Chaplin's World

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chaplin's World
ManoirdeBan.jpg
Musée Chaplin's World au Manoir de Ban
Informations générales
Type
Maison-musée, musée monographique
Ouverture
16 avril 2016
Surface
4 000 m2
Visiteurs par an
plus de 300 000
Site web
Collections
Collections
Reproductions en cire de personnages célèbres, de scènes cinématographiques, accessoires, costumes, photographies
Bâtiment
Protection
Bien culturel d'importance nationale par l'UNESCO
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Route de Fenil 2
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Point carte.svg

Chaplin's World est un musée créé à la mémoire et à l’œuvre de Charlie Chaplin et établi en Suisse, à Corsier-sur-Vevey dans le manoir de Ban dans lequel l'acteur vécut de 1952 jusqu'à sa mort en 1977. Ce musée a été créé par Philippe Meylan, architecte et entrepreneur suisse et Yves Durand, muséographe québécois, en partenariat avec le Musée Grévin et a officiellement ouvert ses portes le 16 avril 2016.

Historique[modifier | modifier le code]

Construction du Manoir[modifier | modifier le code]

Résidence familiale des Chaplin[modifier | modifier le code]

En 1952, alors que les États-Unis étaient en proie au Maccarthysme, Charlie Chaplin fut expulsé du pays. Lui et sa famille décidèrent alors de visiter la Suisse, sur les conseils de Sydney Chaplin, à la recherche d'une nouvelle adresse. Le cinéaste, tomba sous le charme du Manoir de Ban lors d'une promenade le 7 décembre 1952 et en fit l'acquisition le 31 décembre 1952 pour la somme de 100 000 $. La famille Chaplin emménagea le 3 janvier 1953. Oona Chaplin était alors enceinte de leur cinquième enfant (le couple en aura huit au total).

C'est ici que le cinéaste vécut ses « années bonheur » auprès de sa femme et leurs enfants, reçut la visite de nombreux amis (Truman Capote, Albert Einstein...), écrivit de nombreux scénarios de films (dont Un roi à New York, La Comtesse de Hong Kong ou encore The Freaks), retravailla au piano certaines musiques de ses films et écrivit son autobiographie, Histoire de ma vie, publiée en 1964. Il résida dans ce manoir durant 25 ans jusqu'à sa mort en 1977 et sa famille continua d'y résider jusqu'en 2008.

Naissance du musée et travaux[modifier | modifier le code]

Inauguration du musée[modifier | modifier le code]

Le musée ouvrit officiellement ses portes le 17 avril 2016[1], lendemain de la date anniversaire de Charlie Chaplin (il aurait eu 127 ans). Cette inauguration rassembla plus de 140 journalistes du monde entier, des notables de la région, les créateurs du projet (Philippe Meylan, Yves Durand et les dirigeants de la Compagnie des Alpes et de Grévin International), les conseillers d'état vaudois, Philippe Leuba et Anne-Catherine Lyon, ainsi que les enfants du cinéaste qui ont chacun exprimé leur enthousiasme et leur satisfaction face au résultat final de ces quinze années de travail rendant hommage à la vie et l’œuvre de leur père[2].

Visite[modifier | modifier le code]

Chaplin's world contient trois parcours se voulant immersifs et interactifs sur l'univers de Charlie Chaplin et de son personnage le vagabond, Charlot[3].

Ils proposent divers espaces d'immersion, des animations interactives, des zones multimédias sur les films de Charlie Chaplin ainsi qu'une exposition de ses objets personnels et accessoires cinématographiques. Des expositions temporaires devraient être organisées vers 2018/2019.

Manoir[modifier | modifier le code]

Le Manoir reconstitue la vie intime de Charlie Chaplin et de sa famille à travers diverses pièces ; au rez-de-chaussée, le vestibule, le salon, le bureau et sa bibliothèque, la salle à manger et, à l'étage, les quinze chambres des membres de la famille Chaplin.

Un parcours mis en scène grâce à des statues de cire de Charlie Chaplin, de sa femme, Oona ou encore des célébrités ayant côtoyé le cinéaste tels que : Albert Einstein, Winston Churchill , etc.[4]

Le Manoir donne aussi accès aux visiteurs à une collection personnelle de photographies de la famille et d'objets.

Studio hollywoodien[modifier | modifier le code]

Le Studio hollywoodien abritent les décors reconstitués des ses plus célèbres films (Le Kid, Le Dictateur, Les Temps Modernes, Le Cirque, La Ruée vers l'or...) mis en scène par la société Grévin et scénographié par l'agence muséographique Confino[5].

Il est possible de sonoriser un extrait de film muet grâce à un « photoplayer », se placer derrière la caméra, se mettre en scène dans les décors reconstitués des films ou encore poser avec les statues de cire de Charlot, Chaplin, ayant joué dans les films du cinéaste ou qui se inspiré de son œuvre tels que : Paulette Goddard, Sophia Loren, Roberto Benigni, Michael Jackson, Federico Fellini, etc.[5]

Sont également exposés quelques accessoires et costumes porté par Charlie Chaplin dans ses films : son chapeau melon, sa canne, ses pantalons déchirés et ses chaussures rapiécées mais quelques-uns de ses effets personnels comme : son certificat d'anoblissement signé par la reine Élisabeth II en 1975 ou encore, son Oscar obtenu en 1973 pour Les Feux de la rampe [5].

Parc[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chaplin’s World By Grévin : bientôt un musée à la gloire de Charlie Chaplin en Suisse
  2. « Chaplin est entré au musée », sur 24heures.ch/ (consulté le 27 février 2017)
  3. « Le premier Musée Chaplin installé dans le Vevey (Suisse) mise sur l'immersion, les archives et l'interactivité pour attirer 300 000 visiteurs par an », Club Innovation & Culture CLIC France,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2017)
  4. pratikmedia.com, « A Corsier-sur-Vevey, Chaplin est de retour - Claire en France vous fait découvrir grâce aux textes photos sons et vidéos des lieux des expositions des festivals des concerts des restaurants ou des hôtels des produits des régions françaises des recettes de cuisine ou de beauté des vins des escapades possibles un savoir-faire la mode et ses tendances des livres des films ou des pièces de théâtre. », sur www.claireenfrance.fr (consulté le 5 mars 2017)
  5. a b et c « Charlie et Charlot nous ouvrent leur porte », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mars 2017)