Chapelle des Cordeliers (Valence)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle des Cordeliers.

Chapelle des Cordeliers
Façade de la chapelle des Cordeliers
Façade de la chapelle des Cordeliers
Présentation
Culte catholique (désaffecté)
Type Chapelle
Début de la construction 1696 [1]
Style dominant Baroque
Protection Logo monument historique Classé MH (1983)
 Inscrit MH (1983)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Ville Valence
Coordonnées 44° 56′ 06″ nord, 4° 53′ 31″ est

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Chapelle des Cordeliers

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle des Cordeliers

La chapelle des Cordeliers est un ancien lieu de culte catholique, aujourd’hui désaffecté[1], à Valence dans la Drôme. Elle est inscrite et classée Monument historique depuis 1983[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue extérieure de la chapelle

Les Cordeliers se sont installés à Valence au XIIe siècle. Leur couvent est édifié au nord de la ville. Ruiné à deux reprises lors des guerres de religion, il est reconstruit non loin de son emplacement d’origine au XVIIe siècle. La chapelle, consacrée en 1696, en est le seul vestige. À la Révolution, elle est transformée successivement en magasin à fourrages, en magasin de munitions, en salle de réunions, puis après 1945 elle accueille les Archives départementales. Actuellement elle abrite le siège du Conservatoire du patrimoine de la Drôme.

Architecture[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

La partie la plus attractive de cette église simple est la façade. Le portail monumental baroque, rue André-Lacroix, a conservé sa menuiserie d’origine. La porte s’inscrit dans une travée corinthienne, surmontée d’un fronton cintré brisé et d’un édicule à niche[2]. La façade est percée de deux fenêtres simples en plein cintre de part et d’autre du portail, et d’un oculus circulaire au-dessus.

Intérieur[modifier | modifier le code]

L’espace intérieur de la chapelle, entièrement occupé par les rayonnages des archives départementales, ne laisse rien voir de son architecture.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Chapelle des Cordeliers (ancienne) », notice no PA00117086, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Jean-Marie Pérouse de Montclos (dir.), Architecture : vocabulaire et méthode, chap. VII, fig. 28, Paris, Imprimerie nationale, 1977.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]