Chantenay-Saint-Imbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chantenay-Saint-Imbert
La gare de Chantenay-Saint-Imbert.
La gare de Chantenay-Saint-Imbert.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Nièvre
Arrondissement Nevers
Canton Saint-Pierre-le-Moûtier
Intercommunalité Communauté de communes du Nivernais bourbonnais
Maire
Mandat
Alix Meunier
2014-2020
Code postal 58240
Code commune 58057
Démographie
Population
municipale
1 219 hab. (2014 en diminution de 2,95 % par rapport à 2009)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 01″ nord, 3° 11′ 05″ est
Altitude Min. 182 m
Max. 262 m
Superficie 41,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chantenay-Saint-Imbert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chantenay-Saint-Imbert
Liens
Site web www.mairie-chantenay-saint-imbert.fr

Chantenay-Saint-Imbert est une commune française située dans le département de la Nièvre, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Pierre-le-Moûtier Azy-le-Vif Rose des vents
Livry N Toury-sur-Jour
O    Chantenay-Saint-Imbert    E
S
Saint-Léopardin-d'Augy

(Allier)

Aubigny (Allier) Tresnay

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce village a été un important site romain si l'on en juge par les vestiges nombreux qui ont été exhumés lors de travaux divers : pour enterrer les lignes téléphoniques, comme pour creuser des fondations de maisons. De nombreux débris de poteries, des sarcophages ont été trouvés, qui montrent que Chantenay a été constamment habité.

Entre 1790 et 1794, la commune absorbe celle voisine de La Ferté-Langeron ; cette dernière, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), a porté provisoirement le nom abrégé de « La Ferté »[1].

En 1888, Chantenay, qui portait le même nom que le village proche de Nantes (ce dernier ayant été depuis rattaché à cette ville) est devenu Chantenay-Saint-Imbert. Saint-Imbert est un écart situé sur la route nationale 7, à un kilomètre du bourg de Chantenay, situé lui-même sur la petite hauteur.

Chantenay-Saint-Imbert connaitra un développement industriel du début des années 1900 à 1964 par l'intermédiaire des frères Moreau, fabricants de cycles (Esper, Dixi, Morvan, Niverne, Outremer et safer) et producteurs d'accessoires divers et variés pour cycles et vélocipèdes (cadres, freins...) exportant leur production jusqu'aux États-Unis[2]. Avant la Seconde Guerre mondiale, l'entreprise Moreau est renommée et travaillera pour 1 600 marques. Porteuse d'emplois (jusqu’à 10 % de la population de la commune y travaillera), la marque déclinera avec la démocratisation de l'automobile[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Jean Aubois PS Retraité
mars 2014 en cours Alix Meunier    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2014, la commune comptait 1 219 habitants[Note 1], en diminution de 2,95 % par rapport à 2009 (Nièvre : -3,01 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 238 1 201 1 176 1 246 1 423 1 439 1 375 1 507 1 607
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 710 1 790 1 961 2 093 2 054 2 035 2 100 1 982 1 900
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 974 1 992 1 801 1 583 1 479 1 485 1 510 1 464 1 354
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 306 1 239 1 247 1 106 1 201 1 190 1 251 1 259 1 267
2013 2014 - - - - - - -
1 232 1 219 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6]. |recens-p.)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
  • L'église Saint-Martin ; malgré l’absence d’archive, on date la construction de l’église aux environs du XIe siècle. C’est une église romane à nef unique caractéristique de l’époque. En 2003, elle est classée site clunisien.
  • Le château de La Ferté

Vie locale[modifier | modifier le code]

Le village est composé de nombreux hameaux, qui avaient chacun café, épicerie, voire garage automobile et célébraient leur Fête de Village. La Saint-Leu, au mois de septembre, est la fête au bourg.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - La Ferté-Langeron », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 4 août 2012)
  2. a et b Les vélos Moreau, renommée rayonnante de Chantenay-Saint-Imbert - Jean-François Perret, Le Journal du Centre, 17 janvier 2016
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :