Chapelle Notre-Dame de Spéluque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Notre-Dame de Spéluque
Image illustrative de l'article Chapelle Notre-Dame de Spéluque
Présentation
Nom local Chapelle Notre-Dame du Plan
Culte Catholique romain
Type Chapelle
Rattachement Ordre cistercien

(évêché de Fréjus et Toulon)
Chapelle ouverte au culte les dimanches et fêtes à 11 heures

Début de la construction 1090
Fin des travaux XIIe siècle
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classé MH (1990)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Var
Ville Ampus
Coordonnées 43° 37′ 26″ nord, 6° 21′ 53″ est

La chapelle Notre-Dame de Spéluque, située dans la commune d’Ampus dans le Var[1] (France), remonte au Xe siècle. L'ensemble fut un prieuré de l'abbaye de Lérins jusqu'à la Révolution[2],[3]. Selon l'historien local Marcel Faure, la basilique fut consacrée le par Bérenger III, évêque de Fréjus. Speluca nom donné à Saint Victor par Bertran de Saint-Martin évêque de Fréjus uni à la collégiale de Pignans puis cédé aux Oratoriens de Cotignac[4].

À la Révolution, cette chapelle, Beate Marie de Speluca comme on la désignait dans les anciens textes[5],[6] appelée également aujourd'hui Chapelle Notre Dame du Plan, a été vendue comme « bien national » et acquise par Madame d'Autran[7],[8] puis rachetée par la famille Jerphanion.

Le classement au titre de la loi du sur les monuments historiques est intervenu par arrêté du [9]. L'ermitage accolé au sud, englobant le chevet, construit plus récemment (sans doute fin XVIIIe), n'est pas compris dans la protection[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Spéluque représente le nord-provençal espeluca, "caverne, grotte", dérivé du latin spelunca, même sens. Le mot est probablement emprunté aux Ligures car on ne le trouve que dans le Sud-Est et en Corse.[réf. souhaitée]

Historique[modifier | modifier le code]

Sa construction[modifier | modifier le code]

L’actuelle sacristie de la chapelle primitive Notre-Dame de Spéluque remonte au Xe siècle et fut, sans doute, érigée à l'emplacement d’un ancien lieu de culte païen[11], [12].

C'est un édifice à nef unique comprenant en plan trois travées terminées par un chœur semi-circulaire voûté en cul-de-four. La nef est elle-même couverte d'une voûte en berceau brisé soutenue par des arcs doubleaux retombant sur des impostes et des piliers rectangulaires. Les murs latéraux sont rythmés par des arcades de décharge. Il est situé en bordure de la Nartuby, au pied du plateau des Rouvières et bordé par le Plan de Canjuers. Le chevet plat est englobé, au nord, dans une sacristie qui occuperait l'emplacement d'une chapelle primitive du Xe siècle. L'édifice possède un remarquable autel pentadote du XIe siècle des plus rare[13], composé de deux colonnes torsadées, deux colonnes à fûts lisses et une colonne à fût hexagonal. Les colonnes sont surmontées de chapiteaux à feuillage[14].

La meurtrière absidiale possède un vitrail représentant Notre-Dame, l'oculus éclairant la face ouest a lui aussi conservé son vitrail. Ils datent probablement de la deuxième moitié du XIVe siècle (vers 1868 ?), date à laquelle la chapelle fut réparée, l'ermitage et le clocher construits).

C’est le temps où les Sarrasins, quittant leur repaire de Fraxinet (La Garde-Freinet), firent irruption dans la plaine de Tourtour. Les habitants se réunirent pour résister et jurèrent, s’ils remportaient cette victoire, de construire une chapelle, témoignage de leur reconnaissance à la Vierge[15]. Cette chapelle remplacerait donc (?) un oratoire situé dans une grotte et qui commémorerait (selon Raynaud) une victoire des habitants de la contrée sur les Sarrazins au Xe siècle. Mais, rien n’est dit sur la localisation de cette grotte[16].

Ils chassèrent l’envahisseur et construisirent l’édifice. En 990, Almerade[17] évêque de Riez, la dota d’un « autel en Val d’Empure »[18] consacré à la Vierge (cartulaire du monastère de Lérins).

Cette chapelle primitive étant devenue trop petite, on lui en adjoignit une autre qui fut consacrée en 1090 par Raymond Béranger, évêque de Fréjus[19]. À l’époque, un monastère et un village se regroupaient autour de cette église.

Quelques années plus tard, un chevalier félon, nommé Tuan, et des membres de sa famille saccagèrent ce joyau de l’art roman ainsi que le monastère et le petit village. Seule fut réparée la chapelle au milieu de la petite plaine. Elle fut pourvue d’un prieur et desservie par quatre moines.

En 1793, elle fut vendue comme bien national et, après avoir servi pendant une quarantaine d'années d'abri agricole sinon de bergerie, achetée par madame d’Autran[20], puis par la famille de Jerphanion[21] qui la rendirent au culte.

D’importantes réparations sont alors entreprises et le clocher restitué et l’ermitage édifié en 1868. La cloche est, elle, datée de 1843[22],[23],[24].

Enfin, Madame Claire, Alice, Anne-Marie de Jerphanion (†)[25], souhaitant rendre à cette chapelle privée sa destination première, y accueille une moniale de Paray-le-Monial (Saône-et-Loire)[26].

La chapelle est désormais propriété (privée) de l’Association diocésaine de Fréjus-Toulon[27],[28] et mise à la disposition de l’Association des Amis de Notre-Dame-de-Spéluque constituée le 10 novembre 1990, dans le cadre d'un bail emphytéotique de 99 ans (« avec tous les droits et les devoirs du propriétaire ».

Curiosités[modifier | modifier le code]

Cette commune typiquement provençale a conservé de nombreux vestiges romains et médiévaux. Époque gallo-romaine : vestiges de la Via Aurelia, ou voie Aurélienne, qui reliait Fréjus[29] à Riez[30], visibles entre Olves et Sainte-Anne[31] mais aussi devant la chapelle ND de Spéluque, où on peut voir une croix en fer plantée dans une pierre cylindrique, vestige d'une borne milliaire romaine. Sur le fût est mentionné le nom de l'autorité (empereur, consul) à l'initiative de la construction ou de la réfection de la voie, ainsi que la distance en milles romains entre la borne et la cité administrative la plus proche (Fréjus et Riez)[32].

La remise en état de la toiture de la chapelle, endommagée par la tempête de 2008 puis par celle de 2009, a été réalisée, sous le contrôle de l'architecte des bâtiments de France, par l’association des Amis de Notre-Dame de Spéluque[33],[34].

Une étude de faisabilité a par ailleurs été établie pour l'ensemble des programmes d'interventions à prévoir[35],[36],[37].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le site naturel « Spéluque - Notre-Dame du Plan » est également particulièrement riche et l'activité agricole conforte l'authenticité du paysage[38], outre des frêne, marronnier, chêne vert, chêne pubescent, dont certains plusieurs fois centenaires et un palmier, on peut également y observer un Micocoulier de Provence.

L’ensemble des sites de la commune bénéficie d’une double protection juridique, d’une part au titre de l’environnement, la préservation de la faune et la flore[39], et d’autre part au titre du périmètre de 500 mètres d'un monument historique en application des articles L621-30-1 et L621-31 du Code du patrimoine[40],[41],[42].

La vie des sœurs de la fraternité de Saint-Charbel[modifier | modifier le code]

L'activité agricole, et la présence de la Fraternité Saint Charbel qui a son siège à la chapelle Notre-Dame de Spéluque, perpétuent la préservation du site de Spéluque. En effet, la chapelle, la ferme du Colombier et les terres agricoles environnantes constituent un ensemble paysager et architectural remarquable bien préservé, avec une identité historique et spirituelle forte qui s’inscrit dans l’histoire multiséculaire du lieu.

Saint Charbel Makhlouf[43], fêté le 24 juillet, vécut au Liban de 1828 à 1898[44]. Ce moine catholique maronite avait une très intense vénération pour la Très Sainte Eucharistie. Sa bonté inlassable l’avait fait aimer par tous, tant par les chrétiens que les musulmans. Il fut canonisé en 1977 par le Pape Paul VI[45]. De très nombreuses et surprenantes guérissons du corps, du cœur et de l’esprit sont obtenues sur son intercession.

Les sœurs de la fraternité de Saint-Charbel[46] sont filles de Dominique et ont une clôture monastique, elles sont contemplatives, pratiquent le saint Office monastique (chantent en grégorien le saint office monastique de jour et de nuit selon le rite dominicain), vivent en pauvreté, gagnent leur vie par un travail agricole et intellectuel, suivant les compétences de chacun.

Les cérémonies liturgiques, visites et concerts de musique[modifier | modifier le code]

Cette chapelle, classée au titre des Monuments Historiques, est privée mais ouverte au public à certaines conditions en appelant la sœur dominicaine au 06 28 92 91 16.

Des concerts ont également été organisés au profit de la sauvegarde du site, par l'association des amis de Notre-dame de Spéluque, tel celui du jeudi 9 août 2007. Il s'agissait d'un concert de musique classique offert par Marion Le Pelletier qui jouait sur un alto moderne de Alexandra Pedora (Cremone) et Benoît Tisserand sur un orgue-coffre[47] du facteur Klop (Hollande).

M. l'Abbé Alexis-Campo a été nommé à compter du 1er septembre 2016 chapelain de la chapelle Notre-Dame-de-Spéluque[48], par Monseigneur Dominique Rey évêque de Fréjus-Toulon[49].

Les cérémonies liturgiques se déroulent tous les dimanches et fêtes, messe orientée à 11h00 dans la forme extraordinaire du rite romain et chant grégorien.

Les desservants incardinés dans le Diocèse de Fréjus-Toulon :
*Abbé Alexis Campo, chancelier du diocèse & chapelain,
*Abbé Jean-Christophe Pélégri[50].

En 2016[51], c'est au domaine du Moulin-Vieux, après la messe dite par le Père Thierry Galant, que s'est déroulée la fête de Notre-Dame-du-Plan organisée par l'association de préservation du patrimoine d'Ampus (APPA)[52].

En août 1992[53], à l'occasion de la transfiguration [54], Monseigneur Joseph Madec, évêque de Fréjus avait été accueilli par la moniale dominicaine Sœur Marie du Saint Esprit et le père Adonis Volpato (surnommé le "curé bâtisseur") pour célébrer la messe à la chapelle. Les choristes d'Ampus et la chorale de Tourtour avaient animé la cérémonie religieuse, avec Mme Guibal à l'orgue, Mlle Laurence Vautrin au violoncelle. Le Panis Angelicus et l'Ave verum corpus de Mozart étaient interprétés par la soliste Paule de Beaumont.

A l’occasion de la fête de la Nativité de la Vierge (8 septembre) – appelée localement la fête de Notre-Dame du Plan – Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, viendra présider solennellement les cérémonies en la chapelle Notre-Dame de Spéluque le dimanche 17 septembre 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Églises et chapelles rurales : Ampus (Var), Des Romains au Moyen-Âge, par Daniel Thiery, 20 août 2014 : Rome Voie romaine de Fréjus à Riez; La petite aurélienne ; Les bornes milliaires ; Notre-Dame d’Espéluque ou du Plan ; Carta de Sancta Maria vallis Impurie. Charte de Sainte-Marie de Spéluque dans la vallée d’Ampus ; Cartulaire de Lérins ; Commentaires sur Notre-Dame du Plan.
  • (fr+en+de) Coordination générale : René Dinkel, Élisabeth Decugnière, Hortensia Gauthier, Marie-Christine Oculi. Rédaction des notices : CRMH : Martine Audibert-Bringer, Odile de Pierrefeu, Sylvie Réol. Direction régionale des antiquités préhistoriques (DRAP) : Gérard Sauzade. Direction régionale des antiquités historiques (DRAH) : Jean-Paul Jacob directeur, Armelle Guilcher, Mireille Pagni, Anne Roth-Congés Institut de recherche sur l'architecture antique (Maison de l'Orient et de la Méditerranée-IRAA)-Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Suivez le guide - Monuments Historiques Provence Alpes Côte d’Azur, Marseille, Direction régionale des affaires culturelles et Conseil régional de Provence – Alpes - Côte d’Azur (Office Régional de la Culture), 1er trimestre 1986, 198 p. (ISBN 2-906035-00-9)
    Guide présentant l'histoire des monuments historiques ouverts au public en Provence – Alpes – Côte - d'Azur, avec cartes thématiques : 4 Renaissance / Classique / Baroque (traduit en allemand et anglais en septembre 1988). Notice Ampus : L'église paroissiale et la chapelle Notre-Dame de Spéluque p.121
  • Ampus, Des Romains au Moyen-Âge : Carta de Sancta Maria vallis Impurie. Charte de Sainte-Marie de Spéluque dans la vallée d’Ampus; Commentaires sur Notre-Dame du Plan, par Daniel Thiery, Recherches historiques et Partage

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Situation de la Chapelle Notre-Dame-de-Spéluque, dite chapelle Notre-Dame-du-Plan à Ampus, sur Monumentum
  2. Fiche signalétique Agrippa - Immeubles et jardins protégés, 01/09/2003
  3. Liste de chapelles rurales en Provence-Alpes-Côte d’Azur : Chapelle Notre-Dame de Spéluque
  4. Archives de la France monastique, Ligugé
  5. Dictionnaire des Églises de France, II D, Robert Laffont, 1966 ; Robert Bailly, Les chapelles rurales en Provence, Avignon, 1969, 202p ; et Cartulaire de l'abbaye de Lérins, édition de la Société des lettres, sciences et arts des Alpes-Maritimes, 1883, déposé aux archives de Draguignan (Introduction : Diocèse de Fréjus)
  6. Cartulaire de l'abbaye de Lérins)
  7. En 1839 le cadastre donne une surface pour la chapelle et une masure (ermitage) de 220 m² (section C, parcelle 324). Le propriétaire en était M. Taxil hoir de Léger, médecin
  8. En 2014 le cadastre fait état des surfaces ci-après : Chapelle et abords de la chapelle ND de Spéluque :
    • C n°348 (Terrain agricole attenant Chapelle) 0 ha 30 a 80 ca
    • C n°349 (Terrain agricole attenant Chapelle) 0 ha 20 a 30 ca
    • C n°352 (Chapelle et bâtiment annexe) 0 ha 25 a 50 ca
      • Contenance totale 0 ha 76 a 60ca
  9. Notice no PA00081524, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. (fr) Le clocher et l'ermitage ont été rebâtis au XIXème siècle lors d'une restauration, (fr) église dite chapelle Notre-Dame de Spéluque, dite chapelle Notre-Dame du Plan, ancien prieuré Notre-Dame de Spéluque sur le site officiel du ministère français de la Culture (base architecture et patrimoine), photographies de S. Denante, S. Réol, O. de Pierrefeu, Françoise Thurel, Gaëtan Congès, Marc Heller, Christian Hussy, archives de la médiathèque de l'architecture et du patrimoine, et service de l'inventaire général de la direction de la Culture et du patrimoine de la région PACA
  11. Le terme générique Paganisme, était employé depuis le VIe siècle par des chrétiens pour désigner la religion de ceux qui ne sont ni chrétiens, ni juifs, ni musulmans. Il remonte au latin paganus (païen)
  12. La chapelle Notre-Dame de Spéluque
  13. Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Autel, Note 7°Autel pantadote : Figure (2) A est le socle avec l'incrustement des colonnettes; B le chapiteau de la colonnette centrale; C la base d'une des quatre colonnes. Dessin de M. Millet, architecte de l’église de Bois-Sainte-Marie. Le maître autel de l'Église Notre-Dame-de-la-Nativité de Bois-Sainte-Marie (Saône-et-Loire) est du XIe siècle
  14. Note de synthèse du dossier de protection au titre des monuments historiques, établi par la conservation régionale des monuments historiques d'Aix-en-Provence, en mai 1985, et complété en décembre 1989
  15. Ampus, Chapelle Notre Dame de Spéluque
  16. Notre-Dame des Spéluques à Montfort-sur-Argent
  17. Liste des évêques de Riez Bas Moyen Âge : Almérade (990-1030 ?),
  18. Blog de Nadine de Trans-en-Provence : La chapelle Notre-Dame de Spéluque
  19. (fr) « Notre-Dame de Spéluque » sur un blog consacré au village Le Toupin,
  20. Marcel Faure, Ampus, Le Conseil municipal a délibéré ! De Bonaparte à la seconde guerre mondiale, Imprimerie Zeeb-Druck Dornstetten, Allemagne, Mairie d'Ampus, , 174 p.
    Pages 65 et 66 : Notre-Dame du Plan ou Notre Dame de Spéluque. Après le Concordat, la chapelle fut rachetée par Mme Autran née Taxil qui en fit don à la Fabrique d’Ampus, Lettre du 13 septembre 1838 du Préfet du Var à M. le Maire d’Ampus
  21. Arrêté du 26 juin 1990 portant classement parmi les monuments historiques, article 1er Chapelle appartenant à Mme de Jerphanion Claire, Aline, Anne, Marie, Louise depuis le 8 mars 1966
  22. Un inventaire de l'ensemble des cloches des édifices cultuels du Var a été effectué par Serge Porre, 83390 Cuers, Archives - Documentation - Fonds, qui a identifié dix-sept cloches du fondeur Pascal Azan, dont la cloche de la chapelle Notre-Dame de Spéluque, la cloche déposée et installée à l'entrée de la chapelle de Clumanc (Alpes-de-haute-Provence),...
  23. Les campanographes contemporains : Louis Janvier (1934-1984) a dressé un inventaire des cloches antérieures à la Révolution encore existantes dans le département du Var (publié en 1980), aidé par Serge Porre
  24. Au niveau national les problèmes relatifs au patrimoine campanaire sont traités par Eric Brottier, Technicien-Conseil pour le ministère de la culture et Eric Sutter, président de la Société française de campanologie, pour la partie historique
  25. Voir aussi l'historique de la famille de Jerphanion, sur la commune de Esparron (Var)
  26. Chapelle Notre Dame de Spéluque, dans l’émission ça coule de source
  27. L’Etat et les cultes, Les associations cultuelles. En 1923, l’Eglise catholique obtient la création du statut d’association diocésaine, association cultuelle, conforme aux lois de 1901 et de 1905, mais dont l’objet est restreint à subvenir aux frais et à l’entretien du culte catholique, sous l’autorité de l’évêque, en communion avec le Saint-Siège, et conformément à la constitution de l’Eglise catholique
  28. Association diocésaine de Fréjus et Toulon déclarée le 21 décembre 1926. Objet : entretien du culte. Siège social: l'évéché à Fréjus (Var), Journal officiel du 07 janvier 1927, p.344 
  29. Fréjus : Contraction de Forum Julii
  30. Toponymie : Ses noms successifs sont Colonia Julia Augusta Apollinarium Reiorum, Alebaece Reiorum Apollinarium (Ier siècle), Reis Appolinaris (IVe siècle), Reios (Ve siècle)
  31. À l'époque romaine, existait une foire très importante au quartier de Barnier ou Marcandier. Vestiges de la ville gallo-romaine
  32. (fr) Ampus historique
  33. Présidents succesifs de l'association des Amis de la chapelle Notre-Dame de Spéluque depuis 1990 : Mme Claire, Alice, Anne-marie de Jerphanion(†); Paul Habig; Louis de Beaumont, Artiste peintre, écrivain, auteur du tableau « Regard de Jésus » exposé dans l’église romane Saint-Domnin, dite St-Denis de Tourtour. Louis de Beaumont a notamment fait don de 545 de ses toiles à Radio Maria Nice (†); Georges Vadon
  34. (fr) Association des Amis de Notre-Dame de Spéluque, siège social à la Chapelle Notre-Dame de Spéluque, 83111 Ampus.
  35. Programmes de travaux présentés par l’association Monalisa  : Extrait des dépliants « Chapelle ND de Spéluque et son annexe » et « Ferme Bastide le Colombier », réalisés par Dora Ben Yedder, architecte DPLG, dans le cadre d'une convention de l'association des Amis de ND de Spéluque avec le Centre européen de formation PARTIR (Patrimoine Architectural Rural, Techniques d'Identification et de Restauration
  36. Au pied du mur, Éditions Eyrolles, Centre européen de formation P.A.R.T.I.R. (Patrimoine Architectural et Rural - Techniques d'Identification et de Restauration)
  37. Centre européen de Formation PARTIR - École d'architecture de Paris la Villette].  Les stages proposés par le Centre Européen de Formation P.A.R.T.I.R, dans le cadre de ses antennes régionales sont destinée prioritairement aux étudiants de 4e et 5e années des écoles d'architecture françaises et européennes et aux jeunes diplômés.
  38. Atlas départemental du paysage (19 – Le bassin de Draguignan : Ampus)
  39. (fr) Inventaires et protections réglementaires de l'environnement Région Provence Alpes Côte d'Azur : Ampus (83003)
  40. (fr) liste des servitudes d’utilité publique à Ampus
  41. (fr)Servitudes d’utilité publique, échelle 1/25000e : Protection des bois et forêts soumises au régime forestier, Monuments historiques classés, Protection des Sites et Monuments naturels classés, Protection des Sites et Monuments naturels inscrits, Protection des eaux, Voisinage des cimetières
  42. (fr) Prieuré Notre-Dame-de-Spéluque (ancien), Ampus (Var)
  43. (mul) Regard de Jésus peint par Louis de Beaumont, publications et communications
  44. (fr) Les Saints : Saint Charbel Makhlouf, Prêtre et moine maronite (1828-1898)
  45. (mul)Site officiel du monastère Saint Maron - Annaya Tombeau de Saint Charbel
  46. (fr) Fraternité St Charbel
  47. Coffre ou orgue-coffre : instrument se présentant comme coffre, afin d'être facilement transporté. Existant déjà à l'époque baroque, ce type d'instrument d'un clavier connaît un renouveau depuis les années 70 dans le but d'assurer le continuo. Voir : Lexique de l'orgue.
  48. M. l'abbé Alexis-Campo, chapelin de la chapelle Notre-Dame-de-Spéluque (au sens d'Oratoire), sise à Ampus, quartier Notre-Dame du Plan, 2001 chemin de Turquet.
  49. Sanctuaires : Can. 1230 "Par sanctuaire, on entend une église ou un autre lieu sacré où les fidèles se rendent nombreux en pèlerinage pour un motif particulier de piété avec l'approbation de l'Ordinaire du lieu" : Ampus, Notre-Dame-de-Spéluque, 83111 Spéluque, tél. 06 28 92 91 16. Équipe pastorale : * Père Alexis CAMPO; * Sœur Marie du Saint-Esprit, o.p.: A
  50. Site officiel publié par l’Association (loi 1901) des Amis de Notre-Dame de Spéluque
  51. Notre-Dame de Spéluque, Moulin vieux, Le Plan
  52. L'association de préservation du patrimoine d'Ampus (APPA)
  53. Var Matin des 7 et 8 août 1992
  54. Transfiguration (christianisme)