Championnat de Belgique de football D2 1969-1970

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Division 2
1969-1970
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 53e
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur Division 1 1969-1970
Niveau inférieur Division 3 1969-1970

Palmarès
Promu(s) en début de saison 2:
Relégué(s) en début de saison 2:
Relégué(s) 2:
Buts 578 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Jean-Paul Colonval
Daring Molenbeek
Drapeau : Belgique Marcel Van Dingene
FC Diest

Navigation

Le Championnat de Belgique de football de Division 2 1969-1970 est la 53e du championnat de deuxième niveau national en Belgique. Il oppose 16 équipes, qui s'affrontent deux fois chacune en matches aller-retour. Au terme de la saison, le champion et son dauphin sont promus en Division 1, alors que les deux derniers classés sont relégués en Division 3.

La compétition reste très indécise jusqu'à son terme avec pas moins de 7 prétendants en lice à quelques journées de la fin. Finalement, le K. FC Diest et l'Antwerp finissent à égalité de points. Les Brabançons sont sacrés pour avoir obtenu une victoire de plus. Ils remontent en Division 1, cinq ans après l'avoir quittée. Le purgatoire se termine après deux saisons pour le « Great Old ». Relégué de l'élite, le Daring échoue, de peu, à la 3e place. Le vénérable « matricule 2 » ne se rapprochera plus jamais autant de la plus haute division.

À l'autre extrémité du tableau, la cause est rapidement entendue pour le Racing Tournai qui ne remporte que deux rencontres ! Pour la deuxième saison consécutive, Verviers sauve sa peau de justesse, cette fois au détriment du Patro Eisden.


Clubs participants[modifier | modifier le code]

Seize clubs prennent part à cette édition, soit le même nombre que lors de la saison précédente. Les matricules en gras indiquent les clubs qui existent toujours en 2012, les autres ont disparu.

Clubs participant à la saison 1969-1970 du championnat de Division 2
# Nom[note 1] Mat. Ville Stades En D2 depuis Total
en D2
Saison
précéd.
1 Royal Daring Club de Bruxelles 2 Molenbeek Oscar Bossaert en diminution 1969-1970 (1er) 11 saisons Division 1, 16e
2 Royal Football Club Malinois 25 Malines achter de Kazerne en diminution 1969-1970 (1er) 20 saisons Division 1, 15e
3 Royal Antwerp Football Club 1 Deurne Bosuil en diminution 1968-1969 (2e) 2 saisons 12e
4 Royal Club sportif Verviétois 8 Verviers de Bielmont en diminution 1961-1962 (9e) 30 saisons 14e
5 Koninklijke Sportvereniging Cercle Bruges 12 Bruges Edgard De Smedt en augmentation 1968-1969 (2e) 15 saisons 4e
6 Royal Tilleur Football Club 21 Tilleur de Buraufosse en diminution 1967-1968 (3e) 32 saisons 9e
7 Koninklijke Berchem Sport 28 Berchem Het Rooi en diminution 1966-1967 (4e) 16 saisons 6e
8 Royal Racing Club Tournaisien 36 Tournai Drève de Maire en augmentation 1967-1968 (3e) 17 saisons 11e
9 Koninklijke Football Club Diest 41 Diest Het Rooi en diminution 1965-1966 (5e) 9 saisons 7e
10 Koninklijke Sint-Niklaasse Sportkring 221 St-Nicolas/Waas Puyenbeke en augmentation 1964-1965 (6e) 23 saisons 13e
11 Koninklijke Football Club Turnhout 148 Turnhout Villapark en augmentation 1967-1968 (2e) 32 saisons 8e
12 Royal Olympic Club Charleroi 246 Montignies s/S. de La Neuville en diminution 1968-1969 (2e) 8 saisons 5e
13 K Waterschei SV THOR Genk[note 2] 553 Genk André Dumont en augmentation 1964-1965 (6e) 19 saisons 3e
14 Patro Eisden 3434 Eisden ?? en diminution 1961-1962 (9e) 9 saisons 10e
15 Koninklijke Racing Club Mechelen 24 Malines O. Van Kesbeeck en augmentation 1969-1970 (1er) 20 saisons 1er Division 3A
16 Koninklijke Sport Verniging Sottegem 225 Zottegem Stedelijke en augmentation 1969-1970 (1er) 1 saison 1er Division 3B

Localisation[modifier | modifier le code]

Classements et résultats[modifier | modifier le code]

  • Le nom des clubs est celui employé à l'époque
Légende
Abréviations

en diminution : Relégué de Division 1
en augmentation : Promu de Division 3

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 K. FC DIEST 39 30 17 5 8 58 33 +25
2 R. Antwerp FC 39 30 16 7 7 33 25 +8
3 R. Daring CB en diminution 37 30 16 5 9 49 29 +20
4 K. Berchem Sport 36 30 15 6 9 49 36 +13
5 K. FC Turnhout 36 30 13 10 7 27 21 +6
6 K. SV Cercle Brugge 35 30 15 5 10 32 33 -1
7 K. Waterschei SV Thor Genk 35 30 12 11 7 32 23 +9
8 R. Olympic CC 31 30 13 5 12 34 31 +3
9 K. FC Malinois en diminution 30 30 10 10 10 51 35 +16
10 K. RC Mechelen en augmentation 28 30 12 4 14 42 39 +3
11 K. SV Sottegem en augmentation 27 30 10 7 13 29 42 -13
12 R. Tilleur FC 26 30 10 6 14 41 39 +2
13 K. Sint-Niklaasse SK 26 30 9 8 13 29 41 -12
14 R. CS Verviétois 25 30 8 9 13 26 33 -7
15 Patro Eisden 23 30 7 9 14 32 48 -16
16 R. RC Tournaisien 7 30 2 3 25 14 70 -56

Leadeur du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

La « ligne du temps » ci-dessous renseigne le premier du classement « à la fin des journées effectives » et « ce chronologiquement par rapport au plus grand nombre de parties jouées ». Concrètement cela signifie l'équipe totalisant le plus de points quant au moins une formation a disputé le nombre de journées en question, que ce leadeur ait ou pas joué ce nombre de matches. Cela essentiellement en cas de remises partielles ou de rencontres décalées.

  • En cas d'égalité de points et de victoires, le leadeur donné est l'équipe ayant la meilleure différence de buts, même si pour rappel ce critère n'est pas pris en compte pour départager les formations en cas de montée ou descente.
KFC DiestCercle BrugesRoyal Olympic Club de Charleroi-MarchienneCercle BrugesK Waterschei SV THOR GenkSint-Niklaasse SKK Waterschei SV THOR GenkSint-Niklaasse SK
  • NOTE: Le Cercle de Bruges est indiqué leadeur concernant la 17e journée à la suite de sa victoire (1-0) contre le RC Tournai, le , lors de la journée « 17 », tronquée de 5 matches remis. Mais on doit à la vérité de préciser que le , alors qu'étaient joués les deux matches d'alignement remis des 7e et 13e journées, eut lieu aussi la rencontre « Antwerp-Berchem » normalement prévue pour la 18e journée le . Vainqueurs (0-2), les Jaunes et Noirs de Berchem se retrouvèrent avec 20 points et 9 victoires, soit à la première place du classement, qu'ils conservèrent jusqu'aux matches disputés le 4 janvier.

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Avec seize clubs engagés, 240 matches sont au programme de la saison.

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) ANT BSP CSB DAR DIE MAL RCM OLY PAT STN SOT TIL TOU TUR VER WAT
R. Antwerp FC 0-2 0-0 2-0 4-1 0-0 2-2 1-0 2-0 2-1 0-1 1-0 4-0 2-1 1-1 0-0
K. Berchem Sport 0-1 2-1 2-3 0-2 2-3 3-2 2-1 1-1 0-0 2-0 1-0 4-0 1-2 1-0 4-1
K. SV Cercle Brugge 2-0 1-2 1-0 2-1 4-2 2-1 2-0 2-1 1-0 2-0 0-0 1-0 0-0 2-1 0-1
R. Daring CB 0-1 2-1 5-0 2-1 1-0 3-1 1-1 4-1 1-2 3-0 4-1 3-0 2-0 1-0 0-0
K. FC Diest 4-0 2-3 2-1 2-1 2-1 2-1 0-0 5-0 4-1 2-0 3-0 2-0 1-1 0-0 0-1
K. FC Malinois 1-0 1-1 5-0 2-2 4-1 0-0 2-0 0-0 1-1 4-2 2-2 4-0 2-2 3-0 0-0
K. RC Mechelen 0-1 3-0 2-1 3-1 2-4 1-0 1-3 3-4 4-0 3-0 2-1 3-1 0-1 1-0 1-1
R. Olympic CC 0-1 3-2 2-3 1-0 1-3 1-0 1-0 2-0 0-1 1-2 3-0 2-1 2-0 0-0 1-0
Patro Eisden 3-0 1-1 0-0 0-1 2-1 2-1 1-0 0-2 0-2 1-2 3-1 5-5 1-1 0-2 1-1
K. St-Niklaasse SK 0-0 0-2 0-1 0-0 1-2 1-3 0-0 3-1 1-0 1-0 1-1 5-1 0-1 2-0 2-2
K. SV Sottegem 1-2 1-3 0-0 0-0 1-1 2-1 1-3 1-2 3-1 2-1 2-1 0-0 2-0 1-1 0-1
R. Tilleur FC 0-1 3-3 3-0 0-1 2-3 3-1 3-0 1-0 1-1 5-2 1-2 4-0 3-0 1-0 1-0
R. RC Tournaisien 1-2 0-2 0-1 0-2 0-4 0-2 0-1 0-2 0-2 0-2 0-0 1-0 0-1 2-1 0-3
K. FC Turnhout 2-0 1-1 1-0 2-0 0-1 1-0 2-1 1-1 0-0 0-0 4-0 1-0 1-0 0-0 1-0
R. CS Verviétois 1-2 1-0 1-0 2-4 1-1 3-2 0-1 1-1 2-1 2-1 1-1 1-3 3-0 1-0 0-1
K. Waterschei SV THOR 1-1 0-1 1-2 3-2 2-0 2-2 1-0 2-0 2-0 2-0 0-2 0-0 4-2 0-0 0-0
  • Victoire à domicile
  • Match nul
  • Victoire à l'extérieur

Résumé[modifier | modifier le code]

THOR Waterschei prend le meilleur départ avec 8 points sur 10 (défaite 1-0 à Turnhout). Les Limbourgeois sont suivis à une unité du « Club Malinois » qui descend de « D1 », du Cercle de Bruges et du FC Turnhout. Le Racing de Malines (3), le Patro Eisden (2) et le RC Tournaisien (0). Le Daring CB, qui descend de l'élite, connaît une entame catastrophique avec trois défaites (à Waterschei, contre St-Nicolas/Waas et à l'Olympic de Charleroi). Les « Rouges et Noirs » se reprennent ensuite avec cinq victoires consécutives, dont la première, acquise contre le Cercle de Bruges, est spectaculaire (5-0), mais les points perdus d'entrée vont se payer très cher lors du décompte final. À noter que lors de la 7e journée, la rencontre « Waterschei-Olympic » est reportée et reprogrammée après la 16e journée. À la suite de cette remise, le Cercle de Bruges se retrouve avec le plus de points.

Après 10 journées, le Cercle de Bruges occupe seul la tête avec 16 unités. Le matricule 12 devance Waterschei, le FC Malinois, l'Olympic, Turnhout et Verviers de quatre points. Le Daring, Tilleur et l'Antwerp composent le trio distancé de 6 longueurs. Six formations sont ensuite groupées sur 2 points alors que le RC Tournai est lanterne rouge avec un seul point (0-0 contre Sottegem lors de la 6e journée). Sur la fin du premier tour, on note la remise du match « Verviers-Cercle de Bruges » lors de la 13e journée. Cette partie est aussi re-planifiée avant la journée n°16.

Signalons qu'au terme de la 11e journée, la lutte pour éviter les sièges basculants vers la « D3 » concernent, outre Tournai, un quatuor composé de St-Nicolas/Waas, Sottegem, le Patro Eisden et...le FC Diest. Ces formations ont 9 points.

Écarts réduits[modifier | modifier le code]

La compétition reste particulièrement indécise. Le Cercle de Bruges a semblé prendre les commandes et dominer mais il n'a pas su creuser l'écart. Au contraire, à l'issue de la 15e journée, il doit partager la première place avec l'Olympic de Charleroi. Les « Dogues » sont même devant à la « différence de buts »[1]. Quinze des seize formations sont groupées en l'espace de 7 points. Si bien que rapidement, à l'exemple de Diest, un club qui fait partie du groupe « des menacés » peut se retrouver avec ceux jouant le titre. Modeste 12e après la journée n°11, le club brabançon pointe à la 4e place à peine un mois plus tard.

Classement le
P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V
1. Olympic Charleroi 14 19 8 X 5. Berchem Sport 15 16 7 X 9. Daring CB 15 15 7 X 13. Patro Eisden 15 13 5
2. Cercle Brugge 14 19 8 X 6. FC Malinois 15 16 7 X 10. RC Mechelen 15 15 6 X 13. St-Niklaasse SK 15 13 5
3. FC Turnhout 15 19 7 X 7. FC Antwerp 15 16 6 X 11. FC Tilleur 15 14 6 X 15. SV Sottegem 15 12 4
4. FC Diest 15 17 7 X 7. THOR Waterschei 14 16 6 X 12. CS Verviétois 14 14 4 X 16. RC Tournaisien 15 1 0

Il est évident qu'avec un classement aussi serré la moindre « mauvaise passe » peut s'avérer fatale et enterrer tout espoir. La 16e journée programme un double choc entre les quatre premiers. L'Olympic partage (0-0) à Diest pendant que le Cercle Bruges se fait battre (1-0) à Turnhout. On a donc un trio à stricte égalité à la première place: 20 points 8 victoires. Pour le cercle campinois, c'est le 8e match consécutif sans concéder le moindre but dans son Villapark.

Nombreuses remises partielles[modifier | modifier le code]

La suite du programme doit, en principe réaligner les équipes en termes de « matches joués » avec les deux rencontres remises en leur temps. Le Cercle Bruges s'incline (1-0) au CS Verviétois alors que l'Olympic est battu à Waterschei (2-0). Statu quo en tête et suspense accru. Mais la météo s'en mêle et la programmation s'en trouve décousue. Il n'y a que trois rencontres de la 17e journée qui sont disputées et cinq de la suivante. Avant que les matches reportés ne soient tous joués, d'autres remises laissent les classements avec des « incertitudes ». Le réalignement parfait n'a lieu qu'avant les deux dernières journées. Notons que pendant les cinq rencontres jouées le dans le cadre de la 18e journée, le RC Tournai remporte sa première victoire (1-0) lors de la venue de Tilleur à la « Drève de Maire ».

Les journées « 19 »-« 20 »-« 21 » sont disputées intégralement à leur date prévue. Lors de la 19e journée, Diest s'impose (2-1) contre le Cercle de Bruges. Les pensionnaires de la Warande reviennent à hauteur de leur victime et passent devant à la différence de buts. Les principaux reculs enregistrés sont ceux du FC Malinois (2 sur 8) et de l'Olympic Charleroi (4 défaites consécutives). Mais ces deux clubs n'ont encore joués que 19 rencontres.

Positions le
Top 6 ... Bottom 6
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. FC Diest 20 26 11 X ... X 11. Daring CB 19 19 8
2. Cercle Brugge 21 26 11 X ... X 12. SV Sottegem 20 19 7
3. Berchem Sport 21 23 9 X ... X 13. FC Malinois 19 18 7
4. THOR Waterschei 19 23 8 X ... X 14. FC Tilleur 21 17 7
5. FC Turnhout 19 22 8 X ... X 15. Patro Eisden 20 16 6
6. Olympic Charleroi 19 21 7 X ... X 16. RC Tournaisien 21 6 2

La 22e journée est amputée de la rencontre « Olympic-Waterschei », mais la 23e n'est jouée qu'à moitié (4 parties). Diest s'impose deux fois et confirme sa position de leadeur.

L'incertitude persiste[modifier | modifier le code]

Les matches reporté de la 17e journée sont joués le , avec comme résultat le plus notable, la défaite de Diest à Waterschei (2-0). La 24e journée se déroule normalement, il n'y a que cinq rencontres qui se déroulent pour la suivante. En plus du calendrier décousu par les remises, l'irrégularité de nombreuses formations laisse persister une incertitude conséquente sur l'issue de ce championnat. Les positions ne peuvent être totalement figées en raison du nombre épars de matches joués. au soir de la 25e journée, il n'y a en fait que... 4 clubs qui ont réellement prestés 25 rencontres. Le Daring CB et l'Antwerp sont revenus se positionner en ordre utile pour lutter pour les places montantes. Dans les rencontres de la 25e journée qui sont jouées, un résultat passe encore relativement inaperçu, mais s'avère plus tard décisif: au Bosuil, le « Great Old anversois » bat son homologue bruxellois du Daring (2-0). Par contre, dans le flot d'incertitude, la victoire de Tilleur contre le Cercle de Bruges (3-0) provoque la première décision: Le RC Tournaision est mathématiquement relégué. Le matricule 36 ne peut plus atteindre que le total de 18 points et le premier sauvé en compte 20. Le club quitte définitivement la Division 2. Il n'y revient plus avant sa disparition dans la fusion formant l'actuel R. FC Tournai.

Classement le
P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V
1. FC Diest 25 33 14 X 5. Daring CB 24 26 11 X 9. Olympic Charleroi 23 24 10 X 13. CS Verviétois 24 21 8
2. Cercle Brugge 24 29 12 X 6. FC Turnhout 23 26 9 X 10. St-Niklaasse SK 25 23 8 X 14. FC Tilleur 24 20 8
3. Berchem Sport 25 28 11 X 7. RC Mechelen 25 25 11 X 11. SV Sottegem 23 23 8 X 15. Patro Eisden 22 18 6
4. Antwerp FC 23 28 11 X 7. THOR Waterschei 21 25 9 X 12. FC Malinois 22 22 8 X 16. RC Tournaisien 24 6 2

Les journées « n°26 » et « n°27 » mais entre elles ont lieu 7 rencontres remises précédemment. Diest (35) reste en tête mais sent revenir l'Antwerp (34) où il est allé s'incliner (4-1). Dans le bas du classement, le Patro Eisden ne prend qu'un point sur quatre (1-1 dans le derby limbourgeois contre Waterschei) alors que Tilleur emmagasine 3 unités (0-0 à Waterschei et victoire 3-1 contre le « Club Malinois »). Lors de la 27e journée, Diest est sèchement battu (4-1) à l'Antwerp. Le suspense reste entier pour l'attribution des places montantes. Auteur d'un partage spectaculaire (5-5) contre Tournai, dans un match d'alignement joué avant la « journée 28 », le Patro Esiden n'est pas éliminé mathématiquement mais voit sa tâche sérieusement compliquée.

Top 8, le
P Clubs J P V P Clubs J P V
1. FC Diest 27 35 15 X 5. THOR Waterschei 26 32 11
2. Antwerp FC 27 34 14 X 6. Cercle Brugge 27 31 13
3. Berchem Sport 27 32 13 X 6. Daring CB 27 31 13
4. FC Turnhout 27 32 11 X 8. Olympic Charleroi 26 28 11

Sprint final[modifier | modifier le code]

La 28e journée voit les deux leadeurs assurer leurs positions. L'Antwerp (36) va s'imposer à l'Olympic (0-1) alors que Diest (37) repousse Tournai (2-0). Berchem Sport (34) reste mathématiquement dans la course au titre en allant s'imposer à Waterschei (0-1). Le Cercle de Bruges (33) repousse Verviers (2-0) et le Daring (33) reçoit et bat (2-0) Turnhout (32). Dans la lutte pour le maintien, le Patro Eisden va partager à Tilleur (1-1) et revient à un point de Verviers.

Éliminés de toute prétention à la suite de sa défaite contre l'Antwerp, les Dogues gagnent pour l'honneur leur match d'alignement contre THOR Waterschei (1-0). Une défaite qui enlève toute possibilité de montée aux « Thorians » qui ont trop de victoires de retard sur le deuxième classé.

Diest (4-1 contre St-Nicolas/Waas) et l'Antwerp (1-0 contre Tilleur) ne tremblent pas lors de l'avant-dernière journée. Leur victoire respectives éliminent mathématiquent tous leurs rivaux, excepté Berchem qui a battu le Cercle de Bruges (2-1) et qui peut encore forcer un test-match contre le « Great Old ». Le Daring CB va s'imposer (0-1) au Patro Eisden. Le succès est inutile pour les « Daringmen » qui avec leur 35 points ne peuvent plus dépasser l'Antwerp (38). Le « Patro » se retrouve à deux points de Verviers qui est allé chercher un point (1-1) à Sottegem. Seul un test-match peu encore sauver les Mauves limbourgeois.

Les dernières décisions tombent lors de la 30e journée. Berchem battu (1-0) à Verviers n'est donc pas en mesure de décrocher la deuxième place montante, alors que les « Béliers » assurent leur maintien sans se préoccuper d'Eisden (qui est allé gagner (3-4) au Racing de Malines). Le FC Diest est battu au Daring (2-1), mais remporte le titre car l'Antwerp est tenu en échec (1-1) à Waterschei. Les « Daringmen », en dépit du fait qu'ils signent ainsi leur deuxième série de cinq succès consécutifs, échouent à deux points d'un retour en « Division 1 » et paient donc très cher leur « 0 sur 6 » des trois journées initiales en septembre précédent. Le vénérable « matricule 2 » ne s'approchera plus jamais aussi près d'une remontée vers l'élite nationale. Trois ans plus tard, il disparaît dans la fusion donnant naissance au RWDM, premier du nom.

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

  • Champion: ((ne) titre en D2)
    • 2e promu:
  • XXXème titre de D2 pour la
Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (0) Province de Brabant (0)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (0)
Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers 0 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 0 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 0
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 0 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 0 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 0
Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale 0 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg 0   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

Débuts en D2[modifier | modifier le code]

Un club évolue pour la toute première fois de son Histoire au 2e étage national du football belge. Il est le 106e club différent à atteindre ce niveau.

Changements d'appellation[modifier | modifier le code]

  • Après la fin de la saison, le R. Daring Club de Bruxelles, porteur du matricule 2, change son appellation officielle et devient le Royal Daring Club de Molenbeek.
  • Après la fin de la saison, le R. FC Malinois, porteur du matricule 25, change son appellation officielle et devient le Koninklijke Voetbalclub Mechelen.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. L'abréviation « THOR » accolée au nom du club de Waterschei signifie: « Tot Herstel Onze Rechten » (littéralement: Jusqu'au rétablissement de nos droits). Il s'agissait aux origines d'une contestation du monde ouvrier envers le patronat, lorsque le cercle fut créé majoritairement par des ouvriers-mineurs.


  1. Pour rappel, à cette époque, la différence de buts n'est pas un critère de départage en cas d'égalité pour attribuer une place montante ou descendante.

Sources et Liens externes[modifier | modifier le code]