Chants de tourtereaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chants de tourtereaux
Description de cette image, également commentée ci-après
Scène du film

Titre original 鴛鴦歌合戦
Oshidori utagassen
Réalisation Masahiro Makino
Scénario Kōji Edogawa
Acteurs principaux
Sociétés de production Nikkatsu
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre Film musical
Durée 69 minutes
Sortie 1939

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Chants de tourtereaux (鴛鴦歌合戦, Oshidori utagassen?) est un film japonais de Masahiro Makino sorti en 1939. C'est une comédie musicale.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Oharu est la fille de Kyōsai Shimura, un ancien rōnin qui gagne à présent sa vie en fabriquant des parapluies. Elle est amoureuse d'un autre rōnin, son voisin Reisaburō Asai, mais ce dernier est poursuivi par deux autres beautés de la ville, Otomi et Fujio. Pour rendre les choses encore plus difficiles pour Oharu, son père est obsédé avec les antiquités et en achète même s'il a peu d'argent et même quand la plupart d'entre elles finissent par se révéler être des faux. Une erreur cependant, l'endette gravement auprès de Tanbanokami Minezawa, le seigneur local, et il va devoir vendre Oharu afin de le rembourser.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Fidèle à sa réputation de travailleur rapide, Makino réalise le film en seulement deux semaines quand une ouverture se crée dans le programme de production d'un autre film,Yaji kita dōchūki, après que l'acteur vedette Chiezō Kataoka, est arrêté en raison d'une appendicite (les scènes de Kataoka dans Chants de tourtereaux sont tournées en juste quelques heures)[1]. Le film est cependant devenu « le film musical japonais d'avant-guerre le plus fréquemment rediffusé », comportant des scènes de musiques allant du jazz au jōruri et des vedettes de musique populaire comme Dick Mine[1]. Makino, qui a réalisé d'autres comédies musicales comme Hanako-san (1943), est connu pour son sens du rythme. Dans Chants de tourtereaux paraît également Takashi Shimura, surtout connu pour son rôle de chef des samouraï dans Les Sept Samouraïs d'Akira Kurosawa, mais ici dans un rôle chantant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mark Schilling, « Singing Love Birds », Udine Far East Film (consulté le 1er février 2012)
  2. Chants de tourtereaux (1939) : titre français du film lors de la rétrospective "100 ans de cinéma japonais (1ère partie)" du 26 septembre au 22 octobre 2018 à la Cinémathèque française

Liens externes[modifier | modifier le code]