Championnats panaméricains de cyclisme de 1994

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Championnats panaméricains de cyclisme de 1994
Généralités
Sport cyclisme
Organisateur(s) Confédération panaméricaine de cyclisme
Éditions XII
Lieu(x) Drapeau : Chili Curicó et Talca
Date 9 décembre -
Épreuves 10 (H) + 6 (F)

Navigation

Les Championnats panaméricains de cyclisme sont les championnats continentaux de cyclisme sur route et sur piste pour les pays membres de la Confédération panaméricaine de cyclisme.

Lors du congrès panaméricain du cyclisme, réunissant les représentants des fédérations affiliées à la COPACI, qui s'est déroulé à l'occasion des précédents championnats, la candidature du Chili a été retenue au détriment de celle du Venezuela. Les villes de Curicó et de Talca ont été choisies pour être le théâtre des compétitions[1]. Les championnats se disputent du 9 au 18 décembre[2].

L'évènement, malgré quelques dysfonctionnements dans l'organisation, a été inauguré par M. José Peláez, président de la COPACI. Il réunit cent-cinquante coureurs de onze pays[3].

Podiums[modifier | modifier le code]

Cyclisme sur piste[modifier | modifier le code]

Épreuves Or Argent Bronze
Compétitions masculines
Kilomètre Drapeau de Trinité-et-Tobago Gene Samuel Drapeau de l'Argentine Ángel Darío Colla Drapeau de l'Argentine Sergio Rolando
Keirin Drapeau du Chili Marcelo Arrué Drapeau de l'Argentine Flavio Guidoni Drapeau de Trinité-et-Tobago Gene Samuel
Vitesse individuelle Drapeau du Chili Marcelo Arrué Drapeau de Cuba Drapeau de Cuba
Poursuite individuelle Drapeau de l'Argentine Walter Pérez Drapeau de la Colombie Carlos Alberto Suárez
Poursuite par équipes Drapeau de l'Argentine Argentine
Walter Pérez
Ángel Darío Colla
Edgardo Simón
Sergio Giovachini
Drapeau de Cuba Cuba
Iosvani Domínguez
Eugenio Castro
Iván Domínguez
Héctor Ajete
Drapeau du Chili Chili
José Medina
Luis Fernando Sepúlveda
Manuel Arriagada
Víctor Garrido
Course aux points Drapeau de la Colombie Leonardo Cardona (en) Drapeau de l'Uruguay Milton Wynants Drapeau du Brésil Hernandes Quadri Júnior
Élimination Drapeau de l'Argentine Walter Pérez Drapeau de l'Argentine Edgardo Simón Drapeau de l'Uruguay Milton Wynants
Compétitions féminines
Vitesse individuelle Drapeau de Cuba Zuleika Jáurega Drapeau du Brésil Iêda Botelho Drapeau des États-Unis Jessica Grieco
Poursuite individuelle Drapeau de Cuba Dania Pérez (en) Drapeau du Mexique Belem Guerrero Drapeau de Cuba Yacel Ojeda
Course aux points Drapeau de Cuba

Cyclisme sur route[modifier | modifier le code]

Épreuves Or Argent Bronze
Compétitions masculines élite
Course en ligne Drapeau de la Colombie Oscar Albeiro Giraldo Drapeau de Cuba Heriberto Rodríguez Drapeau de la Colombie César Goyeneche
Contre-la-montre Drapeau de l'Argentine Rubén Pegorín Drapeau de la Colombie Víctor Hugo Peña Drapeau de l'Argentine Juan Marcelo Agüero
Contre-la-montre par équipes Drapeau de Cuba Cuba
Eliécer Valdés
Heriberto Rodríguez
Yolexis Millán
Mario Pérez
Compétitions féminines
Course en ligne Drapeau de Cuba Yacel Ojeda Drapeau de Cuba Tatiana Fernández Drapeau de Cuba Yoanka González
Contre-la-montre Drapeau du Mexique Belem Guerrero Drapeau de Cuba Yacel Ojeda Drapeau de l'Argentine Patricia Santiago
Contre-la-montre par équipes Drapeau de Cuba Cuba
Yacel Ojeda
Tatiana Fernández
Dania Pérez (en)
Yoanka González
Drapeau de l'Argentine Argentine
Patricia Santiago
Casilda Riquelme
Miriam Blanco
María Clara Verón

Déroulement des championnats[modifier | modifier le code]

Les compétitions sur piste[modifier | modifier le code]

Première journée de compétitions[modifier | modifier le code]

La journée inaugurale de compétition a vu la domination des sprinters cubains sur les qualifications de la vitesse individuelle tant féminine que masculine.

Chez les dames, Zuleika Jáurega est la seule à avoir parcouru le deux cents mètres lancés en moins de treize secondes. Elle devance la Brésilienne Iêda Botelho et l'Américaine Jessica Grieco de quatre dixièmes. En 11 s 220, son compatriote, et champion du monde juniors de la spécialité, Julio César Herrera a surpassé ses adversaires les plus proches, le Colombien John Jaime González et l'Argentin Rodrigo Amarilla de moins de deux dixièmes.

Lors du tour qualificatif de la poursuite individuelle masculine, sur une distance de quatre mille mètres, l'Argentin Walter Pérez a facilement maîtrisé ses adversaires. Puisque ses plus proches rivaux échouent à près de quatre secondes pour le Chilien José Medina et à plus de cinq pour son compatriote Edgardo Simón[3].

Deuxième journée de compétitions[modifier | modifier le code]

Sur les deux premiers jours, quatre finales sont au programme. Walter Pérez et la délégation argentine s'y montrent à leur avantage.

Pérez s'impose, non seulement, en poursuite mais aussi dans la course à l'australienne (nom de la course à l'élimination, en Amérique du Sud). Dans cette seconde épreuve, il précède Edgardo Simón et l'Uruguayen Milton Wynants. Tandis que la sélection de Colombie obtient une médaille de bronze, par l'intermédiaire de Carlos Alberto Suárez, en poursuite individuelle.

Dans l'épreuve du kilomètre, le Trinidadien, et médaillé mondial de la spécialité, Gene Samuel conquiert le titre continental, triomphant devant deux autres Argentins Ángel Darío Colla et Sergio Rolando.

Dans la seule finale féminine de la session, la Cubaine Dania Pérez dispose de la Mexicaine Belem Guerrero en poursuite. Une autre ilienne, Yacel Ojeda, s'octroie la dernière marche du podium.

Les quarts de finale de la vitesse sont aussi à l'ordre du jour. Chez les hommes, le Chilien Marcelo Arrué se qualifie pour les demi-finales, en réalisant le meilleur temps. Il sera opposé le lendemain à Rodrigo Amarilla. Tandis que l'autre demi-finale sera un duel caraïbéen entre Julio César Herrera et Gil Cordovés.

Chez les femmes, les résultats des quarts de finale donnent, d'une part, une opposition entre Zuleika Jáurega et Jessica Grieco (meilleur temps du jour) et d'autre part un duel entre l'Argentine Verónica Martínez et Iêda Botelho, pour le jour suivant[4].

Troisième journée de compétitions[modifier | modifier le code]

Le Chilien Marcelo Arrué s'adjuge le titre de la vitesse individuelle[5].

Quatrième et dernière journée de compétitions[modifier | modifier le code]

Leonardo Cardona (en) remporte la course aux points et décroche le seul titre des compétitions sur piste, obtenu par la délégation colombienne. Il devance Milton Wynants, déjà médaillé dans la course à l'élimination, et le Brésilien Hernandes Quadri Júnior.

L'amphitryon Marcelo Arrué gagne pour la deuxième fois en deux jours, en s'attribuant, cette fois, l'épreuve du keirin. Il devance l'Argentin Flavio Guidoni et Gene Samuel, sacré sur le kilomètre.

La dernière médaille d'or des compétitions sur piste échoit aux poursuiteurs argentins qui rejoignent leurs adversaires cubains, à mille mètres du terme de la finale de la poursuite par équipes. Les pistards chiliens, quant à eux se contentent de la médaille de bronze[5].

Les compétitions sur route[modifier | modifier le code]

Les contre-la-montre individuels[modifier | modifier le code]

Parallèlement à la clôture des compétitions sur piste, se déroulent le même jour les contre-la-montre individuels, nouvelles épreuves au programme des championnats.

Dans la course masculine, l'Argentin Rubén Pegorín réitère son succès du mois précédent, conquis aux Jeux sud-américains de Valencia. Dans un temps de h 0 min 16 s, il repousse le Colombien Víctor Hugo Peña, déjà à son avantage au Venezuela, à vingt-quatre secondes et son compatriote Juan Marcelo Agüero à min 24 s.

Chez les féminines, la Mexicaine Belem Guerrero, battue en finale de la poursuite individuelle, s'empare du titre. Elle bat de, seulement, trois secondes, une autre récipiendaire de la poursuite, la Cubaine Yacel Ojeda et de dix, l'Argentine Patricia Santiago[5].

Les contre-la-montre par équipes[modifier | modifier le code]

La délégation cubaine obtient un doublé en dictant sa loi tant chez les messieurs que chez les dames. Dans l'épreuve féminine, les Caraïbéennes contraignent les Argentines à la deuxième place[6].

Les courses en ligne[modifier | modifier le code]

Le Colombien Oscar Albeiro Giraldo s'impose, tandis que l'épreuve féminine se termine par un triplé de la délégation cubaine.

À la suite de résultats décevants aux Jeux sud-américains qui ont vu la Colombie être dominée par ses rivaux vénézuéliens et argentins, et finir au même rang que des nations mineures du cyclisme sud-américain, la presse colombienne stigmatise l'incurie qui caractérise la préparation de la sélection colombienne aux grands rendez-vous continentaux. Alors que le directeur technique, Hugo Cuartas parle plutôt d'un problème de calendrier pour justifier les mauvais résultats obtenus au Venezuela (aucun titre décroché). Il explique que les cyclistes sur route ayant terminé leur saison jouissaient de leur période de relâche et étaient en pleine préparation physique pour la prochaine. Pour honorer leurs obligations, les routiers sélectionnés ont été obligés de réduire leur temps de repos et de reprendre la compétition, sans y être préparé, d'où ces piètres performances. Il affirme que les Jeux sud-américains ont servi d'entraînement pour les championnats, et que les coureurs y seront bien plus compétitifs, malgré une concurrence autrement plus relevée, avec la présence des délégations présentes à Valencia et d'autres telles que celles du Mexique, de Cuba ou des États-Unis[7].

La victoire d'Oscar Albeiro Giraldo et la médaille de bronze de César Goyeneche, dans la course en ligne, semblent donner raison à Cuartas. Dans une compétition où sont présents des représentants de huit équipes nationales, Giraldo couvre les 165 km du parcours en h 1 min 33 s. Il finit devant le Cubain Heriberto Rodríguez et Goyeneche, qui terminent dans le même temps que le vainqueur. Giraldo, Bogotanais de vingt et un ans, est réputé pour ses talents de finisseur. Surnommé el Gato (le chat), il est membre de la formation Manzana Postobón, après avoir milité dans l'équipe Pony Malta-Avianca.

Chez les dames, les concurrentes issues des sélections argentine, brésilienne, chilienne et cubaine sont au départ. Yacel Ojeda, déjà titrée dans le contre-la-montre par équipes, devient championne panaméricaine pour la deuxième fois du week-end. En mettant h 13 min 17 s pour effectuer les 82,5 km imposés, elle distance ses compatriotes Tatiana Fernández et Yoanka González de min 56 s[8].

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

48 médailles étaient distribuées lors de ces championnats.

Rang Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de Cuba Cuba 6 6 3 15
2 Drapeau de l'Argentine Argentine 4 4 3 11
3 Drapeau du Chili Chili 2 1 3 6
4 Drapeau de la Colombie Colombie 2 1 2 5
5 Drapeau du Mexique Mexique 1 1 1 3
6 Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago 1 0 1 2
7 Drapeau du Brésil Brésil 0 2 1 3
8 Drapeau de l'Uruguay Uruguay 0 1 1 2
9 Drapeau des États-Unis États-Unis 0 0 1 1
Total 16 16 16 48

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Le titre général est obtenu par la sélection cubaine.

Grâce notamment à la réussite de Walter Pérez, les cyclistes argentins font jeu égal avec les Cubains, lors des compétitions sur piste, mais ces derniers ont profité des épreuves sur route pour créer la différence et s'imposer. Cuba, avec six titres, devance, donc, l'Argentine, avec quatre médailles d'or et le Chili, pays hôte, avec deux.

En y associant la Colombie, également deux ors décrochés, les quatre premières nations au classement totalisent quatorze des seize titres mis en jeu, et trente-sept médailles sur quarante-huit possibles. Six délégations ont obtenu une médaille d'or au moins et neuf pays une médaille au moins.

Sur le plan individuel, Walter Pérez se détache avec trois titres obtenus sur la piste. La Cubaine Yacel Ojeda, quant à elle, obtient au moins[N 1] quatre médailles lors de la manifestation continentale, dont deux titres sur la route. Deux autres concurrents obtiennent également deux médailles d'or, la Cubaine Dania Pérez et le sprinteur chilien Marcelo Arrué.

En comptabilisant les médaillés par équipes, au minimum[N 2] quarante et un compétiteurs sont honorés d'une médaille au moins lors de cette compétition.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le podium de la course aux points féminine n'étant pas connu, Yacel Ojeda peut avoir décroché une cinquième médaille. (cf. Discussion)
  2. Tous les podiums des championnats n'étant pas connus, il est probable que plus de quarante et un compétiteurs ont obtenu au moins une médaille durant la manifestation. (cf. Discussion)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Colombia: Cuarteta de oro », sur www.eltiempo.com, (consulté le 27 octobre 2018)
  2. (es) « Al Panamericano », sur www.eltiempo.com, (consulté le 27 octobre 2018)
  3. a et b (es) « Cuba comenzó a dominar el Panamericano », sur www.eltiempo.com, (consulté le 19 décembre 2015)
  4. (es) « Argentina pasó al comando », sur www.eltiempo.com, (consulté le 19 décembre 2015)
  5. a b et c (es) « Zarpazo dorado del Tigre », sur www.eltiempo.com, (consulté le 19 décembre 2015)
  6. (es) « Cuba se adjudico ayer », sur www.eltiempo.com, (consulté le 19 décembre 2015)
  7. (es) « Colombia, por una actuación decorosa », sur www.eltiempo.com, (consulté le 20 décembre 2015)
  8. (es) « Colombia logró oro y bronce en ruta », sur www.eltiempo.com, (consulté le 20 décembre 2015)