Champs-Élysées - Clemenceau (métro de Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Champs-Élysées - Clemenceau
Grand Palais
La station de la ligne 1 avant son automatisation.
La station de la ligne 1 avant son automatisation.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 8e
Coordonnées
géographiques
48° 52′ 03″ nord, 2° 18′ 50″ est

Caractéristiques
Position par
rapport au sol
Souterraine
Voies 4
Quais 4
Nombre d'accès 2
Accessibilité Non
Zone 1 (tarification Île-de-France)
Transit annuel 1 909 005 (2021)
Historique
Mise en service (1)
(13)
Nom inaugural Champs-Élysées
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code(s) de la station 1001
Ligne(s) (M)(1)(13)
Correspondances
Bus (BUS)RATP427393
Noctilien (BUS)NoctilienN11N24
(1)
(13)

Champs-Élysées - Clemenceau est une station des lignes 1 et 13 du métro de Paris, située dans le 8e arrondissement de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

La station est implantée sous la place Clemenceau, au croisement de l'avenue des Champs-Élysées avec l'avenue Winston-Churchill et l'avenue de Marigny, les quais étant établis :

  • sur la ligne 1, selon l'axe approximativement orienté nord-ouest/sud-est des Champs-Élysées, entre les stations Franklin D. Roosevelt et Concorde ;
  • sur la ligne 13, approximativement selon un axe nord-sud à l'ouest de la place, quasi parallèlement à l'avenue Winston-Churchill, entre Miromesnil et Invalides, étant séparée de cette dernière station par la Seine que la ligne franchit au moyen d'une traversée sous-fluviale.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station est ouverte le avec la mise en service du premier tronçon de la ligne 1 entre Porte de Vincennes et Porte Maillot.

Initialement dénommée Champs-Élysées du fait de son implantation à proximité de la célèbre avenue, elle est rebaptisée Champs-Élysées - Clemenceau le à la suite de la création en 1930 de la place Clemenceau en surface, laquelle rend hommage à Georges Clemenceau (1841-1929), homme politique français et président du Conseil[1].

La station porte comme sous-titre Grand Palais, du nom du monument parisien éponyme, situé à proximité, qui abrite régulièrement des salons et des expositions.

De à , comme la majorité des stations de la ligne 1, ses quais sont rallongés à 90 mètres afin d'accueillir des rames de six voitures. En parallèle, les piédroits sont revêtus d'un carrossage métallique avec montants horizontaux jaunes et cadres publicitaires dorés éclairés, aménagement qui sera par la suite complété par des sièges de style « Motte » de couleur rouge.

Le , la station de la ligne 13 est ouverte à son tour avec l'inauguration de son prolongement depuis Miromesnil, lequel constitue une des trois phases de l'extension de l'ancienne ligne B de l'ex-Société du chemin de fer électrique souterrain Nord-Sud de Paris (dite Nord-Sud) au sud de son terminus initial de Saint-Lazare. Champs-Élysées - Clemenceau joue alors provisoirement le rôle de terminus sud de la ligne 13 jusqu'au , date à laquelle celle-ci est fusionnée via une traversée sous la Seine avec l'ancienne ligne 14 de la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (dite CMP), qui avait pour terminus nord la station Invalides.

En 2005, les couloirs de la station sont entièrement rénovés et reçoivent à cette occasion un aménagement culturel spécifique (offert à la RATP par le métro de Lisbonne), de même que les quais de la ligne 1, entraînant la dépose du carrossage de ces derniers.

Dans le cadre de l'automatisation de la ligne 1, les quais de cette dernière ont été rehaussés au cours du week-end des 18 et [2] afin d'être équipées de façades de quai, lesquelles ont été installées en . Jusqu'au de la même année, la station de la ligne 13 est, avec Opéra et Concorde sur la ligne 8 ainsi que Saint-Lazare sur la ligne 12, une des quatre du réseau à recevoir sur certains quais des canapés de l'entreprise Ikea, accompagnés d’affiches créant un fond de salon en trompe-l’œil ainsi que de lampes Ikea, les sièges habituels étant démontés pour l'occasion[3]. L'année suivante, elle reçoit des portes palières à son tour, de même que onze autres points d'arrêt de la ligne 13, dans le cadre du plan d'actions défini en 2010 visant à en améliorer la régularité.

Le , une partie des plaques nominatives de la station sont provisoirement remplacées afin de célébrer la victoire de l'équipe de France à la Coupe du monde de football 2018, comme dans cinq autres stations[4]. Champs-Élysées - Clemenceau est humoristiquement renommée « Deschamps - Élysées - Clemenceau » (perdant de ce fait son sous-titre « Grand Palais » sur les pancartes) en hommage au sélectionneur des Bleus Didier Deschamps, lequel est simultanément honoré à la station Notre-Dame-des-Champs sur la ligne 12.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Nombre de voyageurs entrés à cette station[5] :

Année 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020[6] 2021
Nombre de voyageurs par an 4 617 843 4 910 801 4 714 927 4 300 906 4 139 250 4 113 353 4 006 171 1 735 350 1 909 005
Rang 98e 88e 95e 110e 118e 128e 117e 140e 187e
Nombre de stations[7] 302 302 302 302 302 302 302 304 304

Services aux voyageurs[modifier | modifier le code]

Accès[modifier | modifier le code]

Accès sur la place Clemenceau.

La station dispose de deux accès, chacun constitué d'un escalier fixe doublé d'un escalier mécanique montant pour la sortie :

  • l'accès 1 « Place Clemenceau - Petit Palais », orné d'une balustrade de l'architecte Joseph Cassien-Bernard et d'un candélabre de style Dervaux, débouchant au sud de ladite place. Une plaque en hommage à Georges Clemenceau y est apposée.
  • l'accès 2 « Avenue du Général-Eisenhower - Palais de la découverte », ouvert en octobre 2019, se trouvant à proximité immédiate du Grand Palais ainsi que du théâtre du Rond-Point. Un long couloir a été réalisé à partir de cette entrée pour aboutir à un escalier doublé d’un escalier mécanique depuis le niveau -3 en sortie de la ligne 13. La station rénovée, avec étanchéité revue, est dotée de toilettes publiques[8],[9].

Dans le couloir de correspondance reliant la ligne 1 à la ligne 13, un décor peint sur carreaux de faïence Azulejo géométrique, dû à l'artiste portugais Manuel Cargaleiro, est installé depuis 1995. Cette œuvre est le fruit d'un échange artistique organisé entre les compagnies de métro de Lisbonne et la RATP. La ville de Paris offre à Lisbonne un édicule Guimard, installé à la station Picoas du métro de Lisbonne. En retour, la RATP reçoit un décor en azulejos.

Quais[modifier | modifier le code]

Les quais des deux lignes sont de configuration standard : au nombre de deux par point d'arrêt, ils sont séparés par les voies du métro situées au centre. Chacun est équipé de portes palières mi-hauteur.

La station de la ligne 1 est établie à fleur de sol : le plafond est constitué d'un tablier métallique, dont les poutres, de couleur argentée, sont supportées par des piédroits verticaux. Des pavés de verre bleu clair recouvrent ces derniers, cas unique sur le réseau, et sont complétés d'écrans publicitaires ainsi que de panneaux spéciaux du Palais de la découverte. Les tympans sont peints en blanc, de même que le plafond de l'extension de la station opérée dans les années 1960 pour le passage de la ligne aux rames à six voitures. L'éclairage est semi-direct, projeté sur les piédroits et les voûtains du plafond au-dessus des quais, et le nom de la station est inscrit en police de caractères Parisine sur plaques émaillées. Les sièges sont de style « Akiko » de couleur crème.

La station de la ligne 13 possède une voûte elliptique sur sa partie nord, la seconde partie, plus longue, étant constituée d'un plafond en béton et de piédroits verticaux. La décoration est une déclinaison du style « Andreu-Motte » avec deux rampes lumineuses suspendues et des sièges « Motte » oranges. Les carreaux en grès étiré blancs sont plats et fins, posés verticalement sur les piédroits et la voûte, tandis que le plafond en béton est recouvert d'un flocage coupe-feu noir. Les tympans sont munis de carreaux en céramique plats fins orange, également posés verticalement. Les cadres publicitaires sont métalliques et le nom de la station est écrit en police de caractère Parisine sur plaques émaillées.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La station est desservie par les lignes 42, 73 et 93 du réseau de bus RATP, et, la nuit, par les lignes N11 et N24 du réseau de bus Noctilien.

À proximité[modifier | modifier le code]

Au nord de la station se trouve le théâtre Marigny et le palais de l'Élysée. En direction du haut de l’avenue des Champs-Élysées est installé le Carré Marigny, marché philatélique en plein air.

À l'ouest de la station est situé le théâtre du Rond-Point.

Au sud de la station se trouvent :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire du métro parisien », sur thetimeline.free.fr (consulté le ).
  2. Du 17 au 19 avril 2009, la station Champs-Élysées - Clemenceau a été fermée pour travaux, sur greve-transport.blogspot.com (consulté le 3 décembre 2013).
  3. « Canapé Ikea dans le métro », sur metro-pole.net, via web.archive.org, article du 15 mars 2010 (consulté le ).
  4. « RATP : six stations de métro au nom des Bleus », sur www.leparisien.fr (consulté le ).
  5. « Open Data RATP », Données de la fréquentation disponibles sur l'Open Data de la RATP répertoriées par année, sur data.ratp.fr
  6. Effet de la pandémie de Covid-19.
  7. Le nombre de stations au 31 décembre de l'année n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce exploiter une station en plus.
  8. « Votre station Champs-Elysées-Clemenceau se modernise », sur ratp.fr, article du (consulté le ).
  9. Éric Le Mitouard, « Paris : vous sortirez bientôt du métro au pied du Grand Palais », leparisien.fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]