Chapelle Notre-Dame-des-Fleurs de Plouay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle Notre-Dame-des-Fleurs.
Chapelle Notre-Dame-des-Fleurs
Chapelle Notre-Dame des Fleurs.jpg

Chapelle Notre-Dame-des-Fleurs (vue Sud).

Présentation
Destination initiale
Culte
Destination actuelle
Culte (Pardon)
Construction
XVIe siècle
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Les FleursVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte du Morbihan
voir sur la carte du Morbihan
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’arrondissement de Lorient
voir sur la carte de l’arrondissement de Lorient
Red pog.svg

La chapelle Notre-Dame-des-Fleurs est située au lieu-dit "Les Fleurs", sur la commune de Plouay dans le Morbihan[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La chapelle, édifiée à proximité d'un monastère vers 1450-1460, acquiert une importance considérable au XVIe siècle. L'édifice subit des remaniements : le transept date de 1532, le clocheton carré du XVIIIe siècle, la sacristie de 1888, l'autel extérieur de 1954. La nef unique se termine par un chœur. Des templiers avec armure et sabre sont représentés sur une sculpture en façade[2].

La chapelle Notre-Dame-des-Fleurs fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Chapelle rectangulaire avec chevet polygonal. La porte côté latéral sud présente des sculptures frustes disposées en métope. Cette chapelle avait été conçue pour être plus importante, comme semblent l'indiquer les piliers et les arcs à demi noyés dans la maçonnerie, visibles de l'extérieur.

Mobilier[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame-des-Fleurs fut remaniée au XVIe siècle et au XVIIIe siècle. C'est à cette époque que fut construit l'imposant retable en tuffeau probablement réalisé par le sculpteur Claude Moulé.

La statue de saint Gervais semble contemporaine au retable. Celle de la Vierge à l'Enfant date du XVIIIe siècle alors que le saint Isidore a été ajouté au XIXe siècle. La statue de la Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame-des-Fleurs est plus ancienne et date du XVIe siècle.

Un ensemble calice et patène de l'orfèvre Favier est conservé ainsi que deux chasubles de la fin du XIXe siècle[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]