Chantelle (marque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chantelle (lingerie))
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre avec la commune de l'Allier Chantelle
Chantelle
logo de Chantelle (marque)

Création 1876
Dates clés 1876, 1949
Fondateurs François Auguste Gamichon
Personnages clés Maurice Kretz, Jean Kretz, Claude Kretz, Patrice Kretz
Slogan Chantelle, la gaine qui ne remonte pas
Siège social Cachan
Drapeau de France France
Direction Patrice Kretz (Groupe Chantelle)
Activité Industrie textile
Produits Corseterie, maillots de bain
Société mère Groupe Chantelle
Effectif 6200[Information douteuse] [?]
Site web www.chantelle.fr

Chantelle est une marque appartenant au Groupe Chantelle, à l'origine une entreprise française de lingerie féminine fondée en 1876 par François Auguste Gamichon. Le terme « Chantelle » apparait en 1949 en tant que marque puis devient le nom de l'entreprise en 1976.

Pionnière dans la fabrication du tricot caoutchouté, la marque Chantelle s’est développée grâce au « tulle Kretz » utilisé dans ses gaines puis soutiens-gorge. L’entreprise appartient depuis les années 1900 et jusqu’à aujourd’hui à la famille Kretz. 

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1876, François Auguste Gamichon crée la société fabricant de tricots élastiques, qui deviendra « Chantelle » bien plus tard. L'entreprise se spécialise dans la fabrication de ceintures abdominales[1] et de tissus élastiques[2]. François Auguste Gamichon exploite ainsi la découverte de la vulcanisation du caoutchouc qui permet sa conservation. Les produits s’exportent alors jusqu’en Amérique latine.En 1898, il s’associe avec son neveu, Paul-Maurice Kretz, le premier représentant de la famille Kretz. La société change de nom et devient les Établissements Kretz. Il rebaptise « Gamichon-Kretz » puis « Établissement Kretz »[3]

Maurice Kretz, neveu du fondateur de la société, lance la fabrication de corsets à partir de tissus élastiques en 1902.

Dans les années 1930, Jean Kretz, ingénieur textile et fils de Maurice Kretz, affine les méthodes de tissage. Il prend la tête de l’entreprise. En 1936, il baptise Snek (Société nouvelle des Établissements Kretz). Il invente alors un tissu élastique en largeur et en hauteur, le « tulle Kretz », tissu élastique qui permettra quelques années plus tard le lancement des gaines Chantelle.

Dans les années 1940, Claude Kretz, qui a  rejoint son père Jean dans la société, utilise le « tulle Kretz » pour fabriquer les premières gaines. Claude Kretz reprend l’affaire en 1949 et lance la confection de gaines. Il redécouvre le nom Chantelle déposé par son grand-père Paul-Maurice. La marque « Chantelle » nait en 1949 pour nommer une gaine. Établissement Kretz devient rapidement le premier corsetier français avec 20 % des parts de marché et un slogan devenu célèbre : « Chantelle, la gaine qui ne remonte pas »[4].

Chantelle lance son premier soutien-gorge en 1961. L'année suivante, Chantelle ouvre à Épernay, en Champagne, sa première usine de confection de soutiens-gorge, marquant ainsi l’aboutissement de la carrière de Jean Kretz. La même année, la marque s'exporte et ouvre une filiale en Allemagne. Cinq ans plus tard, les Établissement Kretz s'installent à Saint-Herblain[3]. Dans les années 1970, l'entreprise compte cinq cent salariés[3]. Elle lance son modèle Fête en dentelle de Calais, puis en 1972, son modèle Défi, premier soutien-gorge moulé. Les soutiens-gorge deviennent très rapidement le moteur de développement de la société. En 1976, l'entreprise Kretz prend le nom de sa marque, Chantelle[3].

En 1994, l'usine de production est fermée[3].

Dans les années 2010, Chantelle propose deux innovations : Spacer et Memory Foam.

En 2013, Chantelle lance sa première collection Bain pour la saison printemps-été.

Produits emblématiques[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

1970 : Le modèle Fête en dentelle de Calais connait un succès immédiat et est vendu à plus d’un million d’exemplaires par an pendant plusieurs années. 

1972 : Introduction sur le marché du modèle « Défi » - le tout premier soutien-gorge moulé -, sans couture, privilégiant le maintien de la poitrine.

1982 : Lancement de la collection « Les chéris » 1983 : « Vertige », transparence et décolletés vertigineux, accompagnée d’une campagne de Jacques Séguéla.

1996 : Influencée par son marché américain, Chantelle lance ses premiers soutiens-gorge à coque avec la ligne  « Essensia ». 

1999 : Le soutien-gorge moulé « Hedona » 

2005 : Lancement de la ligne « Africa »

Campagnes de publicité[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

1950 : Pin-up dessinée par Pierre-Laurent Brenot avec le slogan emblématique « la gaine qui ne remonte pas »

1956 : Campagne publicitaire qui fait danser la silhouette d’une femme portant une parure Chantelle dont l’image se dédouble comme un reflet, nue – photographie de Deval

1959 : Au Festival International du film publicitaire de Cannes, Chantelle obtient le premier prix pour son film Fugue.

1972 : Campagne télévisée et presse « Fête » de Chantelle

1978 : Campagne télévisée et presse « Défi » de Chantelle 

1984 : Campagne télévisée, affichage et presse « Chantelle aime les seins »

1988 : Campagne « Chantelle, votre garde-robe de dessous »

1993 : Campagne « C’est peut-être un détail, mais c’est un Chantelle »

2004 – 2007 : Campagne « Chantelle Paris habille les femmes du monde » – photographies de Thierry Desmarquet

2007 : Campagne « Au-delà de la beauté » avec le top model Stéphanie Seymour, photographiée par Peter Lindbergh

2014 : Nouvelle campagne de Greg Kadel avec Maryna Linchuk et Robyn Lawley

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. 1876. Les femmes « cuirassées » par Monsieur Gamichon, Groupe Chantelle, 2004.
  2. Histoires de marques, Jean Watin-Augouard, Eyrolles, 2006. (ISBN 2-7081-3737-9)
  3. a, b, c, d et e Fanny Gallot, « La revanche du soutien-gorge. Le corps des ouvrières de la lingerie (1968-2012) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 38 | 2013, mis en ligne le 31 décembre 2015, consulté le 03 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/clio/11580  ; DOI : 10.4000/clio.11580
  4. Années 1950. Chantelle pour les femmes trépidantes, Groupe Chantelle, 2004.[réf. insuffisante]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Lejaby seconde marque de lingerie française derrière Chantelle dans les années 2000

Bibliographie[modifier | modifier le code]