Championnat de France de rugby à XV féminin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Championnat de France de rugby féminin.
Page d'aide sur l'homonymie Pour une présentation du rugby féminin en France, voir Rugby à XV féminin en France.
Championnat de France
de rugby à XV féminin
Description de l'image Logo Top 8 de rugby à XV féminin 2015.png.
Généralités
Sport Rugby à XVVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1971
Organisateur(s) FFR
Éditions 46
Catégorie Première division
Périodicité Annuelle
Nations Drapeau de la France France
Participants 8 clubs
Statut des participants Amateur
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Montpellier HR (6)
Plus titré(s) Toulouse Fémina Sports (9)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition à venir voir :
Championnat de France de rugby à XV féminin 2017-2018

Le championnat de France de rugby à XV féminin, dénommé Top 8 depuis 2015 est une compétition annuelle mettant aux prises les meilleurs clubs de rugby à XV féminin en France. Créé en en 1972, sous l'égide de l'AFRF (Association française de rugby féminin), avant d'être pris en charge par la FFRF (Fédération française de rugby féminin). Depuis 1989, c'est la Fédération française de rugby qui l'organise. Il est remporté lors de la première saison par la section féminine du club omnisports de l'ASVEL.

Le championnat se déroule en deux phases : une phase dite de qualification, qui est disputée par toutes les équipes, et une phase finale regroupant les quatre meilleurs clubs de la phase de qualification (les quatre meilleurs jusqu'à la saison 2008-2009), qui se joue par élimination directe. Le dernier de la phase de qualification joue un match de barrage promotion/relégation contre le vainqueur de la finale du championnat d'Elite 2. Le vainqueur de ce match de barrage joue la saison suivante en Top 8, le vaincu joue en championnat d'Elite 2.

Comme chez les hommes, le club le plus titré de France est toulousain : il s'agit du Toulouse Fémina Sports (par la suite incorporé à l'Avenir fonsorbais rugby féminin), avec 9 titres de championnes de France, en 1975, 1976, 1977, 1978, 1979, 1980, 1982, 1984 et 1985. Le Montpellier RC est sextuple vainqueur du titre (2007, 2010, 2013, 2014, 2015 et 2017).

Historique[modifier | modifier le code]

Naissance du rugby féminin en France[modifier | modifier le code]

Apparu de manière irrégulière en France entre 1908 et 1924, le rugby féminin s'implante de façon durable dans l'hexagone en 1965 grâce à des jeunes lycéennes et universitaires.

Le premier véritable club de rugby féminin français est le Violettes bressanes, fondé en 1966 sous l'impulsion d'Andrée Forestier, suivi par les Coquelicots de Tournus l'année suivante et le Toulouse Fémina Sport l'année d'après.

Des dirigeant(e)s de clubs pionniers se réunissent et créent l'Association française de rugby féminin. Le premier championnat a lieu en 1972 et l'ASVEL Villeurbanne devient le premier champion en battant en finale le RC Adour sur le score de 10 à 8[1].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Les féminines du MHR après la finale du Top 8 (2015).

En 2014, la FFR lance une grande réforme du rugby féminin en France provoquant la colère de l'ensemble des dirigeants et joueuses, ces derniers n'ayant pas été consultés au préalable. Ce nouveau championnat, voit aussi la réduction des clubs de l'élite passant de 10 clubs à 8 clubs. Le championnat prend ainsi la dénomination de Top 8[2]. Quelques jours avant la finale du championnat 2014-2015, la FFR dévoile le premier logo de la compétition, créé pour renforcer l'identité et la visibilité de la compétition[3]. De plus, celle-ci est pour la première fois diffusée en direct à la télévision, où le club héraultais de Montpellier Hérault rugby domine le Lille Métropole RC villeneuvois 17 à 3. Cela permet à Montpellier de réaliser un triplé moins de 10 ans après celui de Toulouges laissant le club nordiste sur sa faim comme 2 ans auparavant[4]. Lors de la saison suivante, la finale oppose une nouvelle fois le triple teant du titre le Montpellier RC au club de Lille MRC villeneuvois. Ces dernières, après avoir échoué à deux reprises remportent le bouclier pour la première fois de leur histoire (18-7) [5].

[modifier | modifier le code]

Évolution du logo

Palmarès[modifier | modifier le code]

Élite 1 Top 8[modifier | modifier le code]

Date de la finale Vainqueur Finaliste Score Lieu de la finale Spectateurs
2017 Montpellier HR Lille MRC villeneuvois 17-11[6] Stade André-Moga, Bègles 1 500
2016 Lille MRC villeneuvois Montpellier HR 18-7[7] Stade Jules-Ladoumègue, Massy
2015 Montpellier RC Lille MRC villeneuvois 17-3[8] Stade Marcel-Verchère, Bourg-en-Bresse
2014 Montpellier RC AC Bobigny 93 rugby 29-19 Stade de l'Escale, Arnas
2013 Montpellier RC Lille MRC villeneuvois 15-12 Stade Robert-Barran, Vierzon
2012 Rugby club lonsois Montpellier RC 14-10 Stade de Loudes, L'Union
2011 USAP XV Féminin Stade rennais rugby 15-11 Saint-Médard-en-Jalles 1 200
2010 USAP XV Féminin Montpellier RC 26-05 Stade Jean Bouin, Paris
2009 Montpellier RC USAP XV Féminin 19-16 Gruissan
2008 USAT XV Toulouges Montpellier RC 18-15 Narbonne
2007 Montpellier RC Ovalie caennaise 10-3 Grenoble
2006 USAT XV Toulouges Stade rennais rugby 8-3 La Roche-sur-Yon
2005 USAT XV Toulouges Ovalie caennaise 7-3 Stade de France, Saint-Denis
2004 USAT XV Toulouges Ovalie caennaise 8-6 Isle
2003 Pachys d'Herm Caen Rugby Club 23-15 Parthenay
2002 Caen Rugby Club Saint-Orens 10-3 Tyrosse
2001 Pachys d'Herm Caen Rugby Club 20-19 Limoges
2000 Caen Rugby Club Pachys d'Herm 12-5 Poitiers
1999 Caen Rugby Club Pachys d'Herm 25-12 Leucate
1998 Pachys d'Herm AS Romagnat 20-11 Mussidan
1997 Pachys d'Herm Saint-Orens 30-17 Stade Jean-Bouin, Paris
1996 Rugby Club de Chilly-Mazarin AS Romagnat 3-0 Romorantin
1995 AS Romagnat Pachys d'Herm 10-6
1994 AS Romagnat Saint-Orens 21-12 Maurs
1993 Saint-Orens Violettes bressanes 13-3 L'Isle-sur-la-Sorgue
1992 Pachys d'Herm Saint-Orens 10-3 Marciac
1991 Rugby Club de Chilly-Mazarin Saint-Orens 3-0 Saint-Yrieix-la-Perche
1990 Saint-Orens Violettes bressanes 7-6 Tours
1989 Violettes bressanes AS Romagnat 19-12 Montaigut-le-Blanc
1988 La Teste Rugby Violettes bressanes 8-0 Anglet
1987 La Teste Rugby Coquelicots de Tournus 16-4 Bègles
1986 La Teste Rugby Toulouse Fémina Sports 8-0
1985 Toulouse Fémina Sports Violettes bressanes 6-0 Montaigut-le-Blanc
1984 Toulouse Fémina Sports Coquelicots de Tournus 10-0 Privas
1983 La Teste Rugby Violettes bressanes 10-0 SC Tulle
1982 Toulouse Fémina Sports Violettes bressanes 7-0 Montaigut-le-Blanc
1981 Violettes bressanes Coquelicots de Tournus 10-3 Montaigut-le-Blanc
1980 Toulouse Fémina Sports Violettes bressanes 7-0 Montaigut-le-Blanc
1979 Toulouse Fémina Sports Coquelicots de Tournus 19-0 Montaigut-le-Blanc
1978 Toulouse Fémina Sports FC Auch 7-0 Montaigut-le-Blanc
1977 Toulouse Fémina Sports Violettes bressanes 12-7 Montaigut-le-Blanc
1976 Toulouse Fémina Sports Violettes bressanes 8-3 Castres
1975 Toulouse Fémina Sports OF Valence Les Dragons Blancs 18-3 Romagnat
1974 Violettes bressanes FC Auch 25-10 La Voulte
1973 FC Auch Tarbes Rugby 10-8 Morlaàs
1972 ASVEL RC Adour 10-8 Lombez

Bilans des clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès des clubs
Club Titre(s) Premier(s) - Dernier(s) Finale(s) perdue(s) Première(s) - Dernière(s) Division actuelle
Toulouse Fémina Sports 9 1975-1995 1 1986-1986 -
Montpellier RC 6 2007-2017 4 2008-2016 Top 8
USAT XV Toulouges 6 2004-2011 1 2009-2009 Top 8
Pachys d'Herm 5 1992-2003 3 1995-2000 Fédérale
La Teste 4 1983-1988 0 - -
Caen Rugby Club 3 1999-2002 5 2001-2007 Top 8
Violettes bressanes 3 1974-1989 9 1976-1993 Fédérale
Rugby Club de Chilly-Mazarin 2 1991-1996 0 - Élite 2
Lille MRC villeneuvois 1 2016-2016 3 2013-2017 Top 8
Lons rugby féminin 1 2012-2012 0 - Élite 2

Édition 2016-2017 : 1re division Élite Top 8[modifier | modifier le code]

Voir l’image vierge
Localisation des clubs (2016-2017)
Équipes engagées pour la saison 2016-2017
Club Dernière
montée
Entraîneur Stade Capacité
théorique
Nombre de saisons
en première division
AC Bobigny 93 rugby 2012 Drapeau : France Fabien Durand
Drapeau : France Nicolas Travouillon
Stade Henri Wallon 1 000 5
Ovalie caennaise 2003 Drapeau : France Gilles Rabier
Drapeau : France Gilles Le Hérissé
Stade Hélitas 1 200 12
Montpellier HR 2005 Drapeau : France Patrick Raffy
Drapeau : France Olivier Clessienne
Stade Sabathé 8 000 ~10
ASM Romagnat 2016 Drapeau : France Fabrice Ribeyrolles
Drapeau : Argentine Martin Scelzo
Stade Michel Brun 0 000 ~15
Stade rennais rugby 2005 Drapeau : France Philippe Lansade Stade Vélodrome 0 000 10
Lille Métropole RC villeneuvois 2011 Drapeau : France Damien Couvreur Terrain Emmanuel Thery
Stadium Lille Métropole
0 000
18500
<10
Stade toulousain rugby féminin 2015 Drapeau : France Pierre Marty
Drapeau : France Philippe Gleyze
Stade Ernest-Wallon 19 500 1
Blagnac rugby 2009 Drapeau : France Éric Carrière
Drapeau : France Alain Diez
Stade Ernest Argelès (Blagnac)
Stade de Saint-Orens
2 000
500
>20

Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

La première diffusion d'une finale du championnat de France à la télévision a eu lieu en 2015. Elle opposait le Montpellier RC au Lille MRC villeneuvois à Bourg-en-Bresse. Ce n'était cependant pas la première fois qu'un match de rugby était retransmis à la télévision, car en janvier 2015 la FFR avait passé un accord avec Eurosport pour la retransmission d'un premier match féminin en France entre Montpellier RC et USAP Perpignan[9]. En mars 2016, la chaîne acquis les droits du championnat avec la diffusion de 4 rencontres tout au long de l’année, puis les demi-finales et la finale[10].

Lors de la 14e et dernière journée du Top 8 2016-2017, Eurosport 2 diffuse un multiplex en direct et en exclusivité. Les quatre rencontres sont ainsi programmées : Villeneuve d'Ascq - Bobigny, Romagnat - Caen, Montpellier - Rennes et Blagnac-Saint-Orens - Toulouse[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adrien Pécout, « En France, le rugby féminin cherche sa place », sur Le Monde, (consulté le 5 février 2016).
  2. Thibault Perrin, « La grogne monte après la réforme des championnats de Fédérale par la FFR », sur Lerugbynistère, (consulté le 5 février 2016).
  3. « Top 8 : La finale sur France 4 », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 28 avril 2015)
  4. « Rugby / Montpellier : et de trois pour les filles du MRC championnes de France ! », sur Midi Libre, (consulté le 5 février 2016).
  5. Francois Launay, « Top 8 féminin: Les filles du LMRCV sacrées championnes de France! », sur 20 minutes, (consulté le 24 août 2016).
  6. Maxime Gil, « TOP 8 : Montpellier s'offre le titre contre Lille-Villeneuve d'Ascq (17-11) », Rugbyrama, (consulté le 30 avril 2017)
  7. Rugby féminin : le MHR n'est plus champion de France
  8. « Top 8(Femmes) : Le triplé pour Montpellier », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 3 mai 2015)
  9. Adrien Pécout, « Rugby féminin : le championnat de France fait son entrée à la télé », sur Le Monde, (consulté le 5 février 2016).
  10. Dimitri Ranchou, « Le Top 8 de Rugby Féminin reprend sur Eurosport », sur mediasportif.fr, (consulté le 24 août 2016).
  11. « Top 8, Féminines : Multiplex sur Eurosport 2 pour la dernière journée », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 16 février 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Navigation[modifier | modifier le code]