille des Characidae, ont été déplacés dans des familles séparées au cours de récentes révisions taxonomiques (après 1994) comprennent Acestrorhynchidae, Anostomidae, Chilodontidae, Citharinidae, Ctenoluciidae, Curimatidae, Distichodontidae, Gasteropelecidae, Hemiodontidae, Hepsetidae, Parodontidae, Prochilodontidae[réf. souhaitée], Serrasalmidae et Triporthidae[3].

Les piranhas, le plus grand groupe, ont été initialement classés comme appartenant à la famille des Characidae, mais diverses révisions ont conduit à les placer dans leur propre famille connexe, les Serrasalmidae. Cette réaffectation se doit encore de profiter de l'acceptation universelle, mais gagne en popularité parmi les taxonomistes qui travaillent avec ces poissons. Compte tenu de l'état actuel des flux des espèces de la famille des Characidae, un certain nombre d'autres changements auront sans doute lieu, la réaffectation d’espèces autrefois familières à d'autres familles. En effet, toute la phylogénie du super-ordre Ostariophysi - poissons possédant un appareil wébérien - n'a pas encore été réglée de façon concluante. Jusqu'à ce que la phylogénie soit réglée, les occasions pour encore plus de bouleversements au sein de la taxonomie des poissons characoïdes sont considérables.

Répartition géographique[modifier | modifier le code]

Ces poissons couvrent un grand territoire dans une grande variété d'habitats. Ils sont originaires d'Amérique du Sud-Ouest, du Texas et du Mexique, en passant par l'Amérique du Sud et centrale[2]. Beaucoup de ces poissons proviennent de rivières ou des étangs, le tétra aveugle habite même dans les grottes.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Phylogénie des Characidae de Melo et al. 2015[4] avec les noms de clade de van der Laan 2017[5]
Characidae

clade Spintherobolus




Stethaprioninae




Stevardiinae


Characinae


Aphyocharacini




Cheirodontini



Compsurini






Exodontini




Tetragonopterini



Characini








Les sous-familles et tribus actuellement reconnues par la plupart sinon tous les auteurs, et leurs genres respectifs, sont[5] :

Sous-famille du clade Spintherobolus

Sous-famille Stethaprioninae


Sous-famille Stevardiinae

Sous-famille Characinae

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Les Chalceidae, Iguanodectidae, Bryconidae et Heterocharacinae sont les clades les plus récents à être supprimés afin de maintenir le clade des Characidae monophylétique[3].

Sous-famille Iguanodectinae déplacée vers les Iguanodectidae

Sous-famille Heterocharacinae déplacée vers les Acestrorhynchidae

Sous-famille Bryconinae déplacée vers les Bryconidae

Sous-famille Salmininae déplacée vers les Bryconidae

Genres Incertae sedis

Genres Incertae sedis[modifier | modifier le code]

Un grand nombre de taxons dans cette famille sont incertae sedis. Les relations de beaucoup de poissons dans cette famille – en particulier les espèces traditionnellement placés dans la sous-famille Tetragonopterinae, qui était devenu une sorte de taxon poubelle, sont mal connus[2]. Une étude phylogénétique globale pour toute la famille est nécessaire[1]. Les genres Hyphessobrycon, Astyanax, Hemigrammus, Moenkhausia et Bryconamericus comptent le plus grand nombre d'espèces actuellement reconnues parmi les poissons characin mais, qui sont dans le besoin de révision[10] ; Astyanax et Hyphessobrycon sont parmi les genres les plus anciens de cette famille[2]. Ces genres ont été proposés à l'origine entre 1854 et 1908 et sont encore plus ou moins défini que par Carl H. Eigenmann en 1917, bien que diverses espèces aient été ajoutées à chaque genre depuis ce temps. La diversité anatomique au sein de chaque genre, le fait que chacun de ces groupes génériques à l'heure actuelle ne peut pas être bien défini, et le nombre élevé des espèces concernées sont les principales raisons de l'absence d'analyses phylogénétiques portant sur les relations entre les espèces au sein de ces «groupes» génériques[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b FishBase (2011)
  2. a b c et d Nelson (2006)
  3. a et b Oliveira, C., Avelino, G.S., Abe, K.T., Mariguela, T.C., Benine, R.C., Orti, G., Vari, R.P., & Correa e Castro, R.M. (2011): Phylogenetic relationships within the speciose family Characidae (Teleostei: Ostariophysi: Characiformes) based on multilocus analysis and extensive ingroup sampling. BMC Evolutionary Biology, 11: 275. doi: 10.1186/1471-2148-11-275
  4. Bruno F. Melo, Ricardo C. Benine, Gabriel S.C. Silva, Gleisy S. Avelino, Claudio Oliveira: Molecular phylogeny of the Neotropical fish genus Tetragonopterus (Teleostei: Characiformes: Characidae). Molecular Phylogenetics and Evolution, November 2015, doi:10.1016/j.ympev.2015.10.022
  5. a et b Richard van der Laan, Freshwater fish list, , 23rd éd., 997 p., PDF (ISSN 2468-9157, lire en ligne)
  6. Ohara, W.M., Mirande, J.M. & Lima, F.C.T.d. (2017): Phycocharax rasbora, a new genus and species of Brazilian tetra (Characiformes: Characidae) from Serra do Cachimbo, rio Tapajós basin. PLoS ONE, 12 (2): e0170648.
  7. Mattox, G.M.T., Britz, R., Toledo-Piza, M. & Marinho, M.M.F. (2013): Cyanogaster noctivaga, a remarkable new genus and species of miniature fish from the Rio Negro, Amazon basin (Ostariophysi: Characidae). Ichthyological Exploration of Freshwaters, 23 (4): 297-318.
  8. Vari, R.P., Melo, B.F. & Oliveira, C. (2016): Protocheirodon, a new genus of Characidae (Teleostei: Characiformes) with the redescription of the poorly known Protocheirodon pi. Neotropical Ichthyology, 14 (2): e150154.
  9. Malabarba, L.R. & Jerep, F.C. (2012): A New Genus and Species of Cheirodontine Fish from South America (Teleostei: Characidae). Copeia, 2012 (2): 243-250.
  10. a et b de Lucena (2003)
  11. Netto-Ferreira, A.L., Birindelli, J.L.O., de Sousa, L.M., Mariguela, T.C. & Oliveira, C. (2013): A New Miniature Characid (Ostariophysi: Characiformes: Characidae), with Phylogenetic Position Inferred from Morphological and Molecular Data. PLoS ONE, 8 (1): e52098. doi:10.1371/journal.pone.0052098

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :