Chapelle Paolina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Paolina
Image illustrative de l'article Chapelle Paolina
Présentation
Nom local Mur sud de la Sala Regia et entrée de la chapelle Pauline.
Culte Catholique
Type Chapelle
Rattachement Musée du Vatican
Début de la construction 1537
Style dominant Renaissance
Protection Monument historique
Géographie
Pays Drapeau du Vatican Vatican
Ville Cité du Vatican
Coordonnées 41° 54′ 09″ nord, 12° 27′ 17″ est

Géolocalisation sur la carte : Vatican

(Voir situation sur carte : Vatican)
Chapelle Paolina

La chapelle Pauline (en italien cappella Paolina) est une chapelle de style Renaissance du palais du Vatican, à Rome. Elle doit son nom au pape Paul III, qui la fait bâtir de 1537 à 1539. Deux grandes fresques de Michel-Ange, consacrées aux saints Pierre et Paul, ornent ses murs latéraux. Ce sont les dernières peintures de l'artiste.

Historique[modifier | modifier le code]

La chapelle est construite de 1537 à 1539, sur commande du pape Paul III qui lui donne son nom. L’architecte Antonio da Sangallo le Jeune l'édifie sur les fondations d'une chapelle précédente, la « cappella parva » (« petite chapelle »), qui accueillait l'exposition du saint sacrement. Depuis qu'au milieu du XVe siècle la « cappella magna » contiguë (« grande chapelle », future chapelle Sixtine) tombe en ruines, la « cappella parva » abrite les conclaves[1].

La célébrité mondiale de la chapelle Sixtine a toujours nui à la notoriété de sa voisine.

Fermée au public, la chapelle Pauline accueille des célébrations papales privées.

Conclave[modifier | modifier le code]

Avant l'ouverture d'un conclave, les cardinaux du Sacré Collège se rassemblent dans la chapelle Pauline pour assister à un sermon qui leur rappelle leurs obligations. Ils se retirent ensuite dans la chapelle Sixtine pour élire le nouveau pape. Des messes solennelles « De Spiritu Sancto » (« du Saint-Esprit ») sont dites et chantées quotidiennement ; tous les membres du conclave doivent y assister.

La Conversion de saint Paul. Paroi de gauche.
Le Martyre de saint Pierre. Paroi de droite.

Œuvres artistiques[modifier | modifier le code]

À la demande de Paul III, Michel-Ange, alors âgé de 75 ans, exécute entre 1542 et 1550 ses dernières œuvres peintes, deux fresques de grande dimension :

Une trentaine d'années plus tard, le pape Grégoire XIII commande d'autres fresques à :

Au maître-autel, une Transfiguration de Simone Cantarini date de 1645.

Les murs du chœur s'ornent de deux tapisseries de l'atelier de Pieter Coecke van Aelst montrant la Présentation au Temple et la Pentecôte.

Prospero Antichi, dit Le Bresciano, sculpte dans le marbre quatre couples d'anges monumentaux porteurs de torches.

Restauration[modifier | modifier le code]

Dès son élection, Paul VI fait réaménager la chapelle. Mais une restauration générale s'impose. Le chantier débute en 2002 ; rendu délicat par la multiplicité des interventions artistiques, il dure 7 ans. Aux vêpres du , pour célébrer la fin de l'année jubilaire paulinienne, Benoît XVI inaugure la chapelle rénovée.

Autres chapelles Paolina à Rome[modifier | modifier le code]

Il existe deux autres « chapelles Paolina » à Rome : à la basilique Sainte-Marie-Majeure et au palais du Quirinal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sabine Gignoux, « Au cœur de la chapelle Sixtine », sur la-croix.com, .

Article connexe[modifier | modifier le code]