Chapelle Sainte-Anne d'Auderghem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chapelle Sainte-Anne
Chapelle Sainte Anne.jpg
Présentation
Type
Partie de
Site du village primitif d'Auderghem (Quartier du Val Duchesse ) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Destination initiale
Dédicataire
Style
Construction
XIe siècle
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg

La chapelle Sainte-Anne est située dans le domaine de Valduchesse (Auderghem) dans la région de Bruxelles-Capitale en Belgique. Quoique plus ancienne que le Prieuré de Val Duchesse, elle se trouve au-dehors de l’enceinte du couvent ; les religieuses disposaient de leur chapelle propre.

Histoire[modifier | modifier le code]

La chapelle a donc toujours été un lieu où les rares habitants de cette partie de la vallée de la Woluwe venaient se recueillir, remerciaient les saints vénérés pour leur aide, leur demandaient assistance ou venaient simplement s’y mettre à l’abri et s’y reposer. Les rares habitants des alentours vivaient de l’agriculture et de l’exploitation forestière lorsqu'ils y érigèrent une chapelle, sans doute pour remplacer un oratoire en bois.

On ne trouve pas d’écrit mentionnant la date de construction de la chapelle Sainte-Anne. On pense que des parties peuvent en être datées du XIe siècle[1]. Il s’agit d’une construction en style roman simple qui fut longtemps un lieu de pèlerinage où était vénérée sainte Anne, mère de Marie. Comme elle n’accéda à la maternité qu’à un âge avancé, elle est, entre autres, la patronne des femmes enceintes soucieuses de la bonne éducation de leurs enfants. Les jeunes filles venant lui faire leurs dévotions pour rencontrer un bon époux n’étaient pas rares ou encore, elle intercédait en faveur des femmes stériles.

L'antique petite église villageoise fut administrée par le prieuré des Dominicaines de Val Duchesse depuis la fin du XIIe siècle jusqu’au XVIIe.

Devenue propriété de la municipalité en 1796, la chapelle subit le sort qu’éprouvèrent tous les édifices du culte pendant la période révolutionnaire. Elle changea douze fois de main depuis 1812. De 1802 à 1843, elle fut pourtant promue église paroissiale auxiliaire de Watermael mais, devenue trop exiguë, fut remplacée par l’église Sainte-Anne. Elle fut déconsacrée en 1854.

En 1902, la chapelle et les champs qui l’entouraient échurent à Alfred-Casimir Madoux, puis de Charles Dietrich, en 1910. Cet homme possédait de grandes parties de l’ancien prieuré de Valduchesse. Il alla faire en sorte que la voie publique longeant le mur d’enceinte du couvent vers la chapelle Sainte-Anne – le chemin de la Chapelle – devienne propriété privée nonobstant le fait que 17 immeubles y étaient habités par 97 personnes (2 % de la population totale de l’époque). Même si les expropriations furent légalement menées, elles n’en suscitèrent pas moins un certain ressentiment au sein de la population.

Elle fut restaurée aux alentours de 1915 sous la direction du chanoine Lemaire, professeur à l’Université Catholique de Louvain.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. R. Lemaire, La chapelle Sainte-Anne au château de Val-Duchesse, Vromant, Bruxelles, 1918.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :