Chansigne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le clip de La petite Clémence de FROLO, qui comprend du chansigne en LSF

Le chansigne est une forme d'expression artistique qui consiste à exprimer les paroles d'une chanson traduites en langue des signes au rythme de la musique de cette chanson. Les paroles signées peuvent être mêlées à de la vision virtuelle ou à d'autres formes de danse. La vision virtuelle et d'autres gestes peuvent servir à transcrire les parties instrumentales de la musique en plus des paroles[1]. On peut parler de réécriture dans le chansigne car il s'agit d'adapter la musique et de lui donner un sens, en lui intégrant du rythme, des jeux de mots ainsi que de la poésie. Le chansigne est une adaptation à part entière. La musique peut etre présente et on peut lui ajouter des bruitages ainsi que des textes parlés.[2]

Une artiste chansigneuse sourde définit le chansigne: "Suite de signes modulés émis par le corps humain, qui, par la différence de rythme et d'amplitude produisent des sensations variées." C'est une définition pompeuse pour dire que je fais corps avec la musique. Un chanteur anglais ne chante pas que pour les anglophone [sic], moi c'est pareil."[3]

Le chansigne existe en tant que forme d'art indépendante ainsi que pour rendre accessible un spectacle ou un clip aux sourds et malentendants[4]

Enseignement du Chansigne[modifier | modifier le code]

Il existe aujourd’hui également des lieux d’enseignement de la pratique du chansigne, c’est notamment le cas au sein de la Maîtrise populaire de l’Opéra comique à Paris qui est une formation permettant au jeunes de l'âge de 8 à 25 ans de suivre des cours de chant, de danse, claquettes, de théâtre et de formation musicale, en montant régulièrement sur scène.

Depuis Juillet 2018, la maîtrise populaire de l'Opéra comique de Paris enseigne le Chansigne à ses élèves comme une matière à part entière.

Il existe donc par conséquent des personnes aptes à enseigner le chansigne, c’est par exemple le cas de Jennifer Tederi ( enseignante à la maîtrise populaire de l’Opéra comique à Paris ) qui est à la base une traductrice en langue des signes française et qui est donc devenue professeur des " maîtrisiens " et travaille avec la directrice artistique sur l’adaptation des œuvres choisies. En effet, les malentendants ne connaissant pas les bruits du quotidien ou ne sachant pas ce que sont des onomatopées présents dans certaines chansons, il faut réadapter les œuvres en prenant ceci en considération.

C’est ce que la directrice de la maîtrise explique : “J'ai donc lancé à Jennifer le défi de traduire en geste tous ces éléments de langage pour permettre aux malentendants d'appréhender une oeuvre chantée dans tous ces aspects “[5].

Les cours de chansigne se déroule de la manière suivante : les élèves apprennent une œuvre chorégraphiée où la gestuelle traduit les paroles de la chanson.

  1. [vidéo] (en) Estelle Caswell, « How sign language innovators are bringing music to the deaf », interview d'Amber Galloway Gallego, sur Vox, (consulté le 13 mai 2018).
  2. « Qu’est ce que le chansigne ? | Les Mains Balladeuses », sur www.lesmainsballadeuses.fr (consulté le 26 novembre 2019)
  3. « Traduire la musique dans un monde silencieux : être chansigneur », sur www.20minutes.fr (consulté le 26 novembre 2019)
  4. Stéphane Hilarion, « Chansigne : la langue des signes en chanson qui unit sourds et entendants », sur France TV Info, (consulté le 13 mai 2018).
  5. Suzana Kubik, « Le chansigne, un enseignement à part entière à la Maîtrise populaire de l'Opéra comique », sur France Musique, (consulté le 20 novembre 2019)


Le travail d'interprétation[modifier | modifier le code]

Le chansigne peut également être etre utilisé pour renforcer la sensibilité d'un message. En effet, plusieurs chanteurs et chanteuses de musique populaire française ont eu recours à cette discipline pour certains clips de leur videos ou lors de concert .

Florent pagny en a fait l'experience avec sa musique "savoir aimer" sur laquelle on peut le voir chansigner à plusieurs reprises.

Les différentes formes de chansigne[modifier | modifier le code]

Il existe différents types de chansignes.

En effet, il est possible de créer directement des compositions originales de chansons, en utilisant le langage des signes. Sur cette création originale, il est également possible d’ajouter un texte oral, des bruitages, ou encore de la musique etc…

Pour le tournage des clips, les créateurs de musique de chansigne, imaginent une mise en scène. Le chansigne est donc une discipline à part entière et ne peut s’improviser.[1]

Aujourd'hui, il existe deux processus de création du chansigne, le projet ex nihilo et ex materiae.

Pour le premier procédé, la liberté de création est grandissante et largement décuplée.

En effet, le dialogue établi entre le texte,la mélodie et les signes, peut alors constituer des éléments moteurs de ce processus de création.

Lors de la création des musiques, les artistes sont libres de composer dans l’ordre qu’ils souhaitent, en fonction de leurs styles.

En effet, les artistes ont alors la possibilité de créer leur chansigne à partir des signes, et ensuite de proposer une adaptation écrite pour enfin conclure en composant la mélodie et vice versa.

Au sein d’un groupe, la présence de personnes sourdes aide énormément, notamment pour l’adaptation des textes allant d’une culture à une autre.

Ceci fait avancer le travail des musiciens,car ils peuvent rapidement se tourner face aux problématiques de la spatialité de la langue des signes sur scène pour par la suite,les déjouer afin que les univers sonores et visuels s’accordent au mieux entre eux.

Pour ce faire, les membres du groupe, peuvent utiliser des signaux alertant le chansigneur de la structure et d’une éventuelle transition à venir exemple : pour un passage d’un verse à un chorus, bridge etc.

Inversement, lorsque des artistes ont déjà une production musicale créée sans que la langue des signes ait pu faire sa place dans leur création, ils se doivent alors afin de pouvoir bien finaliser leurs travaux, inviter un chansigneur à se joindre à eux. Cependant si ce dernier est entendant , alors celui-ci devra faire un gros travail de mémorisation et d’adaptation des textes.

Afin de remédier à ce problème, il faudrait qu’un traducteur sourd, puisse valider la traduction et ainsi corriger toutes les maladresses présentes dans la création et surtout de ne pas bafouer la culture sourde, même si nous devons reconnaître qu’un entendant n'est pas forcément renseigné sur les lourds événements que porte cette culture, auquel cas le chansigneur n’est qu’un outil visuel et esthétique[2].


Le chansigne  “pi-sourd/ a capella “[modifier | modifier le code]

Le chansigne “ pi-sourd “ (c’est à dire qui s’adresse à la culture sourde) , né grâce à une communauté sourde ayant vécu dans des milieux sourds et qui sont donc particulièrement sensibles aux vibrations de la musique. Ces derniers ont démontré une volonté d’affirmer leur identité ainsi que leur culture et de s’approprier des formes artistiques , notamment avec le chansigne. Ils ont donc créé leur propre forme de chansigne qui se démarque des habitudes de la musique des personnes entendante, sa structure est basé sur la répétition de signes et la description iconique en transfert de taille et de formes.

La majorité des thèmes abordés dans ce style de chansigne est centré sur la nature ainsi que les sensations que celle-ci procure.

En 2013, le groupe “ Juvisol “ constitué de quatre traducteurs et comédiens sourds publient leur création “ 5 éléments “[3], cette création est également accessible aux non-signant ( ne parlant pas la langue des signes) et est donc traduite par des sous-titres.

Il peut parfois y avoir la présence d’instruments de musique dans ce type de chansigne et il s’agira la plupart du temps de percussions car ces instruments sont particulièrement proche dans le relation entre le visuel et les vibrations.

Le chansigne " iconique "[modifier | modifier le code]

Le terme “ iconique “ fait référence au processus d’iconicité de la langue des signes , elle est en effet compréhensible même par des personnes ne parlant pas la même langue, elle est en quelque sorte universelle et peut permettre de communiquer avec des sourds étrangers. Selon Agnès Millet dans son article : " la langue des signes française : une langue iconique spatiale et méconnue "[4], " au plan lexical, l'iconicité est au coeur de la création du vocabulaire"

La langue des signes iconiques va donc permettre aux interprètes de retranscrire des émotions, des expressions ou encore des métaphores lors d'une interprétation musicale. Cette forme de chansigne est d'une large accessibilité et peut donc s'adapter à différents styles musicaux et par conséquent toucher un plus large public.


Les artistes et le chansigne[modifier | modifier le code]

Sean Forbes, rappeur devenu sourd un an après sa naissance, est une des personnalités importantes dans la communauté des sourds américains. Il interprète pour la première fois I'm Deaf sur YouTube, en langue des signes[5],[6].

En France, Laëty crée des chansignes et en adapte des concerts en chansigne.

Le groupe Albaricate, avec Clémence Colin (artiste sourde) et Samuel Genin (musicien et chanteur), compose de nombreux chansigne et certains sont présentés dans des clips.

Emmanuelle Laborit a créé, en 2017, le spectacle chansigné Dévaste-moi[7]. Ce spectacle connait un vif succès, il est en tournée depuis 2017 jusqu'en 2019.

La chanteuse Liz Cherhal a mis le chansigne à l'honneur lors de sa dernière création. Son concert L'Alliance est un concert bilingue français/langue des signes[8]. La totalité de ses chansons sont interprétées sur scène par un comédien qui chansigne à ses côtés. Le chansigne est également le socle de plusieurs chorégraphies du concert. En 2016, elle a personnellement chansignée sa chanson En douceur dans un clip[9].

Récemment, le titre La corrida de Francis Cabrel a été adapté en chansigne.

Clips de chansons individuelles[modifier | modifier le code]

Certaines chansons d'artistes n'utilisant habituellement pas la langue des signes ont un chansigne pour clip officiel. Ainsi Comme elle vient de Noir Désir (LSF), Savoir aimer de Florent Pagny (LSF, par le chanteur lui-même), Pride d'American Authors (ASL).

Le lien entre le corps et la musique[modifier | modifier le code]

Si la musique agit directement sur notre corps, la pratique de la musicothérapie par exemple montre un rapport important sonore et corporel important. La partition musicale peut suivre la partition corporelle selon Pina Buch comme dans Orphé et Euridice dans lequel les danseuses s’élancent aux moment des nuances musicales. Le corps réagit aux lignes mélodiques chantées. Le corps réagit également au texte qui est mis en musique. En effet le comédien traduit le texte par l'intermédiaire d'une gestuelle propres aux attitudes corporelles.[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rencontre avec Les Mains Balladeuses ! », sur Festival Au Foin de la Rue, (consulté le 26 novembre 2019)
  2. Charly Despeyroux, « Les pratiques artistiques dans le Théâtre Musical bilingue Francais/Langue des signes : enjeux et techniques », sur pdf, mémoire de master, 2017-2018 (consulté le 26 novembre 2019)
  3. « YouTube », sur www.youtube.com, (consulté le 20 novembre 2019)
  4. Agnès Millet, « Dynamiques iconiques en langue des signes française : aspects syntaxiques et discursifs » paru dans " Surdité et société : Perspectives psychosociale, didactique et linguistique" , Presses de l’Université du Québec, 2006
  5. (en) Alex Stone, « Deaf rapper Sean Forbes makes himself joyfully heard on the hip-hop scene », sur The Washington Post, (consulté le 25 mai 2018).
  6. (en) [vidéo] Sean Forbes - I’m Deaf sur YouTube
  7. « Dévaste-moi | IVT », sur IVT (consulté le 17 mai 2018).
  8. « Liz Cherhal chante pour les sourds et malentendants », sur France TV Info, (consulté le 17 mai 2018).
  9. « En douceur -LSF- / Liz Cherhal (Clip Officiel) », sur YouTube, (consulté le 17 mai 2018).
  10. Charly Despeyroux, « Les pratiques artistiques dans le Théâtre Musical bilingue Français/Langue des Signes : enjeux et techniques », Les pratiques artistiques dans le Théâtre Musical bilingue Français/Langue des Signes : enjeux et techniques,‎ 2017-2018, p. 39

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Chansigne.

Sur les autres projets Wikimedia :