Championnat européen de go

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Championnat européen de go
Nom complet Championnat européen de go
Pays Drapeau de l'Europe Europe
1re édition 1957
Tenant du titre Pavol Lisy
Organisation Fédération européenne de go

Le Championnat européen de go ou Congrès européen de go (en anglais, EGC pour European Go Congress) est un tournoi annuel de jeu de go et le plus important organisé par la Fédération européenne de go (EGF). C'est une compétition Open de 10 rondes, le champion étant le joueur totalisant le plus de victoires. Il dure deux semaines, au rythme d'une ronde par jour.

Depuis la première édition qui s'est déroulée en 1938[1], le congrès se déroule chaque année dans une ville européenne différente[2].

Les meilleurs joueurs de go européens s'y disputent le titre de Champion Européen. Le titre a été remporté lors de trois dernières compétitions (2013, 2014 et 2015) par le Français d'origine chinoise Fan Hui.

Lieu du 'Congrès de Villach', Autriche, pendant l'EGC de 2007

L'affluence est grandissante d'année en année, passant de moins de 200 joueurs en 1980 à environ 800 joueurs actuellement[3].

La 59e édition s'est déroulée à Liberec en République tchèque en août 2015. La prochaine édition se déroulera à Saint-Petersbourg en Russie du 22 juillet au 7 août 2016[4]. La France a accueilli à Bordeaux le championnat pour sa 55e édition en 2011[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier championnat européen de go a été organisé en 1938[1]. Néanmoins, la première édition dans la période actuelle est datée de 1957 organisé à Cuxhaven, en Allemagne. L'Allemagne a d'ailleurs été la nation dominante européenne[6].

En 1961, le cinquième championnat se déroule à Baden, où ont été présents des joueurs de go professionnels Japonais (Kensaku Segoe et Utaro Hashimoto)[7].

En 1976, durant le congrès de Cambridge, les 150 joueurs Européens ont agrémenté leur quête au titre par de nombreuses compétitions diversifiées, telles qu'un tournoi en "blitz"[8]. Les festivités ont alors été décrites par le United Press International, couvrant l'évènement, comme « deux semaines d'orgies de go »[8]

En 1977, le 21e championnat s'est déroulé aux Pays-Bas à Rijswijk[9]. Même s'ils n'ont pas été autorisés à participer à la compétition, deux joueurs professionnels Japonais ont proposé des parties en simultanée. Des séminaires sur la théorie du jeu de go, le go assisté par ordinateur et le jeu en "blitz" ont également eu lieu[9].

Deux vainqueurs du championnat Européen ont déjà gouté à la victoire en tant que champion junior, dans diverses catégories d'âge (moins de 12, moins de 16 et moins de 18 ans) : Alexandre Dinerchtein (devenu joueur professionnel en Corée) et Ilya Shikshin.

La formule a légèrement changé en 2011 où les meilleurs européens à l'issue des 7 premières rondes sont qualifiés pour une phase finale, les perdants se retrouvant progressivement de nouveau dans le championnat "open". Le gagnant de la finale est le champion européen en titre, le titre open étant remis au gagnant de la compétition globale.

Évènements majeurs récents[modifier | modifier le code]

République tchèque 2005[modifier | modifier le code]

À Prague, Alexandre Dinerchtein a battu Catalin Taranu lors de la cinquième ronde[10].

Italie 2006[modifier | modifier le code]

À Frascati, Alexandre Dinerchtein a perdu contre le Champion 2001 Andrei Kulkov à la sixième ronde.

Svetlana Shikshina s'empare du titre[11].

Autriche 2007[modifier | modifier le code]

À Villach, Ilya Shikshin[12] remporte le titre malgré une défaite face à Dinerchtein à la 8e ronde.

Suède 2008[modifier | modifier le code]

À Leksand, Ondrej Silt, joueur de République tchèque bat Catalin Taranu lors de la quatrième ronde. À la 5e ronde, Alexandre Dinerchtein bat sa compatriote et championne 2006 Svetlana Shikshina. Catalin Taranu remporte une victoire importante contre Ilya Shikshin lors de la 8e ronde. Le joueur de go professionnel 5e Dan Catalin Taranu devient ainsi le deuxième joueur roumain à endosser le titre de champion européen[13].

Pays-Bas 2009[modifier | modifier le code]

À Groningue, le jeune joueur Français 5e dan Thomas Debarre gagne contre Catalin Taranu lors de la quatrième ronde. Lors de la ronde suivante, le Néelandais Rob van Zeijst, triple champion Européen, tombe face à Dinerchtein. La 9e ronde voit la victoire de Catalin Taranu face à Alexandre Dinerchtein ; ce dernier qui, malgré cette défaire, reste devant et remporte le titre au "Tiebreak"[14], soit son 7e titre.

Finlande 2010[modifier | modifier le code]

À Tampere, en tant que premier fait majeur, Cornel Burzo de Roumanie bat le champion en titre Alexandre Dinerchtein[15]. Catalin Taranu bat Rob Van Zeijst dans la troisième ronde. La quatrième ronde présente une partie particulièrement longue entre Catalin Taranu et Ilya Shikshin. Ces deux joueurs sont les seuls à ce niveau de la compétition à être invaincu. Shikshin remporte la victoire et continue sa série par une 6e victoire.

Le jeune Artem Kachanovskyy d'Ukraine stoppe l'ascension victorieuse de Shikshin lors de la 7e ronde. Le championnat se jouera dans les prochaines rondes entre ces deux joueurs. Kachanovskyy prend un avantage non négligeable en battant le Hongrois Csaba Mero à la 8e ronde, et le champion jeune 2009, l'Israélien Ali Jabarin, lors de la 9e ronde, mais il échoue face à un joueur Coréen nommé Kim JungHyeop lors de sa dernière ronde. Shikshin s'empare du titre en gagnant face à Cristian Pop à la 8e ronde et Dinerchtein lors de la dernière ronde.

Pendant ce tournoi, les deux prétendants au titre ont réussi à battre des joueurs coréens, permettant de confirmer la montée du niveau européen. Il s'agit également du deuxième sacre d'Ilya Shikshin.

France 2011[modifier | modifier le code]

Le championnat se tient en 2011 à Talence sur le campus de l'université de Bordeaux I, du 23 juillet au 6 août. L'affluence frise les records au vu des pré-inscriptions, montrant ainsi l'augmentation de l'attractivité du jeu de go en Europe. Le nombre total de joueurs a été de 766. L'événement est organisé par la Fédération française de go (FFG)[16]. Les pré-inscriptions annoncent déjà la venue de nombreux champions et prétendant au titre, notamment :

Cette édition comporte de nombreux évènements importants, notamment :

Yumi Hotta, l'auteur de Hikaru no Go, a honoré le congrès de sa présence et participé à une conférence.

Pour la troisième année consécutive, Zhuyeqing Tea - le sponsor officiel de l'Équipe Nationale de go de Chine - est le principal sponsor du congrès[17].

Kim Youngsam, joueur coréen (7D), fait sensation dès la première ronde en gagnant contre le vice-champion en titre, l'Ukrainien Artem Kachanovsky.

Deux résultats notables lors de la deuxième ronde : le champion de France, Thomas Debarre gagne contre le joueur roumain Cristian Pop, le Tchèque Ondrej Silt remporte la victoire face au champion en titre Ilya Shikshin. Également à signaler : Kim Youngsam gagne également face au Hongrois Pal Palogh.

La troisième ronde voit un duel coréen entre Kim Youngsam et Jeon Sang Youn, remporté par le premier. Ondrej Silt poursuit ses performances en battant Alexandre Dinerchtein. Il en est de même pour Thomas Debarre qui remporte la victoire face à Cornel Burzo. Catalin Taranu bat Csaba Mero.

Ondrej Silt ne parvient pas à freiner Kim Youngsam lors de la quatrième ronde et Thomas Debarre ne parvient pas à renouveler sa victoire face à un joueur professionnel en perdant contre Catalin Taranu. Le jeune Serbe Dusan Mitic remporte une victoire importante face à Artem Kachanovsky.

Kim Youngsam engrange les victoires en battant Catalin Taranu lors de la cinquième ronde. Ilya Shikshin bat son compatriote Alexandre Dinerchtein. Dusan Mitic gagne contre Thomas Debarre, Cristian Pop contre Csaba Mero.

Chaque victoire est importante pour les Européens pour une qualification pour la finale. Les résultats notables de la sixième ronde sont :

  • Ilya Shikshin gagne contre Cristian Pop
  • Catalin Taranu gagne contre Jeon Sang Youn
  • Kim Youngsam continue son excellent parcours en battant Dusan Mitic.

La dernière ronde décisive pour la qualification est la septième dont certains résultats sont :

  • la victoire de Kim Youngsam contre Ilya Shikshin
  • la victoire d'Artem Kachanovsky contre Pal Balogh
  • dans la partie entre Roumains, la victoire de Cornel Burzo face à Cristian Pop
  • dans le duel fratricide "Mitic", la victoire de Dusan face à Nikola.

Le classement des Européens avant la phase finale est :

  • Drapeau de la Roumanie Catalin Taranu
  • Drapeau de la République tchèque Ondrej Silt
  • Drapeau de la Russie Ilya Shikshin
  • Drapeau de la Serbie Dusan Mitic
  • Drapeau de la France Thomas Debarre
  • Drapeau de la Russie Alexandre Dinerchtein
  • Drapeau de l'Ukraine Artem Kachanovsky
  • Drapeau de la Roumanie Cornel Burzo
  • Drapeau de la Russie Dimitry Surin

Les deux derniers joueurs étant à égalité parfaite à la fin de la septième ronde, une partie de départage est organisée et est remporté par le joueur Roumain.

Finale Européenne[modifier | modifier le code]

  • Quarts
    • Shikshin bat Debarre
    • Taranu bat Burzo
    • Kachanovsky bat Silt
    • Dinerchtein bat Mitic
  • Demies
    • Shikshin bat Kachanovsky
    • Taranu bat Dinerchtein

La finale oppose Catalin Taranu à Ilya Shikshin, ce dernier remportant la partie et est sacré Champion Européen.

La "petite finale" est remporté par Artem Kachanovsky face à Alexandre Dinerchtein.

Open[modifier | modifier le code]

La fin du championnat open montre la suprématie définitive de Kim Youngsam sur la compétition en accusant aucune défaite. Il est sacré champion Open.

Il est a noté les résultats suivants :

  • la victoire du duel hongrois par Pal Balogh face à Csaba Mero lors de la 9e ronde
  • la victoire d'Ondrej Silt lors du classico face à Pal Balogh lors de la dernière ronde.

Allemagne 2012[modifier | modifier le code]

L'édition 2012 se déroule le long du Rhin, dans les locaux municipaux de la ville de Bonn-Bad Godesberg, du 21 juillet au 4 août 2012[18].

Les résultats notables sont :

Ronde 1[modifier | modifier le code]

  • Cristian Pop bat le vice champion de France Rémi Campagnie
  • le champion open en titre Kim YoungSam est battu par son compatriote Song JunHyup, constituant une première surprise suite aux prestations du champion open l'année d'avant.
  • Ondrej Silt bat le champion de France en titre Thomas Debarre.

Ronde 2[modifier | modifier le code]

  • Ilya Shikshin bat Cristian Pop
  • Ondrej Silt bat Pal Balogh

Ronde 3[modifier | modifier le code]

  • Le champion européen en titre Ilya Shikshin bat le champion open français Motoki Noguchi
  • Cornel Burzo bat Ondrej Silt

Ronde 4[modifier | modifier le code]

  • Cornel Burzo bat Zhao Pei et se hisse temporairement à la deuxième place du classement
  • le champion de France Thomas Debarre bat Cristian Pop
  • le champion en titre Ilya Shikshin perd contre le coréen Song JunHyup

Ronde 6[modifier | modifier le code]

Ronde 7[modifier | modifier le code]

  • Ilya Shikshin bat Jan Simara
  • Thomas Debarre bat Ion Florescu
  • Antti Tömänen bat Motoki Noguchi

Play Off[modifier | modifier le code]

À la fin de la 7e ronde, le classement des européens donne :

  • 1. Ilya Shikshin (6 victoires)
  • 2. Ondrej Silt (5 victoires)
  • 3. Cornel Burzo (5 victoires)
  • 4. Thomas Debarre (5 victoires)
  • 5. Antti Törmänen (5 victoires)
  • 6. Cristian Pop (4 victoires)
  • 7. Jan Simara (4 victoires)
  • 8. Zhao Pei (4 victoires)
  • 9. Ion Florescu (4 victoires)
  • 10. Mateusz Surma (4 victoires)
  • 11. Pavol Lisy (4 victoires)

Le nombre de places pour la phase finale étant limité à 8, un play-off est organisé :

  • Pop contre Surma (vainqueur Surma)
  • Florescu contre Lisy (vainqueur Lisy)
  • Simara contre Zhao (vainqueur Simara)

Finale européenne[modifier | modifier le code]

Quarts de finale[modifier | modifier le code]
  • Shikshin contre Surma : Shikshin vainqueur
  • Debarre contre Törmänen : Debarre vainqueur
  • Silt contre Lisy : Lisy vainqueur
  • Burzo contre Simara : Simara vainqueur
Demi-finales[modifier | modifier le code]
  • Shikshin contre Debarre : Shikshin vainqueur
  • Lisy contre Simara : Simara vainqueur
Finale[modifier | modifier le code]
  • Shikshin contre Simara : Jan Simara est le nouveau champion d'Europe !
"petite" finale[modifier | modifier le code]
  • Debarre contre Lisy

Fin de l'Open[modifier | modifier le code]

Ronde 8[modifier | modifier le code]

Pologne 2013[modifier | modifier le code]

Situé à Olsztyn en Pologne.

Fan Hui, devenu français en 2013, bat Lisy Pavol en finale. Il n'a perdu aucune de ses parties durant la quinzaine. Le Français Thomas Debarre s'incline en demi contre Lisy Pavol.

Roumanie 2014[modifier | modifier le code]

L'ancienne capitale européenne de la culture, Sibiu, est la ville organisatrice du congrès 2014.

Fan Hui bat Alexandre Dinerchtein en finale, devenant champion d'Europe pour la seconde fois, mais le tournoi open est remporté par le professionnel chinois Tong Yulin (4p), qui n'a perdu aucune partie durant la quinzaine.

République tchèque 2015[modifier | modifier le code]

Liberec est la ville organisatrice du congrès en 2015.

Fan Hui remporte la finale face à Ali Jabarin[19], devenant champion d'Europe pour la troisième année consécutive.

Les championnats planifiés[modifier | modifier le code]

Habituellement les congrès sont planifiés 3 ans à l'avance, afin d'obtenir la présence de près de 800 joueurs par édition.

L'édition 2016 se déroulera du 22 juillet au 7 août à Saint-Petersbourg en Russie. L'édition 2017 se déroulera en Turquie[20] dans un lieu encore à déterminer, l'édition 2018 à Pise en Italie[20] et l'édition 2019 à Bruxelles en Belgique[21].

Liste des champions européens[modifier | modifier le code]

Comme publié sur le site de la Fédération européenne de go[22]:

Année Champion Deuxième Troisième Lieu
1957 Drapeau de l'Allemagne Fritz Dueball Drapeau de l'Allemagne Cuxhaven
1958 Drapeau de l'Allemagne Fritz Dueball Lenz John Drapeau de l'Autriche Altenmarkt
1959 Drapeau de l'Allemagne Fritz Dueball Paech Kramer Drapeau de l'Allemagne Bayreuth
1960 Drapeau de l'Allemagne Günter Ciessow Drapeau de l'Autriche Leonard Grebe Drapeau de l'Allemagne Fritz Dueball Drapeau des Pays-Bas Leyde
1961 Drapeau de l'Allemagne Wichard von Alvensleben Drapeau de l'Autriche Leonard Grebe Drapeau de l'Allemagne Fritz Dueball Drapeau de l'Autriche Baden bei Wien
1962 Drapeau de l'Allemagne Wichard von Alvensleben Drapeau de l'Allemagne Jurgen Dueball Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de l'Allemagne Garmisch-Partenkirchen
1963 Drapeau de l'Allemagne Wichard von Alvensleben Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau des Pays-Bas Max Rebattu Drapeau de l'Allemagne Barsinghausen
1964 Drapeau de l'Allemagne Wichard von Alvensleben Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Eduard Ekart Drapeau des Pays-Bas Scheveningen
1965 Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau des Pays-Bas Max Rebattu Drapeau de l'Allemagne Jurgen Dueball Drapeau de la Tchécoslovaquie Mnosek pod Brdy
1966 Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de l'Autriche Manfred Wimmer Drapeau des Pays-Bas Max Rebattu Drapeau du Royaume-Uni Londres
1967 Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Zoran Mutabzija Drapeau de l'Autriche Manfred Wimmer Drapeau des Pays-Bas Max Rebattu Drapeau de l'Allemagne Staufen im Breisgau
1968 Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Zoran Mutabzija Drapeau de l'Allemagne Jurgen Dueball Drapeau de l'Allemagne Berlin
1969 Drapeau de l'Autriche Manfred Wimmer Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Zoran Mutabzija Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Ljubljana
1970 Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de l'Autriche Manfred Wimmer Drapeau des Pays-Bas Max Rebattu Drapeau de l'Autriche Vienne
1971 Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Zoran Mutabzija Drapeau des Pays-Bas Henk de Vries Drapeau des Pays-Bas Max Rebattu Drapeau du Royaume-Uni Bristol
1972 Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau des Pays-Bas Max Rebattu Drapeau du Royaume-Uni John Diamond Drapeau des Pays-Bas Enschede
1973 Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de l'Allemagne Michael Katscher Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Zoran Mutabzija Drapeau de l'Allemagne Sprendlingen
1974 Drapeau de l'Autriche Manfred Wimmer Drapeau de la Grèce Michael Kitsos Drapeau du Royaume-Uni Tony Goddard Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Zagreb
1975 Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de l'Autriche Manfred Wimmer Drapeau de la France Patrick Mérissert-Coffinières Drapeau de l'Autriche Krems
1976 Drapeau de la France Patrick Mérissert-Coffinières Drapeau du Royaume-Uni Tony Goddard Drapeau du Royaume-Uni John Diamond Drapeau du Royaume-Uni Cambridge
1977 Drapeau de l'Allemagne Wolfgang Isele Drapeau de l'Autriche Helmut Hasibeder Drapeau des Pays-Bas Ronald Schlemper Drapeau des Pays-Bas Rijswijk
1978 Drapeau de l'Autriche Helmut Hasibeder Drapeau des Pays-Bas Max Rebattu Drapeau du Royaume-Uni Mathew Macfadyen Drapeau de la France Paris
1979 Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau des Pays-Bas Ronald Schlemper Drapeau des Pays-Bas Robert Rehm Drapeau de l'Allemagne Königswinter
1980 Drapeau du Royaume-Uni Mathew Macfadyen Drapeau de l'Allemagne Jurgen Mattern Drapeau de la France André Moussa Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Mali Losinj
1981 Drapeau des Pays-Bas Rob van Zeijst Drapeau de l'Autriche Helmut Hasibeder Drapeau des Pays-Bas Robert Rehm Drapeau de l'Autriche Linz
1982 Drapeau des Pays-Bas Ronald Schlemper Drapeau des Pays-Bas Robert Rehm Drapeau de la France André Moussa Drapeau du Danemark Copenhague
1983 Drapeau de la Pologne Janusz Kraszek Drapeau du Royaume-Uni Terry Stacey Drapeau du Royaume-Uni Mathew Macfadyen et Drapeau de la France Pierre Colmez Drapeau du Royaume-Uni Édimbourg

Le championnat est open en 1984, et à partir de 1989 (mais pas de 1985 à 1988).

Année Champion open Champion européen Lieu Notes
1984 Drapeau de la Corée du Sud Hong Tay-You Drapeau du Royaume-Uni Mathew Macfayden Drapeau de la Suisse Porrentruy Macfayden le play-off final face à Drapeau de la France Pierre Colmez
1985 Drapeau des Pays-Bas Ronald Schlemper Drapeau des Pays-Bas Terschelling play-off 2nde place: Drapeau du Royaume-Uni Mathew Macfayden bat Drapeau de la France Pierre Colmez
1986 Drapeau des Pays-Bas Ronald Schlemper Drapeau de la Hongrie Budapest
1987 Drapeau du Royaume-Uni Mathew Macfadyen Drapeau de la France Grenoble Finale contre Drapeau de la Russie Alexei Lazarev
1988 Drapeau de la Hongrie Tibor Pocsai Drapeau de l'Allemagne Hambourg Finale contre Drapeau des Pays-Bas Ronald Schlemper
1989 Drapeau du Japon Toshiyuki Sogabe Drapeau du Royaume-Uni Mathew Macfadyen Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Nis
1990 Drapeau des Pays-Bas Rob van Zeijst Drapeau de l'Autriche Vienne
1991 Drapeau de la République populaire de Chine Zhang Shutai Drapeau de la Russie Alexei Lazarev Drapeau de la Belgique Namur
1992 Drapeau du Japon T. Matsumoto Drapeau de la Russie Alexei Lazarev Drapeau du Royaume-Uni Cantorbéry
1993 Drapeau des Pays-Bas Rob van Zeijst Drapeau de la République tchèque Prague
1994 Drapeau des Pays-Bas Guo Juan Drapeau des Pays-Bas Maastricht
1995 Drapeau des Pays-Bas Guo Juan Drapeau de la Pologne Tuchola
1996 Drapeau des Pays-Bas Guo Juan Drapeau de l'Italie Abano Terme
1997 Drapeau de la Corée du Sud Hyuk Lee Drapeau des Pays-Bas Guo Juan Drapeau de la France Marseille
1998 Drapeau de la Corée du Sud Hyuk Lee Drapeau de la Roumanie Robert Mateescu Drapeau de la Roumanie Mamaia
1999 Drapeau de la Russie Alexandre Dinerchtein Drapeau de la Slovaquie Podbanské
2000 Drapeau de la Corée du Sud Hyuk Lee Drapeau de la Russie Alexandre Dinerchtein Drapeau de l'Allemagne Strausberg
2001 Drapeau de la Russie Andrei Kulkov Drapeau de l'Irlande Dublin
2002 Drapeau de la Russie Alexandre Dinerchtein Drapeau de la Croatie Zagreb
2003 Drapeau de la Corée du Sud Hong Seul Ki Drapeau de la Russie Alexandre Dinerchtein Drapeau de la Russie Saint-Pétersbourg
2004 Drapeau de la Corée du Sud Young Kwang Sun Drapeau de la Russie Alexandre Dinerchtein Drapeau de la Pologne Tuchola
2005 Drapeau de la Russie Alexandre Dinerchtein Drapeau de la République tchèque Prague
2006 Drapeau de la Corée du Sud Park Chi Seon Drapeau de la Russie Svetlana Shikshina Drapeau de l'Italie Frascati
2007 Drapeau de la Corée du Sud Hong Seok-Ui Drapeau de la Russie Ilya Shikshin Drapeau de l'Autriche Villach
2008 Drapeau de la Corée du Sud Park Jong-Wook Drapeau de la Roumanie Catalin Taranu Drapeau de la Suède Leksand
2009 Drapeau de la Corée du Sud Kim Eunkuk Drapeau de la Russie Alexandre Dinerchtein Drapeau des Pays-Bas Groningue
2010 Drapeau de la Russie Ilya Shikshin Drapeau de la Finlande Tampere
2011 Drapeau de la Corée du Sud Kim YoungSam Drapeau de la Russie Ilya Shikshin Drapeau de la France Bordeaux
2012 Drapeau de la République tchèque Jan Simara Drapeau de l'Allemagne Bonn
2013 Drapeau de la France Fan Hui Drapeau de la Pologne Olsztyn
2014 Drapeau de la République populaire de Chine Tong Yulin Drapeau de la France Fan Hui Drapeau de la Roumanie Sibiu
2015 Drapeau de la France Fan Hui Drapeau de la République tchèque Liberec
2016 Drapeau de la Russie Ilya Shikshin Drapeau de la Russie Saint-Pétersbourg
2017 Drapeau de la Russie Ilya Shikshin Drapeau de l'Allemagne Oberhof
2018 Drapeau de la Slovaquie Pavol Lisy Drapeau de l'Italie Pise

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b https://intergofed.org/history/gohistory.htm
  2. (en) Jack Botermans, The Book of Games: Strategy, Tactics & History, New York, Sterling Publishing, (ISBN 978-1-4027-4221-7, LCCN 2007010173, lire en ligne), p. 325
  3. EGF congress history.
  4. egc2016.ru
  5. « Zhuyeqing Tea 55th European Go Congress 2011 23th July - 6th August in Bordeaux, France » (consulté le 21 juillet 2011)
  6. (en) John Fairbair, Invitation to Go, Mineola, N.Y, Courier Dover Publications, , poche (ISBN 978-0-486-43356-1, OCLC 53846792, LCCN 2003068771, lire en ligne), p. 75
  7. « Go Goes to Munich », Pacific Stars and Stripes, Japan,‎ , p. 27 (lire en ligne [fee required])
  8. a et b « Japanese Game 'Go' Goes Well With Englishman », Pacific Stars and Stripes, Japan,‎ , p. 29 (lire en ligne [fee required])
  9. a et b « Brockbank to Attend GO Congress in Europe », Schenectady Gazette,‎ , p. 9 (lire en ligne)
  10. (en) « Prague 2005, The Results »
  11. (en) « Results - 50th European Go Congress - Rome 2006 », Figg.it (consulté le 5 août 2010)
  12. (en) « goverband.at/egc2007/results/main_wall.htm »
  13. (en) « EuroGoTV presents Go-Baduk-Weiqi-TV 24/7 - News - Congress Champions 2008 », Eurogotv.com (consulté le 5 août 2010)
  14. (en) « Final Wall List of the Main Tournament | European Go Congress 2009 », Egc2009.nl (consulté le 5 août 2010)
  15. (en) « EuroGoTV presents Go-Baduk-Weiqi-TV 24/7 - News - Coverage of the 2010 European Go Congress », Eurogotv.com (consulté le 5 août 2010)
  16. (en) FFG, « [FFG Calendar] », Fédération française de go (consulté le 13 août 2010)
  17. (en) « 2011 EGC Sponsors and partners » (consulté le 17 juillet 2011)
  18. (en) « EGC 2012 Bonn - Welcome », EGC2012 (consulté le 17 juillet 2011)
  19. http://www.egc2015.cz/game/1325
  20. a et b EGF Championships and Top Events
  21. (en) « European Go Congress 2019 »
  22. (en) « European Go Congresses », Eurogofed.org (consulté le 5 août 2010)