Chapstick lesbian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

« Lesbienne chapstick » (« lesbienne baume à lèvres ») est une expression argotique anglaise désignant un sous-groupe lesbien qui adopte des attributs genrés plutôt neutres, faisant fi de la distinction habituelle butch-fem. L'expression désigne des femmes qui ont une approche plutôt pragmatique de leur apparence.

Origine de l'expression[modifier | modifier le code]

L'expression chapstick lesbian a été popularisée en 1997 par Ellen DeGeneres dans la série télévisée Ellen[1].

Elle est construite en miroir de l'expression plus connue lipstick lesbian, et la détourne en utilisant le mot chapstick (baume à lèvres) au lieu de lipstick (rouge à lèvres).

Définition[modifier | modifier le code]

Par opposition à la lipstick lesbian, qui adopte des attributs genrés dits féminins (maquillage, robes...)[2], la chapstick lesbian est une femme s'identifiant comme plutôt féminine mais ne remplissant pas les critères lipstick[3]. Le mot est fréquemment utilisé comme synonyme de soft-butch ou d'androgyne.

Entre autres caractéristiques, les lesbiennes chapstick apprécient de porter des tenues décontractées, ne portent pas de maquillage et sont plutôt athlétiques, appréciant le sport[4].

Usages universitaires[modifier | modifier le code]

Le terme a été adopté par les cercles académiques, qui l'emploient dans leurs publications scientifiques, car il permet d'identifier un sous-groupe de lesbiennes dont les caractéristiques ambiguës sont un outil pour analyser la fluidité de l'identité de genre[5]. Une étude a par exemple défini le courant chapstick comme une forme identitaire secondaire au sein de la culture queer[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dennis Altman, The End of the Homosexual?, Univ. of Queensland Press, , 256 p. (ISBN 978-0-7022-5166-5, lire en ligne)
  2. Roshan das Nair et Catherine Butler, Intersectionality, Sexuality and Psychological Therapies : Working with Lesbian, Gay and Bisexual Diversity, John Wiley & Sons, , 288 p. (ISBN 978-1-119-96743-9, lire en ligne)
  3. (en) Sex and Society : Generations : Pill, The, Marshall Cavendish, , 960 p. (ISBN 978-0-7614-7907-9, lire en ligne)
  4. Tom Dalzell et Terry Victor, The Concise New Partridge Dictionary of Slang and Unconventional English, Routledge, , 864 p. (ISBN 978-1-317-62511-7, lire en ligne)
  5. Pascale Smorag, « From Closet Talk to PC Terminology : Gay Speech and the Politics of Visibility », Transatlantica. Revue d'études américaines. American Studies Journal, no 1,‎ (ISSN 1765-2766, lire en ligne)
  6. (en) M. Paz Galupo, Renae C. Mitchell et Kyle S. Davis, « Sexual minority self-identification: Multiple identities and complexity. », Psychology of Sexual Orientation and Gender Diversity, vol. 2, no 4,‎ , p. 355–364 (ISSN 2329-0390, DOI 10.1037/sgd0000131, lire en ligne)

Voir également[modifier | modifier le code]