Chantemerle-sur-la-Soie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chantemerle.
Chantemerle-sur-la-Soie
Image illustrative de l'article Chantemerle-sur-la-Soie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Canton Saint-Jean-d'Angély
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Trézence, de la Boutonne à la Devise
Maire
Mandat
Danièle Péraud
2014-2020
Code postal 17380
Code commune 17087
Démographie
Gentilé Chantemerlois
Population
municipale
174 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 50″ nord, 0° 38′ 30″ ouest
Altitude Min. 2 m – Max. 64 m
Superficie 5,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Chantemerle-sur-la-Soie

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Chantemerle-sur-la-Soie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chantemerle-sur-la-Soie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chantemerle-sur-la-Soie

Chantemerle-sur-la-Soie est une commune du sud-ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Chantemerlois et les Chantemerloises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Chantemerle-sur-la-Soie est une petite commune rurale située dans le canton de Saint-Jean-d'Angély et arrosée par la Soie, petit affluent de la Trézence.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Chantemerle-sur-la-Soie[2]
Saint-Loup
Tonnay-Boutonne Chantemerle-sur-la-Soie[2] Landes
Torxé

Histoire[modifier | modifier le code]

Guillaume, « dominum » de Chantemerle, lors d'une transaction cite son lieu de résidence tantôt « domus », tantôt « motta »[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 Ginette Blanchet    
2008 en cours Danièle Péraud DVG Retraitée de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 174 habitants, en augmentation de 27,01 % par rapport à 2009 (Charente-Maritime : 3,21 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
256 273 262 254 331 334 308 288 310
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
293 281 306 293 274 276 225 219 199
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
201 196 185 182 185 175 178 174 150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
136 111 114 108 100 108 106 137 174
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (28,1 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 14,1 %, 15 à 29 ans = 15,5 %, 30 à 44 ans = 29,6 %, 45 à 59 ans = 16,9 %, plus de 60 ans = 23,9 %) ;
  • 48,2 % de femmes (0 à 14 ans = 18,2 %, 15 à 29 ans = 12,1 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 27,3 %).
Pyramide des âges à Chantemerle-sur-la-Soie en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
1,4 
90  ans ou +
0,0 
7,0 
75 à 89 ans
9,1 
15,5 
60 à 74 ans
18,2 
16,9 
45 à 59 ans
19,7 
29,6 
30 à 44 ans
22,7 
15,5 
15 à 29 ans
12,1 
14,1 
0 à 14 ans
18,2 
Pyramide des âges du département de la Charente-Maritime en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,5 
8,6 
75 à 89 ans
11,9 
16,4 
60 à 74 ans
17,1 
21,3 
45 à 59 ans
21,1 
19,1 
30 à 44 ans
18,5 
16,8 
15 à 29 ans
14,7 
17,3 
0 à 14 ans
15,1 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Pierre de la Mort : ce mégalithe, situé au lieu-dit Hérisson, est constitué d'un bloc de calcaire de 2,35 m de longueur sur 1,60 m de large et 0,85 m de haut. Ce bloc a été creusé en auge, ce qui laisse penser qu'il pourrait s'agir d'une pierre close, dont la pierre plate de couverture aurait disparu. Il n'est pas exclu non plus qu'il s'agisse d'un vestige d'un dolmen ou d'un bassin à sacrifices ou à offrandes[10]. 45° 57′ 57″ N, 0° 37′ 53″ O

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. * Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe au début du XVIe, Editions Picard, (ISBN 9782708407701), p. 34.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Chantemerle-sur-la-Soie en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 janvier 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de la Charente-Maritime en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 janvier 2010)
  10. Jean-Sébastien Pourtaud et Yves Olivet, Dolmens, menhirs, tumulus et pierres de légendes de Charente-Maritime, Rioux-Martin, Le Croît Vif, , 231 p. (ISBN 9782361995294), p. 105-106


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :