Chapelle Sainte-Agathe de Langon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chapelle Sainte-Agathe
Image illustrative de l’article Chapelle Sainte-Agathe de Langon
Vue extérieure de la chapelle.
Présentation
Type chapelle
Début de la construction IVe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)
Géographie
Pays France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Ville Langon
Coordonnées 47° 43′ 14″ nord, 1° 50′ 56″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Chapelle Sainte-Agathe

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Sainte-Agathe

La chapelle Sainte-Agathe est un édifice situé à Langon, dans le département français d’Ille-et-Vilaine en région Bretagne. Construit au IVe siècle, il est converti en chapelle au haut Moyen Âge dédiée à saint Vénier. C’est l’un des rares bâtiments gallo-romains subsistant en Bretagne.

La chapelle a été classée monument historique par la liste de 1840[M 1],[M 2]. C’est ainsi un des mille premiers monuments historiques classés en France et un des quatre situés à l’époque en Ille-et-Vilaine[n. 1].

Situation[modifier | modifier le code]

La chapelle se trouve au centre du bourg de la commune de Langon, le long de la Grande Rue et en face de l’église Saint-Pierre de Langon.

On trouve aux alentours et dans la commune plusieurs traces de l’époque romaine, notamment une portion de la voie romaine de Nantes à Corseul remarquablement conservée au lieu-dit la Louzais[M 3].

Historique[modifier | modifier le code]

L'édifice est construit vers le IVe siècle. Il existe plusieurs hypothèses sur sa fonction originale dont deux principales : un mausolée (cella memoriae) ou bien des thermes[1].

Cette vocation funéraire lui valut sans doute d'échapper à la destruction des temples païens à l'époque où le christianisme devient la religion majoritaire en Gaule. Le mausolée est transformé en chapelle à une date inconnue. Toutefois, on sait qu'en 838 la chapelle est dédicacée à saint Vénier (ou saint Guigner), peut-être un missionnaire breton vénéré dans le Vannetais, où le saint est éponyme de la paroisse de Pluvigner. Son nom est probablement choisi de manière à se substituer au culte de Vénus[2].

La chapelle a été restaurée en 1904 et fouillée en 1918[M 2].

Description[modifier | modifier le code]

Sculpture au-dessus de la porte.

L'édifice est rectangulaire, d'environ cinq mètres de long. Les murs sont composés de grès et de brique. Il comprend une absidiole semi-circulaire profonde de deux mètres, présentant sur sa voûte une fresque représentant Vénus[2].

La chapelle abrite aussi :

  • un chapiteau du XVIIe siècle avec décor en bas-relief[P 1] ;
  • un décor en bas-relief érodé découvert lors des fouilles de 1930 et placé au-dessus de la porte de la chapelle en 1910[P 2] ;
  • trois sarcophages, probablement mérovingiens[P 3] ;
  • une statue de sainte[P 4].

L’ensemble du mobilier a été inventorié[P 5].

Il existait un calvaire devant cette chapelle.

Fresque[modifier | modifier le code]

Vénus au bain, détail de la fresque gallo-romaine découverte dans la chapelle, simulation de restauration avec rendu des traits du visage qui ont disparu.

L’étude archéologique du bâtiment en 1839 révéla dans le cul-de-four de l’abside une fresque du IVe siècle couverte par un badigeon du VIe ou VIIe siècle.

Cette fresque, partiellement détruite, représente « Vénus sortant des eaux » (ou Amphitrite[M 2]) accompagnée d’Éros chevauchant un dauphin et d’une multitude de poissons. Cet édifice est donc gallo-romain et l’on suppose qu’il faisait office d’édifice funéraire[M 2].

La fresque est classée monument historique[P 6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le rapport au ministre Liste des monuments pour lesquels des secours ont été demandés, 6 monuments ont été proposés : l’ancienne Cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne, la chapelle Sainte-Agathe de Langon, le dolmen d’Essé, l’église Notre-Dame de Vitré, l’église Saint-Ouen-la-Rouerie, et la tribune du château de Vitré (les deux derniers n’ont pas été retenus).

Références[modifier | modifier le code]

Références aux bases Mérimée et Palissy[modifier | modifier le code]

Base Mérimée :

Base Palissy :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles :

  • Fernand Daucé, « Historique des recherches sur le monument funéraire gallo-romain de Langon (I.-et-V.) », Annales de Bretagne, vol. 68, nos 68-1,‎ , p. 115-146 (lire en ligne)
  • Pierre Merlat, « Ve Circonscription : Ille-et-Vilaine, Langon. », Gallia, vol. 12, nos 12-1,‎ , p. 164-166 (lire en ligne)

Mémoires :

  • Cyrille Chaigneau, Kristell Chuniaud, La chapelle Sainte-Agathe de Langon, étude de bâti, université François Rabelais de Tours, maîtrise « archéologie préventive », 1994, Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, Mémoire 2 J 665.
  • Nicole Rocher, Vestiges d'un lointain passé, à Langon en Ille-et-Vilaine, mémoire de C.P.R. de Rennes, 1967, manuscrit calligraphié, illustré, 55 pages, Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, 2 J 1028.

Liens externes[modifier | modifier le code]