Chanson douce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chanson douce
Auteur Leïla Slimani
Pays Drapeau de la France France
Genre roman
Distinctions prix Goncourt (2016)
Éditeur Gallimard
Collection Blanche
Date de parution
Nombre de pages 240
ISBN 9782070196678

Chanson douce est le deuxième roman de Leïla Slimani paru le aux éditions Gallimard. Il a obtenu, le 3 novembre 2016, le prix Goncourt[1] dès le premier tour de scrutin[2]. Elle est la douzième femme en cent-treize ans à remporter ce prix[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Deux enfants en bas âge sont assassinés par Louise, leur nounou. Le reste du récit est une analepse racontant l'histoire qui a abouti à ce crime[3].

Critiques[modifier | modifier le code]

Le roman n'est pas un policier car on connaît le dénouement dès le début, et l'analepse commence très tôt dans le récit.

Le roman est intéressant pour l'analyse psychologique des rapports entre le jeune couple bobo et la nounou qui leur devient petit à petit de plus en plus indispensable, et devient angoissante par la place qu'elle prend dans leur couple et leur vie de famille. Le roman décrit finement un fonctionnement quasi sociologique de famille moderne entre dépendance et subordination.

Pour Nicolas Carreau (Europe 1), « c'est un livre qui se lit en apnée », et « c'est un grand roman »[3]. Pour L'Express, il peut « se lire comme un livre implacable sur les rapports de domination et la misère sociale »[4]. Pour Télérama,« [ce] n'est pas un [policier] pourtant, plutôt une fable tragique[1]. » René Homier-Roy sur ICI Radio-Canada Première témoigne du sentiment anxiogène qu'il a ressenti lors de la lecture de ce livre. Toutefois il qualifie l'œuvre littéraire d'exceptionnelle et de rafraîchissante dans le genre. Il conseille, à l'approche de Noël, de donner ce livre à des personnes mentalement stables vu le propos. (Culture Club, 11 décembre 2016)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]