Char super-lourd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un char super-lourd est un type de char d'assaut, défini par opposition aux autres types de char (char léger, char moyen, char lourd). Il dépasse une certaine masse, variable selon le pays constructeur et selon les époques. La plupart du temps, ces projets n'ont pas dépassé la planche à dessin.

Maquette du projet britannique Flying Elephant de la Première Guerre mondiale. Jamais construit, il aurait pesé une centaine de tonnes.

Apparition du type[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du char de combat.

Après l'apparition du char d'assaut moderne lors de la Première Guerre mondiale, les ingénieurs militaires explorent pendant l'entre-deux-guerres les différentes possibilités de ce type nouveau. Parmi leurs sources d'inspiration, les vaisseaux de la marine en constituent une, qui a fortement plu aux concepteurs. Le terme de « cuirassé terrestre » revient ainsi dans plusieurs projets.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le char super-lourd de l'entre-deux-guerres possède trois caractéristiques principales :

  • Sa masse : sur la planche à dessin, il fait souvent plus de cent tonnes ;
  • Son blindage : épaisseur très importante (de l'ordre de 100 mm), il protège le char de la majorité des armes lourdes qui peuvent engager en tir direct un tel engin ;
  • Sa vitesse : du fait de sa masse très importante, et malgré une motorisation souvent largement dimensionnée, l'engin ne dépasse que rarement les 10 km/h.

L'ensemble de ces caractéristiques font de lui un char - ou plutôt un projet - très impressionnant, pouvant avoir un fort impact psychologique sur l'ennemi. On lui attribue pour cela la mission de char de rupture. Toutefois, ses dimensions importantes et sa faible vitesse font de lui une cible facile. Et si les armes antichars disponibles sont pour la plupart inefficaces contre lui, l'artillerie sait en venir à bout.

Le char britannique Tortoise (79 tonnes) est resté à l'état de prototype (Musée des blindés de Bovington).

Exemples[modifier | modifier le code]

Allemagne (ex-Troisième Reich)
  • Le E-100, char de 140 t, en , la société Adlerwerke reçoit une commande pour le développement de la série E-100. Cependant, en 1944, le développement des chars lourds a été interrompu. À la fin de la guerre, seul le châssis avait été achevé, lequel a été capturé par l'armée anglaise plus tard.
  • Le Panzerkampfwagen VIII Maus (en allemand : souris), char de 188 t, développé de à , deux prototypes furent réalisés, mais un seul reçut une tourelle et un armement.
  • Le Panzer VII Löwe (en allemand : lion), char de 70 à 130 t (selon version) le développement de ce char super lourd de 70 tonnes a débuté le . En , l'entreprise Krupp a proposé l'avant-projet VK 70.01, plus tard connu sous le nom de Löwe, ce qui signifie lion. Plusieurs conceptions de divers configurations, armements et blindages ont été ébauchées. Cependant, le projet fut abandonné quand le Führer décida de développer des chars plus lourds. Aucun prototype n'a jamais été fabriqué.
  • Le Landkreuzer P. 1000 Ratte (en allemand : croiseur terrestre « rat ») ; le , le directeur Grote et le docteur Hacker, chargés de la production des U-boote au ministère de l'armement, proposent une machine de guerre quasi invulnérable, susceptible de détruire tout ce qui passerait à portée de ses canons de 280 mm. Consulté, le Führer donne son approbation à la conception d'un croiseur terrestre de 1 000 t, baptisé Landkreuzer P.1000. Il ne dépassa évidemment jamais le stade de la planche à dessin.
  • Le mortier Karl, char de 132 t, en 1939, une commande fut passée par la Wehrmacht pour créer une arme capable de venir à bout de places fortes. Le résultat fut les Gerät 040 et Gerät 041, « Karlgerät », qui furent produit en six exemplaires de série, ainsi qu'un prototype. Les mortier I et II furent nommés Adam et Eve et était des équipés de 60cm Gerät 040 L/8.44, les modèles III à VI furent respectivement nommés Thor, Odin, Loki et Ziu et étaient équipé 54cm Gerät 040 L/11.5.[1]
France
  • Le char FCM 2C développé après la Première Guerre mondiale dont seuls 10 exemplaires ont été construits et n'ont jamais participé au combat.
  • Le FCM F1, char de 139 t, projet de la Seconde Guerre mondiale, jamais achevé.
  • L'AMX M4 mle49, char de 70 t, char lourd connu à l'origine sous le nom de Projet 141. La France ayant besoin de chars lourds modernes, son développement a débuté dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il n'a pas dépassé le stade de la planche à dessin.
Japon
  • Le O-I ; le développement du char super-lourd a débuté après la bataille de Khalkhin Gol en 1939. Le véhicule a été conçu comme unité de tir mobile, d'une taille sans précédent : le châssis seul pesait 100 t. Seul un prototype a été fabriqué, sans tourelle et fait d'acier de construction. Les essais ont été abandonnés en raison d'un moteur pas fiable ; fin 1944, le prototype a été détruit. L'obusier de 15 cm devait être installé sur le char après assemblage, pour un poids final 150 t.
  • Le Type 5 Heavy ; également connu sous le nom de Type 2605, était la version ultime du char super-lourd O-I développé au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le véhicule devait être utilisé pour percer les lignes fortifiées ennemies et pour la défense côtière, poids 160 t[réf. nécessaire].
Royaume-Uni
  • Le Tortoise en anglais : tortue, char de 79 t ; le développement de ce char d'assaut a commencé au Royaume-Uni en 1942. La conception est achevée en , et 25 véhicules sont commandés. Cependant, à l'automne 1947, seuls cinq véhicules avaient été fabriqués.
  • Le FV215b (183), char de 64 t ; le projet, entrant dans la série des véhicules militaires FV (en), est un canon automoteur lourd basé sur le char Conqueror Mk II avec un canon de 183 mm et un placement à l'arrière de la tourelle rotative et du compartiment de combat. Le véhicule a été conçu pour contrer les chars lourds à longue portée (jusqu'à 1 829 m) et être capable de résister aux ripostes des canons de 122 mm à une distance minimale de 500 m. Après le développement du missile antichar Malkara (en) de 193 mm, lequel était moins cher et plus efficace pour contrer les chars de la série JS, le véhicule a perdu de son intérêt. Le projet a été annulé rapidement après la fabrication d'un véhicule d'essai.
  • Le Conqueror gun carriage,char de 60t,Une proposition pour installer un puissant obusier de 234 mm sur le châssis d'un Conqueror. Le groupe moteur était situé à l'avant. N'a jamais dépassé le stade de la planche à dessin.
  • Le FV215b,char de 73t, projet de plan pour un char lourd sur la base du Conqueror Mk. II. Contrairement au modèle de production, cette modification proposait un placement à l'arrière du compartiment de combat. Aucun prototype n'a été fabriqué
États-Unis
  • Les char T28 et T95
  • Le T28, char de 59t, En mars 1944, l'armée américaine passa la commande de cinq prototypes de véhicules lourds nommés T28. En résultat, l'artillerie T95 fut fabriquée.
  • Le T95,char de 86t,Le développement de ce véhicule a commencé en 1943, avec une prévision de 25 véhicules produits dans l'année. Deux exemplaires ont été construits et testés, mais aucun n'a participé dans des opérations de combat.
  • La serie des char T110(E3,E4 et E5)
  • T110E3 et E4 ,char de 67t, en 1954, une conférence sur les futurs chars lourds s'est tenue à Detroit. Parallèlement à d'autres projets avancés, la corporation Chrysler a proposé un nouveau char à base du projet TS-31. La condition principale était que le char puisse entrer dans le tunnel national de Bern. Plusieurs variantes de construction ont été prises en considération, cependant le projet a été annulé. La principale différence entre le E3 et le E4 était que le E4 avait une tourelle a 180 degrés de rotation.
  • Le T110E5, char de 60t, développé depuis 1952 comme char lourd avec l'armement le plus puissant comparé au T-43 (M103). Des restrictions ont été imposées concernant la taille du véhicule, car le char devait pouvoir traverser les tunnels étroits des Alpes bernoises. Plusieurs conceptions ont été étudiées, mais le projet a été annulé. Aucun véhicule n'a été produit.
  • Le Chrysler K,char de 63t,un projet de Chrysler Corporation développé au cours de l'été 1946. Le véhicule comportait de nombreuses solutions de conception inhabituelles pour la fabrication de chars américains. En particulier, le Chrysler K devait avoir sa transmission et son moteur à l'avant, et le compartiment de combat à l'arrière de la caisse. Tous les membres d'équipage devaient être placés dans la tourelle. On pense qu'il s'agit du premier projet américain à positionner le pilote dans la tourelle. Il n'a pas été soutenu par l'armée en raison de fonds limités.
Russie(ex-URSS)
  • Le IS-7,char de 70t,Le développement de l'IS-7 a débuté au printemps 1945. Les prototypes ont passé les essais avec succès en 1946 et 1947. Cependant l'IS-7 n'a jamais été produit en série.
  • Le Object 263,char de 62t,Le développement d'un chasseur de char lourd équipé d'un 130mm anti-char sur la base du char lourd IS-7 commencé en 1950. Trois projets de conceptions ont été développés, dont l'un a conduit à un prototype taille réelle en bois. Le développement a cependant été interrompu en raison de l'abandon de la production en série de l'IS-7.
  • Le Object 261,char de 62t, développé sur la base de l'IS-7 en 1947. Le véhicule devait disposer d'un canon de marine de 180 mm. toutefois, le projet fut abandonné.

Projets ultérieurs[modifier | modifier le code]

Allemagne(ex-Troisième Reich)
  • Le VK 100.01 (P),char de 120t,Une version du Maus du 4 juin 1942. Le prédécesseur de 120 tonnes du char super lourd n'a pas dépassé le stade de la planche à dessin et n'a jamais été mis en service. Le véhicule n'était qu'une étape intermédiaire dans le développement du Maus.
  • Le Mäuschen,char de 171t,Durant l'été 1942, la société Porsche a reçu une commande pour le développement d'un char d'assaut le mieux protégé possible et équipé d'un canon puissant. L'un des résultats du développeurs du chars super lourd Maus a été le Typ 205 Mäuschen, un projet de conception avec un intérieur similaire. Il n'a pas dépassé le stade de la planche à dessin.
  • Le G.W E100,char de 100t, Projet d'un mortier de 210 mm sur un châssis de E 100. Le véhicule n'a jamais été produit.
  • Le JagPanzer E 100,char de 150t,Le E 100 a été conçu comme base pour un chasseur de chars. Le char devait être équipé d'un puissant canon de 170mm,cependant, le développement n'a jamais commencé.
Japon
  • Le O-Ni,char de 100t, un développement ultérieur du O-I avec des canons antichars améliorés. Le commandement militaire projetait d'améliorer les premiers modèles et permettre un meilleur niveau du blindage de protection sur le véhicule. Il n'a pas dépassé le stade de la planche à dessin. Aucun prototype n'a été fabriqué, et le véhicule n'a jamais participé à des opérations de combat.
  • Le O-Ho,char de 120t, le O-Ho fut un développement ultérieur de l'idée d'un char super lourd avec un blindage protecteur amélioré. Le véhicule disposait d'un bon ensemble de canons qui lui permettait de tirer sous tous les angles. Le projet fut abandonné en raison de la fin de la guerre. Aucun prototype achevé n'a été construit, et le véhicule n'a jamais participé aux combats.
  • Le Type 4 Heavy,char de 160t, le Type 4, également connu sous le nom de Type 2604, est une variante du char super lourd O-I qui fut développé au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le véhicule a été conçu pour les attaques de percée sur les fortifications ennemies ainsi que pour la défense côtière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter Chamberlain et Hilary Doyle, Encyclopedia of German Tanks of World War Two, , 272 p. (ISBN 1-84509-012-8), p. 158-159

Grâce à des jeux vidéo comme World of Tanks et War Thunder, il est possible de visualiser en 3D un rendu final de la plupart des chars super-lourds, ce qui était impossible il y a encore 5 ans.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :