Chapelle de la Condamnation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle de la Condamnation
Image illustrative de l'article Chapelle de la Condamnation
Dôme à lanterne de la chapelle de la Condamnation
Présentation
Culte Catholicisme
Début de la construction 1904
Géographie
Pays Drapeau d’Israël Israël
Ville Vieille ville de Jérusalem
Coordonnées 31° 46′ 49.26″ N 35° 14′ 01.36″ E / 31.78035, 35.233711131° 46′ 49.26″ Nord 35° 14′ 01.36″ Est / 31.78035, 35.2337111

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Chapelle de la Condamnation

La chapelle de la Condamnation, appelée aussi chapelle de la Condamnation et de l'Imposition de la Croix, est une église catholique de la vieille ville de Jérusalem au bord de la Via Dolorosa dans la même cour que l'église de la Flagellation. Elle appartient aux franciscains de la custodie de Terre Sainte et se trouve dans l'ensemble du monastère de la Flagellation. Elle commémore la condamnation de Jésus[1]

Historique[modifier | modifier le code]

Le sanctuaire a été construit en 1904 par le frère franciscain Wendelin Hinterkeuser, sur les vestiges d'une église des croisés qui avaient été découverts lors de fouilles quelques années auparavant. L'église byzantine a été transformée en mosquée. Le pavement étant identique à celui de la basilique Ecce Homo à proximité, on pensa à cette époque qu'il s'agissait de restes du prétoire de Ponce Pilate.

La chapelle marque depuis 1923 la seconde station de la Via Dolorosa .

Architecture[modifier | modifier le code]

Mur de l'église le long de la Via Dolorosa

L'église est surmontée de cinq dômes dont le principale, octogonal, est couronné par une lanterne à colonnades. Elle est de plan basilical à trois nefs avec quatre piliers.

L'abside comporte une peinture montrant Jésus qui descend les marches du prétoire et porte au-dessus l'inscription Hic Christus tradebat judicanti se injuste (« ici le Christ s'est donné à ceux qui l'ont jugé injustement ») .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Évangile selon saint Jean, XVIII, 28-19,17

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]