Chantal Chawaf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chantal Chawaf
Chantal Chawaf 20100329 Salon du livre de Paris 1.jpg

Chantal Chawaf au Salon du livre de Paris en mars 2010

Naissance
Nationalité
Langue maternelle
Activité

Chantal Chawaf (née en 1943 à Paris) est une écrivaine française.

Aperçu biographique[modifier | modifier le code]

Née à Paris, durant la seconde guerre mondiale, Chantal Chawaf a étudié les lettres classiques et l'histoire de l'art à l'École du Louvre, a voyagé et séjourné en Europe, en Amérique du Nord et 7 ans à Damas.

En 1974, elle publie son premier livre au sein des toutes nouvelles Éditions des Femmes[1], créées par Antoinette Fouque dans le cadre du MLF, le mouvement féministe en France. Le premier récit de Chantal Chawaf, "Retable : la rêverie", inaugura ce que la critique de l'époque appela l'écriture féminine (aux côtés d'Hélène Cixous, Catherine Clément, Julia Kristeva et Luce Irigaray). Les livres de cette période sont aussi Cercœur (1975) et Maternité (1979).

À travers son œuvre, Chawaf explore les thèmes de la relation mère-fille, du couple, de la guerre et de l'angoisse, et utilise le potentiel du langage et de l'écriture pour libérer la partie non verbalisée du corps et de la féminité[2], et donner ainsi voix à l'expérience directe intime d'une façon rarement abordée en littérature.

Dans les années 90,le terme d'autofiction a été utilisé pour qualifier une partie de son œuvre(Le manteau noir)[3].

Chantal Chawaf est l'écrivain du retour à la naissance à partir duquel se crée un langage neuf sur la vie, ce qui représente une nécessité au moment où les biosciences bouleversent les perspectives. Cet engagement pour la vie se poursuit dans les oeuvres des années 2000 qui ont alors été analysées à travers l'écocritique  (Mélusine des détritus)[4].

Elle a beaucoup voyagé aux États-Unis où elle est traduite et étudiée dans les universités[5].

Elle est l'auteur de nombreux romans, et aussi d'une pièce de théâtre et de deux essais sur l'écriture du corps.ainsi que de collaborations (Avec Régine Deforges, avec Adonis) Elle a dirigé par ailleurs de 2000 à 2010 une collection chez un éditeur parisien.

À partir de 2001, elle fait partie du jury du prix Marguerite-Duras[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Retable. La rêverie, Éditions des femmes, 1974
  • Cercœur, Mercure de France, 1975
  • Chair chaude (théâtre, essai), Mercure de France, 1976
  • Blé de semence, Mercure de France, 1976
  • Le Soleil et la Terre, Éditions Jean-Jacques Pauvert, 1977
  • Rougeâtre, Éditions Jean-Jacques Pauvert, 1978
  • Maternité, Éditions Stock, 1979
  • Landes, Éditions Stock, 1980
  • Crépusculaires, Éditions Ramsay, 1981
  • Les Surfaces de l'orage, 1982, Éditions Ramsay, 1982
  • La Vallée incarnate, Éditions Flammarion, 1984
  • Elwina, le roman fée, Éditions Flammarion, 1985
  • Fées de toujours (avec Jinane Chawaf), Éditions Plon, 1987
  • L'Intérieur des heures, Éditions des femmes, 1987
  • Rédemption, Éditions Flammarion, 1988
  • L'Éclaircie, Éditions Flammarion, 1990
  • Vers la lumière, Éditions des femmes, 1994
  • Le Manteau noir, Éditions Flammarion, 1998, réédité aux Editions des Femmes, 2010 sous le titre Je suis née
  • Issa, Éditions Flammarion, 1999
  • Sous le pseudonyme Marie de la Montluel : Mélusine des détritus, Éditions du Rocher, 2002
  • L'Ombre, Éditions du Rocher, 2004
  • La Sanction, Éditions des Femmes, 2004
  • Sable noir, Éditions du Rocher, 2005
  • Infra- monde, Éditions des Femmes, 2005
  • Les Obscures, Éditions des Femmes, 2008
  • Je suis née, Éditions des Femmes, 2010, réédition augmentée de "Le Manteau noir"
  • Syria, le désert d'une passion, Éditions Ixcea, 2012
  • Délivrance brisée, Éditions de la Grande Ourse, 2013
  • Ne quitte pas les vivants, Éditions Des femmes - Antoinette Fouque, 2015
Essais
  • Le Corps et le Verbe, la langue en sens inverse (essai), Presses de la Renaissance, 1992
  • L'Érotique des mots, avec Régine Deforges, Éditions du Rocher, 2004
  • L'Identité inachevée (avec Adonis), 2004, Editions duRocher

Bibliographie critique[modifier | modifier le code]

  • Marianne Bosshard, Chantal Chawaf, Rodopi, 1999
  • Catherine Rodgers, Gender in Modern France : Society in Transition, dirigé par Malcolm Cook et Grace Davie, Routledge, 1999
  • Monique Saigal, Écriture : lien de Mère à Fille chez Jeanne Hyvrard, Chantal Chawaf et Annie Ernaux, Rodopi, 2000
  • Kathryn Robson, The female vampire : Chantal Chawaf's melancholic Autofiction in Women's writing in contemporary France : New Writers, New Literatures in the 1990s, dirigé par Gill Rye et Michael Worton, Manchester University Press, 2002[3]
  • David Coward, History of French Literature : from Chanson de Geste to Cinema, Blackwell Publishing, 2003
  • Vicki Mistacco, Les Femmes et la tradition littéraire- 2e partie, Yale University, 2006
  • Frédérique Chevillot et Anna Norris, Des Femmes écrivent la guerre, Editions complicité, 2007
  • Collectif, Génération MLF 1968-2008, Ed. des Femmes- Antoinette Fouque, 2008
  • Jonathan Krell, "Mélusine des Détritus ou les cris de la terre" , in "Ecriture et réécriture du merveilleux féerique", dirigé par Matthew Morris et Jean-Jacques Vincensini, Classiques Garnier, Paris (2012):245-254

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Album 30 ans d'édition des femmes
  2. Kay, Sarah, Cave Terence, Bowie Malcolm," Short History of French Literature" - Page 290, Oxford University Press (2006)
  3. a et b http://books.google.com/books/manchester?id=yycUA2rhcqsC&pg=PA53&hl=fr&source=gbs_toc_r&cad=5#v=onepage&q=&f=false
  4. http://www.uga.edu/rom/syllabi/2009_fall/FREN-8600-Krell.pdf
  5. http://www.wellesley.edu/French/longdescriptions/216long.html
  6. (fr) « Duras a un prix », sur lexpress.fr,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :