Chapelle des Cordeliers de Sarrebourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Moselle
Cet article est une ébauche concernant la Moselle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chapelle des Cordeliers
de Sarrebourg
Image illustrative de l'article Chapelle des Cordeliers de Sarrebourg
Présentation
Culte Transformé en musée
Type Chapelle
Rattachement Évêché de Metz
Début de la construction XIIIe siècle
Fin des travaux 1976
Protection  Inscrit MH (1992)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Ville Sarrebourg
Coordonnées 48° 44′ 07″ nord, 7° 03′ 11″ est

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Chapelle des Cordeliersde Sarrebourg

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Chapelle des Cordeliersde Sarrebourg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle des Cordeliersde Sarrebourg

La chapelle des Cordeliers se situe dans la commune française de Sarrebourg, dans le Sud du département de la Moselle.

Cette chapelle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en 1266 que s'installent à Sarrebourg les frères Franciscains, aussi appelés Cordeliers en raison de la corde qu'ils portent autour de la taille. Ils construisent leur couvent en plein centre-ville. Une dernière messe est célébrée en 1792, date à laquelle le couvent est transformé en caserne et la chapelle en écuries, à la suite de la Révolution. Lors de l'annexion allemande de 1870, la chapelle du couvent redevient un lieu de culte pour les soldats protestants.

En 1927, le couvent devient le musée de la Société d'histoire et d'archéologie de Sarrebourg et en 1970, la ville décide de détruire l'édifice qui menace de s'effondrer. La chapelle est néanmoins conservée et restaurée. Pour fermer le trou béant situé à l'extrémité Ouest de la chapelle, la ville demande à Marc Chagall de réaliser un vitrail. Celui-ci, dont le thème est la paix, est livré en 1976. Il mesure 12 mètres de haut sur 7 mètres 50 de large et pèse 900 kilogrammes. C'est Charles Marcq, un maître-verrier des ateliers Simon Marq de Reims, qui a reproduit la peinture de Chagall sur le verre, en collaboration avec son épouse Brigitte Simon.

Il est à noter que 10 ans plus tôt , Chagall, de 1958 à 1961 avait avait réalisée deux verrières à la cathédrale de Metz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]