Championnat d'Europe de rink hockey masculin 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Championnat d'Europe masculin 2016
Généralités
Sport Rink hockey
Organisateur(s) CERH
Édition 53e
Lieu(x) Palais des sports de Riazor
Drapeau : Espagne La Corogne
Date du
au
Participants 11 équipes
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Vainqueur Drapeau : Espagne Espagne (17e titre)

Navigation

Le championnat d'Europe de rink hockey masculin 2018 est la 53e édition de la dite compétition organisée par le Comité européen de rink hockey qui réunit tous les deux ans les meilleures nations européennes. Cette édition a lieu à la Corogne, en Espagne du au .

Pour la première fois depuis 1994, la compétition réunit un nombre record de onze pays en voyant notamment le retour d'Andorre, de la Belgique et des Pays-Bas.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Élection du siège[modifier | modifier le code]

L'édition devait initialement être organisé en Italie. Mais la fédération italienne n'a pas été capable de fixer ni les dates de la compétition en raison de la Coupe du Monde de football, ni même le lieu des rencontres à moins de 5 mois du début de la compétition. L'Italie se rétracte de l'organisation fin , et le CERS décide de confier l'organisation à la fédération espagnole. Les difficultés d'organisation de l'édition sont venus du refus de la Ville de Viarreggio d’accueillir la compétition durant 15 jours au mois de juillet, et de l'impossibilité de la réaliser à Forte dei Marmi.

Le , le président de la RFEP, Carmelo Paniagua, déclare à Radio Galega que la ville d'Herculina souhaite obtenir l'organisation du tournoi: « L'intérêt fondamental de la Fédération est que le hockey européen soit à La Corogne ». Le jour suivant, le journal La Coruña annonce que la Fédération galicienne de patinage a confirmé l'élection de la ville d'Herculina comme hôte du championnat d'Europe. Les médias portugais indiquent toutefois que la ville catalane de Reus est également intéressée par l'organisation de cet événement. Enfin, le , le Comité européen de hockey et de patins annonce le choix de la ville de La Corogne pour accueillir la 53e édition du Championnat d'Europe masculin. Le calendrier n'est pas encore déterminé mais devrait débuter le 15 ou 16 juillet et se conclure le 21 ou le 22 juillet.

La compétition se tient dans la ville de La Corogne, au sein du Palais des sports de Riazor, lieu dans lequel évolue le HC Liceo. C'est la neuvième fois que l'Espagne accueille la compétition[1]. Il s'agit de la première fois que la région accueille un championnat d'Europe, bien qu'elle ait déjà accueillis deux éditions du championnat du monde en 1972 et 1988[2]. La désignation de la ville par la fédération espagnole s'est faite en février 2018[3].

Le la vente de billets pour le 53e championnat d'Europe est lancée. Le tarif adulte pour accéder à tous les matches du championnat est fixé à 60 euros, tandis que le prix réduit du billet pour les enfants de moins de 12 ans est de 30 euros[4]. Par ailleurs, les billets à la journée peuvent être achetés au prix de 10 euros, à l'exception des deux derniers jours de compétition, pour lesquels le prix des billets s’élève à 25 euros[2]. La vente anticipée de billets se fait sur le site Web Ataquilla.com qui est affilié au groupe bancaire ABANCA, sponsor d'EuroHockey 2018.

Le à midi, la présentation du championnat d'Europe a eu lieu dans la salle de presse du Palacio de María Pita, avec l'assistance de Carmelo Paniagua (fédération espagnole), Fernando Graça (comité européen), Vicente Torres (président de la fédération de Galice) et José Manuel Sandé (élu local)[2].

Cérémonies d'ouverture et de clôture[modifier | modifier le code]

La cérémonie d'ouverture du championnat a lieu au Pazo dos Deportes de Riazor le à 19 heures. La présentation des onze équipes participantes a lieu en présence du C.P.A. Maxia de La Corogne, dont les patineuses et les patineurs ont exécuté une chorégraphie spécialement pour chacune d’elles. Plus tard, toutes les sélections, à l'exception de la Suisse, défilèrent avant de laisser la place aux discours des officiels :

  • José Manuel Sande, conseiller pour la culture, les sports et la connaissance du conseil municipal de La Corogne.
  • Carmelo Paniagua, président de la Fédération royale espagnole de patinage.
  • Ignacio González, vice-président de la Fédération royale espagnole de patinage.

Le président de la Fédération galicienne de patinage, Vicente Torres, ainsi que le président du Comité européen de hockey et de patins, Fernando Graça, et plusieurs autre membres du Comité européen de patins de hockey comme Cesare Ariatti, Lluís Ferrer, Luís Rei, Ricardo Oliveira et Susana Pandavenes, étaient également présents.

Après la finale et la cérémonie de remise des médailles, une cérémonie de clôture du championnat a lieu avec une parade des drapeaux des onze pays participants. C'est de nouveau le C.P.A. Maxia qui se charge de la représentation auquel s'ajotue également le Real Banda de Gaitas da Excma. Deputación de Ourense.

Participants[modifier | modifier le code]

Alors qu'il y avait huit équipes participantes à la dernière édition, trois anciennes sélections font leur retour. Les Pays-Bas, la Belgique et l'Andorre s'engagent cette année pour porter à onze le nombre d'équipes engagées. Ceci constitue un record depuis 1994[5].

Pour la première fois, le championnat d'Europe va servir de phase de qualification afin de participer au mondial 2019 qui se déroule également en Espagne mais à Barcelone[6]. Les quatre premières équipes à l'issue de la compétition sont qualifiées[5]. Auparavant, un système de montée-descente uniquement lors du championnat du monde permettait de déterminer les participants, et les performances des équipes en championnat d'Europe n'avaient aucune conséquence pour leur participation à un mondial.

Pays Classement 2016 Entraineur Participation Meilleure performance
Drapeau : Portugal Portugal 1er Drapeau : Portugal Luís Sénica[7] 48e 1er place
Drapeau : Italie Italie 2e Drapeau : Italie Massimo Mariotti[5] 51e 1er place
Drapeau : Espagne Espagne 3e Drapeau : Espagne Alejandro Domínguez[8] 40e 1er place
Drapeau : Suisse Suisse 4e 53e 3e place
Drapeau : France France quarts de finale Drapeau : France Fabien Savreux[9] 52e 2e place
Drapeau : Allemagne Allemagne quarts de finale 49e 2e place
Drapeau : Angleterre Angleterre quarts de finale 52e 1er place
Drapeau : Autriche Autriche quarts de finale 8e 8e place
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas dernière participation en 2008 32e 3e place
Drapeau : Andorre Andorre dernière participation en 2006 Drapeau : Espagne Climent Padrós[10] 3e 8e place
Drapeau : Belgique Belgique dernière participation en 1996 39e 2e place

Bien que le Portugal soit l'équipe championne d'Europe en titre à la suite de sa victoire en 2016, c'est l'Espagne qui entre temps est parvenu à arracher le titre de champion du monde en 2017. Ces deux sélections, qui sont les plus titrées de la compétition, s'affrontent dans un match amical, dans la salle même de la compétition le [11]. Les deux équipes se neutralisent en marquant chacunes deux buts, dans un match sans réelle intensité où les entraineurs font tourner les effectifs (même les gardiens)[8]. Le Portugal poursuit sa préparation en battant lourdement Riba d'Ave le suivant[12]. Le Portugal n'a plus remporté une compétition en dehors de son territoire depuis 1993, et n'a plus gagné en Espagne depuis 1987[13]. L'Italie est le troisième favoris pour la compétition mais jugé légèrement en retrait par l'Espagne[14].

L'équipe de France est perturbée dans sa préparation par le retrait des deux tiers des subventions accordées par l'État. Cela est dû au fait que le gouvernement français ne reconnaît plus le rink hockey comme un sport de haut niveau. En conséquence, l'entraîneur français n'est pas en mesure d'envoyer une équipe complète[9]. Néanmoins, l'équipe de France qui vient de battre en début d'année l'Espagne lors de la coupe latine est un adversaire qui est en pleine progression[14].

Parmi les équipes de retour dans la compétition, la Belgique est le pays ayant connu la plus longue absence. Néanmoins, cela n'empêche pas une nouvelle participation de Serge Berthels, déjà présent en 1996, qui devient en 2018 le joueur le plus âgé engagé dans la compétition[13]. Pour l'équipe d'Andorre, il s'agit de la première expérience du haut-niveau pour les joueurs dont la sélection est absente de la compétition depuis une décennie[10].

Phase de poule[modifier | modifier le code]

Poule A[modifier | modifier le code]

no  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats Drapeau : Portugal Drapeau : France Drapeau : Suisse Drapeau : Autriche Drapeau : Andorre
1 Drapeau : Portugal Portugal 12 4 4 0 0 38 6 +32 Drapeau : Portugal Portugal 5-4 7-1 15-1 11-0
2 Drapeau : France France 9 4 3 0 1 29 10 +19 Drapeau : France France 5-2 14-3 6-0
3 Drapeau : Andorre Andorre 6 4 2 0 2 9 19 -10 Drapeau : Suisse Suisse 5-1 2-3
4 Drapeau : Suisse Suisse 3 4 1 0 3 10 16 -6 Drapeau : Autriche Autriche 0-6
5 Drapeau : Autriche Autriche 0 4 0 0 4 5 40 -35 Drapeau : Andorre Andorre

Les Portugais favoris du groupe débutent la phase de poule en jouant contre Andorre. En tant que détenteur du titre, ils s'imposent logiquement face à une équipe faisant son retour dans la compétition[15].

Malmené en première mi-temps par une équipe d'Autriche menant au score, la Suisse parvient à rétablir la situation avant la pause. Elle se détache ensuite en totalisant cinq buts au coup de sifflet final[15].

Poule B[modifier | modifier le code]

no  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats Drapeau : Espagne Drapeau : Italie Drapeau : Allemagne Drapeau : Pays-Bas Drapeau : Angleterre Drapeau : Belgique
1 Drapeau : Espagne Espagne 15 5 5 0 0 55 4 +51 Drapeau : Espagne Espagne 2-0 7-1 14-2 10-1 22-0
2 Drapeau : Italie Italie 12 5 4 0 1 59 15 +44 Drapeau : Italie Italie 11-5 15-4 9-4 24-0
3 Drapeau : Allemagne Allemagne 9 5 3 0 2 34 23 +11 Drapeau : Allemagne Allemagne 5-1 8-4 15-0
4 Drapeau : Angleterre Angleterre 6 5 2 0 3 29 33 -4 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 4-6 10-5
5 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 3 5 1 0 4 21 45 -24 Drapeau : Angleterre Angleterre 14-2
6 Drapeau : Belgique Belgique 0 5 0 0 5 7 85 -78 Drapeau : Belgique Belgique

L'Espagne, pays hôte de la compétition, se fait surprendre lors du match d'ouverture de la compétition face à l'Angleterre. Alexander Mount créé la surprise en ouvrant le score à la 8e minute. Mais les espagnols rétablissent la situation en inscrivant cinq buts avant la mi-temps, et inscrivent autant de buts en seconde, sans que les anglais ne réagissent[16],[17]. Lors de la seconde journée, face aux Pays-Bas, le sélectionneur espagnol continue de faire tourner son effectif. Néanmoins, l'Espagne se méfie des frères Vives, Cezar et Eric qui évolue dans le championnat espagnol. Cela n'entrave pas les hispaniques d'infliger plus de dix buts à son adversaires pour la seconde journée consécutive[18].

L'Italie commence son tournoi en affrontant la Belgique. Serge Berthels et ses coéquipiers sont impuissant face à l'italien Alexandro Verano. Celui-ci parvient à marquer à lui seul neuf buts, tandis que ses autres partenaires en mettront quinze de plus[15].

La rencontre entre l'Allemagne et les Pays-Bas est la plus équilibrée de la première journée. L'Allemagne, par l'intermédiaire de Liam Hages, ne parvient à marquer l'unique but de la première mi-temps à deux minutes de la pause. Le score se maintient avant que l'Allemagne ne prenne un avantage plus conséquent en fin de rencontre[15].

Phase finale[modifier | modifier le code]

Quarts de finale Demi-finales Finale
à 20 h 0   à 22 h 0   à 19 h 30
Drapeau : Suisse Suisse 2
Drapeau : Espagne Espagne 10  
Drapeau : Espagne Espagne 8
à 12 h 30
    Drapeau : France France 2  
Drapeau : France France 5
à 20 h 0
Drapeau : Allemagne Allemagne 2
Drapeau : Espagne Espagne 6
à 17 h 30
    Drapeau : Portugal Portugal 3
Drapeau : Andorre Andorre 2  
Drapeau : Italie Italie 6  
Drapeau : Italie Italie 2
à 22 h 0
    Drapeau : Portugal Portugal 4
Drapeau : Portugal Portugal 14
Drapeau : Angleterre Angleterre 2


Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Finale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Domínguez dio la lista para el Europeo sin grandes novedades », sur marca.com, (consulté le 6 juillet 2018).
  2. a b et c (es) A Coruña, sede del Campeonato de Europa de hockey sobre patines
  3. (es) A Coruña será la sede del Campeonato de Europa de hockey sobre patines
  4. (es) "A Coruña y hockey son uno"
  5. a b et c (it) « Hockey, 4 versiliesi nella nazionale che disputerà gli Europei », sur noitv.it, (consulté le 30 juin 2018).
  6. (es) La Coruña acogerá en julio "un gran campeonato" de Europa de hockey patines
  7. (pt) « Empate ibérico na preparação para o Europeu », sur record.pt, (consulté le 3 juillet 2018).
  8. a et b (es) « España y Portugal firman tablas antes de la Eurocopa de hockey », sur eurosport.es, (consulté le 1er juillet 2018).
  9. a et b Kevin Carmina, « Les Bleus de Fabien Savreux contraints au système D », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 1er juillet 2018).
  10. a et b (ca) « La selecció d'hoquei patins ultima la participació al Campionat d'Europa de la Corunya », sur andorradifusio.ad, (consulté le 11 juillet 2018).
  11. (es) « España abrirá el Campeonato de Europa de A Coruña ante Inglaterra », sur laopinioncoruna.es, (consulté le 30 juin 2018).
  12. (pt) « óquei: Seleção portuguesa goleia Riba d'Ave por 7-1 em encontro de preparação », sur desporto.sapo.pt, (consulté le 4 juillet 2018).
  13. a et b (pt) « Portugal defende o título europeu na Corunha », sur record.pt, (consulté le 12 juillet 2018).
  14. a et b (es) Carles Gallén, « España pone rumbo al Europeo de A Coruña », sur mundodeportivo.com, (consulté le 12 juillet 2018).
  15. a b c et d (es) « Portugal inicia con contundencia la defensa del título », sur lavanguardia.com, (consulté le 29 juillet 2018).
  16. (es) « España golea a Inglaterra en su debut en el Europeo », sur as.com, (consulté le 29 juillet 2018).
  17. (es) « Inglaterra se asfixia y España empieza la Eurocopa con goleada », sur rtve.es, (consulté le 29 juillet 2018).
  18. (es) « España supera a Holanda con lucidez », sur rtve.es, (consulté le 1er août 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]