Chaouilley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chaouilley
Chaouilley
Le village de Chaouilley vu depuis la colline de Sion
Blason de Chaouilley
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Meine au Saintois
Intercommunalité Communauté de communes du pays du Saintois
Maire
Mandat
Éric Perrotez
2014-2020
Code postal 54330
Code commune 54117
Démographie
Population
municipale
112 hab. (2017 en diminution de 0,88 % par rapport à 2012)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 23″ nord, 6° 04′ 08″ est
Altitude Min. 289 m
Max. 401 m
Superficie 5,12 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaouilley
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaouilley

Chaouilley est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciennes mentions : Chidulfo villa in pago Suggentinse (Saintois) en 770, Caulei villa vers 976-1018, Capella de Cheuliaco en 1065, Sully en 1319, Cheulley en 1396, Chawilly en 1451, Chaoüillet en 1751, Chaouilley ou Xaouilley en 1779[1].

L'attestation de 770 est toutefois jugée peu sûre par Albert Dauzat et Charles Rostaing, qui suggèrent une origine basée sur le nom d'homme latin Catulliacus/Cadulliacus, comme pour Chélieu[2].

Le toponyme Chaouilley possède la particularité de contenir une seule fois chacune des six voyelles (particularité que l’on retrouve dans d’autres communes comme Nyoiseau, Royaumeix, ou Pouillenay).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présence gallo-romaine.
  • Une nécropole mérovingienne, fouillée en 1902, a donné 204 pièces de mobilier (fibules, boucles de ceinture cloisonnées, armes, dont un remarquable scramasaxe, etc.). L'essentiel est au musée des Antiquités nationales à Saint-Germain-en-Laye.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Philippe Maheux    
mars 2008 juin 2012 Jean-Pierre Rabuel    
juin 2012 En cours
(au 16 avril 2014)
Éric Perrotez    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2017, la commune comptait 112 habitants[Note 1], en diminution de 0,88 % par rapport à 2012 (Meurthe-et-Moselle : +0,03 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
212252221260316304299310304
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
292284255240220225205211209
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
202190148161147141159137125
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2017
10091809091117116115112
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Thiébaut bâtie par F. Florentin, curé de 1743 à 1763, aux frais de Simon Claudel, curé de 1711 à 1742, et bénite le 1er juillet 1745 par le sieur Robert, curé de Diarville, commis par l'évêque de Toul. Une flèche carrée a remplacé un bulbe polygonal surmonté d'une petite flèche vers 1950.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Sion dite chapelle de Villars. En 1793, la statue de Notre Dame de Sion fut cachée dans les caves du monastère, puis transportée chez une femme pieuse de Saxon où trois délégués du comité révolutionnaire s'en emparèrent et décidèrent de la transporter à Vézelise. En fait, la statue fut brisée dans le bois de Villars. Ses débris furent par la suite l'objet d'une dévotion particulière ; le bois de Villars devint un lieu de pèlerinage et on y érigea d'abord une croix, puis en 1842, la famille Contal, de Vézelise, acheta le bois et éleva l'actuelle chapelle ; on déposa dans un médaillon un morceau du coude et de l'avant bras de l'Enfant Jésus, ainsi qu'une main.
  • Trois croix de chemin.
  • Un camembert nommé La colline inspirée a été fabriqué à Chaouilley, pour la fromagerie Garland de Nancy. On peut l'apercevoir sur une affiche du Comité régional du tourisme de Lorraine. Sa boîte représente la colline de Sion et la place Stanislas (la mention Chaouilley y est bien présente).
  • Des gisements de pétrole ont été exploités entre 1978 et 1992[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason de Chaouilley Blason Burelé d'argent et de sable, à trois cailloux de gueules brochants.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Voinot, « Les fouilles de Chaouilley. Cimetière mérovingien », dans Mémoires de la Société d'archéologie lorraine et du musée historique lorrain, tome 54, 1904, p. 5-80 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Lepage, Dictionnaire topographique du département de la Meurthe, Imprimerie impériale, Paris, 1862, (lire en ligne)
  2. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 173
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  7. Du pétrole autour de la colline sur le site du Conseil général de Meurthe-et-Moselle, consulté le 5 octobre 2013.