Chapelle Notre-Dame-de-Lorette de Sainte-Julie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chapelle Notre-Dame-de Lorette
Image illustrative de l’article Chapelle Notre-Dame-de-Lorette de Sainte-Julie
Présentation
Culte Catholique romain
Type Chapelle
Début de la construction Vers 1500
Fin des travaux 1867
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Ville Sainte-Julie
Coordonnées 45° 53′ 24″ nord, 5° 16′ 13″ est
Géolocalisation sur la carte : Ain
(Voir situation sur carte : Ain)
Chapelle Notre-Dame-de Lorette
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Notre-Dame-de Lorette

La chapelle Notre Dame de Lorette est une chapelle catholique construite vers l’an 1500 située à Sainte-Julie, commune française située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Claudine de Brosse.

La chapelle Notre-Dame de Lorette aurait la même origine que l'église de Brou.

Elle aurait en effet été bâtie à l’endroit où Philippe II de Savoie chuta un jour de cheval, en se blessant grièvement[2].

Son épouse Marguerite de Bourbon ayant fait le vœu, s'il se rétablissait, de construire un oratoire sur le lieu de l’accident (ainsi qu’une église à Brou), mais étant décédée peu de temps après, c’est la seconde épouse de Philippe, Claudine de Brosse (dite également Claudine de Bretagne) qui réalisa le vœu et fit construire le bâtiment[2].

La belle-fille de Philippe, Marguerite d'Autriche, réalisant la seconde partie du vœu, fera construire l'Église Saint-Nicolas-de-Tolentin de Brou vers 1513.

Description[modifier | modifier le code]

L’oratoire a été agrandi en 1866 pour en faire la chapelle actuellement existante. On distingue encore actuellement les deux parties de la construction, la plus ancienne à l'ouest étant constituée de galets issus des champs de la région, et la nouvelle à l'est de moellons de carrière[2].

En 1888 fut inauguré la nouvelle décoration intérieur de la chapelle, comprenant notamment deux tableaux de chaque côté de l’autel, dont l'un représentait l’accident de chasse de Philippe II de Savoie. Malheureusement, la chapelle fut pillée après la Seconde Guerre mondiale et dépouillée de ses tableaux, meubles, vitraux, statue en pierre, ainsi que de la porte du tabernacle[2].

La clef de voûte de l'édifice porte les armoiries de Bretagne et de Savoie[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notre Dame de Lorette », sur le site du ministère de la Culture (consulté le 3 août 2014).
  2. a b c d et e « Chapelle de Sainte-Julie », sur le site de la mairie de Sainte-Julie, (consulté le 3 août 2014).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :