Chapelle des Jésuites de Saint-Omer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle des Jésuites.

Chapelle des Jésuites de Saint-Omer
Image illustrative de l’article Chapelle des Jésuites de Saint-Omer
Façade de la chapelle des Jésuites, à Saint-Omer
Présentation
Culte (désacralisée)
Rattachement (anciennement) jésuite
Début de la construction 1615
Fin des travaux 1640
Architecte Jean Du Blocq
Style dominant baroque
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Ville Saint-Omer
Coordonnées 50° 44′ 46″ nord, 2° 15′ 42″ est

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Chapelle des Jésuites de Saint-Omer

La chapelle des Jésuites de Saint-Omer (dite également chapelle du Lycée), sise à la rue du lycée à Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais (France), est une église baroque construite par l’architecte jésuite Jean Du Blocq de 1615 à 1640. Elle jouxtait le collège jésuite devenu aujourd’hui le lycée Alexandre-Ribot.

Origine et histoire[modifier | modifier le code]

Édifice typiquement baroque avec façade monumentale à cinq niveaux cette église fut édifiée pour remplacer une première chapelle devenue trop petite pour les activités pastorales et éducatives des jésuites de la province gallo-belge (Pays-Bas méridionaux) qui dirigeaient le collège voisin dont architecturalement elle faisait partie.

L’architecte en est le frère jésuite montois Jean Du Blocq. Les travaux commencent en 1615 et se poursuivent, avec de nombreuses interruptions dues à la guerre franco-espagnole, jusqu’en 1640, même si elle est ouverte au culte en 1636.

Lorsque les jésuites sont expulsés de France en 1763, la chapelle sert encore aux offices religieux jusqu’à la période de la révolution française. Elle est alors désacralisée et vidée de son mobilier religieux. Tout au long du XIXe siècle elle est utilisée comme atelier, hangar, garage... Rénovée elle est reprise par le service du patrimoine de Saint-Omer qui y a ses bureaux et la met à disposition pour des activités culturelles.

Description[modifier | modifier le code]

Vaste édifice baroque de 61 mètres de long, la chapelle est conçue pour un effet maximal de la prédication, suivant l'esprit du concile de Trente, avec longue nef unique de six travées conduisant, sans transept, à une abside polygonale ayant au centre un chœur où domine, lointain, l’autel du sacrifice de la messe.

La chaire de vérité par contre se trouve dans la nef, proche de l’assemblée, permettant une prédication communicative et démonstrative.

Au niveau du chœur deux tours carrées de 40 mètres de haut s’élancent dans le ciel. Elles ont la même hauteur que la façade baroque aux cinq niveaux bien proportionnés. La chapelle étant liturgiquement désaffectée le corps de Gérard d'Hamericourt, abbé de Saint-Bertin, premier évêque de Saint-Omer et fondateur du collège des Jésuites, a été transféré à la cathédrale de Saint-Omer.

Source[modifier | modifier le code]

  • Pierre Delattre: Les établissements des jésuites en France depuis quatre siècles (vol.IV), Enghien (Belgique), 1946, col.832-834.