Championnat d'échecs de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Coupe du Champion de Paris 2013

Le Championnat d'échecs de Paris est une compétition qui a vu le jour en 1925[1],[2],[3]. Elle est organisée par la Ligue d'Île-de-France des échecs[4].

Organisation[modifier | modifier le code]

Actuellement, le championnat de Paris se tient la deuxième semaine du mois de juillet, en neuf rondes (une ronde par jour). Il commence un samedi pour terminer un dimanche[4]. En 2012, le championnat a eu lieu du 7 au 15 juillet[5]. Le championnat 2013 a lieu du 6 au 14 juillet avec une cadence de 1 h 30 + 30 s par coup pendant 40 coups puis 30 min + 30 s par coup au finish. Alors qu'il se tenait depuis l'édition 2007 au Stade Pierre-de-Coubertin[6], en travaux, il a lieu au Stade Louis Lumière à Paris dans le XXe arrondissement[7]. Il a lieu en 2014 du 5 au 13 juillet au stade Charlety[7].

Il se divise en quatre opens selon le classement Elo des joueurs qui s'y inscrivent[8], chaque open étant doté de prix :

  • l'Open FIDE réservé aux joueurs ayant un classement Elo supérieur ou égal à 2200, d'où sera issu le Champion d'échecs de Paris ;
  • l'Open A réservé aux joueurs ayant un classement Elo compris entre 1800 et 2300 ;
  • l'open B réservé aux joueurs ayant un classement Elo compris entre 1400 et 1900 ;
  • l'Open C réservé aux joueurs ayant un classement Elo inférieur ou égal à 1500.

Le vainqueur de l'Open FIDE, qui gagne le premier prix du tournoi FIDE, peut être différent du champion de Paris, qui doit nécessairement être licencié en Île-de-France.

En 2013 est adjoint un nouveau tournoi, le « Petit Championnat de Paris », qui se tient l'après-midi en sept rondes (du premier dimanche au dernier samedi) sur la cadence 1h00 + 30s/coup au finish. Il est divisé en trois open, a, b et c (les classements élo sont similaires à ceux des tournois principaux, en dehors du a qui est réservé aux joueurs au classement compris entre 1800 et 2199[7].

Le magazine Europe Échecs qualifiait en 2009 ce championnat de « rendez-vous incontournable », notant qu'il s'y trouvait 638 joueurs classés[9] et que si les prix sont importants dans les opens amateurs (600 euros pour le vainqueur de l'open C cette année-là), ce qui garantit un fort nombre de participants, ils restent assez faibles pour les professionnels (600 euros pour le 8e de l'Open FIDE) ce qui explique une certaine désaffection des GMI qui n'étaient que huit à s'être inscrits en 2009[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Multiples vainqueurs[modifier | modifier le code]

6 titres
5 titres
4 titres
3 titres
2 tires

1925 à 1980[modifier | modifier le code]

Avant la Seconde Guerre mondiale, le tournoi était organisé le week-end et débutait en fin d'année et se terminait parfois en janvier de l'année suivante.

En 1933, Alexandre Alekhine remporta le tournoi international de Paris devant Abraham Baratz.

En mar-savril 1939, Nicolas Rossolimo remporta le tournoi international de Paris, devant Xavier Tartakover. En novembre-décembre 1939, François Molnar remporta un tournoi à Paris, ex æquo avec Wysoczak et Eugène Znosko-Borovsky[10].

En 1950, Tartakover remporta le tournoi de Paris devant M. Roele et Bouteville[11].

En 1952, Rossolimo remporta le tournoi de Paris devant Tartakover et Tartakover remporta le tournoi du cercle Caissa devant Popel[12].

Éd. Année Champion(s) Deuxième(s)
1 1925 Abraham Baratz
Vitaly Halberstadt
2 1926-1927 Leon Schwartzmann Abraham Baratz
3 1927 Abraham Baratz Eugène Znosko-Borovsky
4 1928 Abraham Baratz Josef Cukierman
Leon Schwartzmann
5 1929 Tihomil Drezga Vitaly Halberstadt
Eugène Znosko-Borovsky
6 1930 Josef Cukierman Xavier Tartakover
7 1931 Eugène Znosko-Borovsky Oscar Blum
8 1932 Oscar Blum Nicolas Rossolimo
9 1933 Nicolas Rossolimo Ioan Halic
10 1934 Léon Monosson Boris Golbérine
Vitaly Halberstadt
11 1935 Nicolas Rossolimo Léon Monosson
Max Walter
12 1936-1937 Nicolas Rossolimo Léon Monosson
13 1937-1938 Volodia Matveef Bizner
14 1938 Maurice Raizman Baldur Hoenlinger
Léon Monosson
1939-1940 : non disputé
15 1941 non connu[13]  ?
16 1942 Robert Crépeaux César Boutteville
Charles Lecour
17 1943 Constant Schoen César Boutteville
18 1944 César Boutteville Arthur Huber
19 1945 César Boutteville Volf Bergraser
François Molnar
20 1946 César Boutteville N. Scherbakoff
21 1947 Nicolas Rossolimo Stephan Popel
22 1948 Nicolas Rossolimo Piotr Berlacki
23 1949 Nicolas Rossolimo Stephan Popel
24 1950 Jacques Plante M. Roele
25 1951 Stepan Popel M. Roele
Tabura
26 1952 César Boutteville Sylvain Burstein
27 1953 Stepan Popel Georges Naradunguian
Jacques Planté
28 1954 Stepan Popel Guy Mazzoni
29 1955 Pierre Rolland Jacques Ratner
Michel Roethel
30 1956 Borko Simonovic Georges Naradunguian
31 1957 Jacques Ratner Claude Lemoine
32 1958 Guy Mazzoni Milenkovic
33 1959 Gérard Linais Roger Ferry
Le championnat de Paris ne fut pas organisé en 1960
34 1961 César Boutteville Arthur Feuerstein
35 1962 François Molnar César Boutteville
36 1963 François Molnar Barton Halpern[14]
37 1964 François Molnar N. Scherbakoff
38 1965 Bogdan Ducic Christian Garnier
39 1966 Miodrag Todorcevic Bernard Huguet
40 1967 Miodrag Todorcevic Roger Ferry
41 1968 Claude Jean Roger Ferry
Georges Naradunguian
André Thiellement
42 1969 Bernard Huguet Miodrag Todorcevic
43 1970 Kristian Cormier Mario Corinthios
44 1971 Alexanadar Obradovic Michel Benoit
45 1972 César Boutteville Jacques Demarre
46 1973 Miodrag Todorcevic Jacques Maclès
47 1974 Miodrag Todorcevic Jacques Maclès
48 1975 Jacques Maclès Miodrag Todorcevic
49 1976 Miodrag Todorcevic Alexandar Obradovic
50 1977 Georges Nora Alain Villeneuve
51 1978 Christian Lécuyer Carol Gluzman
52 1979 Alain Villeneuve Nicolas Giffard
Didier Sellos
Marco Silva Morales
53 1980 Israel Zilber Nicolas Giffard (2e)
(3e : Thierry Manouck)

Depuis 1981[modifier | modifier le code]

À partir de 1989, le championnat de Paris est une compétition ouverte et le premier joueur licencié en Île-de-France est déclaré champion de Paris[15].

Éd. Année Champion Vainqueur
de l'open[16]
54 1981 Didier Sellos
55 1982 Éric Prié
56 1983 Éric Prié
57 1984 Olivier Renet
58 1985 Slim Belkhodja
59 1986 Nabil Doghri
60 1987 Jacques Maclès
61 1988 Didier Sellos (3e-4e) Lev Gutman[17]
62 1989 Christophe Bernard
63 1990 Manuel Apicella
64 1991 Jacques Elbilia
65 1992 Éric Prié
66 1993 Laurent Vérat
67 1994 Jacques Demarre
68 1995 Olivier Renet
69 1996 Éric Prié
70 1997 Éloi Relange
71 1998 Éloi Relange
72 1999 Éloi Relange
73 2000 Joël Lautier
74 2001 Luc Bergèz Christian Bauer[18]
75 2002 Laurent Fressinet Yochanan Afek
76 2003 Thal Abergel Alberto David
77 2004 Jean-Marc Degraeve[19]
78 2005 Laurent Fressinet Alberto David[20]
79 2006 Daniel Fridman Murtas Kazhgaleyev[21]
80 2007 Maxime Vachier-Lagrave[22]
81 2008 Maxime Vachier-Lagrave[23]
82 2009 Sergueï Fedortchouk[24] Murtas Kazhgaleyev[25]
83 2010 Sébastien Feller[26]
84 2011 Sergueï Fedortchouk[27] S. Arun Prasad[27]
85 2012 Sergueï Fedortchouk[28]
86 2013 Adrien Demuth[29]
85 2014 Sergueï Fedortchouk[30]
86 2015 Olivier Renet S.P. Sethuramna

Palmarès des opens A, B et C[modifier | modifier le code]

# Année Vainqueur de l'Open A Vainqueur de l'open B Vainqueur de l'Open C
74 2001[18] Christopher Debray Emmanuel Fozzani Christophe Oukhenniche
75 2002[18] David Rano Rafael Orozco Allan Villalobos
76 2003[18] Gildas Goldsztejn Grégory Maillot Yann Lombard
77 2004 Najib Draoui[31] Kourosh Ascagi Khanghah[32] Jérémie Freund[33]
78 2005 Arnaud Helstroffer[34] Tanio Nedev[35] Jacques Trocme [36]
79 2006 Slavisa Peric[37] Mohammad Mazhari[38] Sylvain Debieu[39]
80 2007 Tarik Rrhioua[40] Thomas Tallard[41] Pierre Cherrier[42]
81 2008 Xavier Lebrun[43] Danial Rachid[44] Ikbal Hassanaly[45]
82 2009 Jean-Michel Mondoloni[46] Benjamin Guilchard[47] Frédéric Stark[48]
83 2010 Rick Duijker[49] Fahim Mohammad[50] Christophe Gruhn[51]
84 2011 Albin Dal Borgo[52] Thaymour Bonneville[53] Daniel Pietras[54]
85 2012 Nazar Ustianovitch[55] Michael Hajage[56] Alexandre Coulet[57]
86 2013[29] Andrei Lazo David Ohanov Louis Rublé

Anecdotes[modifier | modifier le code]

En 2009, le vainqueur de l'Open A, Jean-Michel Mondoloni, termine avec la marque exceptionnelle de 9 points sur 9 possibles, le deuxième du tournoi ne terminant qu'à 7 sur 9[58]. Ce résultat est d'autant plus remarquable que ce joueur, non professionnel, a longtemps arrêté la compétition et vient de la reprendre à plus de 40 ans[58]. Il a visiblement une excellente connaissance des ouvertures, ne se lève jamais de sa chaise durant les parties, ne prend pas de boissons, ne va pas aux toilettes et joue vite : il ne lui faut qu'une heure pour battre Christian Derieux, joueur à 2155, en 29 coups dans une défense Grünfeld où il trouve une nouveauté[58]. Il porte en outre une perruque qui lui cache les oreilles[59]. Une polémique se crée assez vite sur les forums consacrés aux échecs[58]. Laurent Fressinet remarque, après analyse des parties de Jean-Michel Mondoloni, que les coups joués sont « systématiquement » les meilleurs coups proposés par le logiciel Rybka, sauf lorsque le joueur est en position gagnante où son coup est le 2e ou 3e meilleur de Rybka[59]. Il en conclut « C'est comme si je trouvais six fois d'affilée les numéros du loto[59] ! » Malgré des suspicions de tricherie, aucune action n'est engagée contre le joueur durant le tournoi et il reste présumé innocent[59]. Léo Battesti, le président de la Ligue Corse des Echecs où Mondoloni est affilié, publie un communiqué où il rappelle la présomption d'innocence et demande à Jean-Michel Mondoloni de se soumettre à un contrôle technique lors de son prochain tournoi et appelant à de meilleurs contrôles lors des compétitions d'échecs[60].

En 2010, alors que le Championnat de Paris se tenait au Gymnase Pierre de Coubertin (16e arrondissement de Paris), au matin de la neuvième et dernière ronde, les organisateurs ont découvert que les 365 pendules électroniques du tournoi avaient été volées pendant la nuit. Ils ont dû en catastrophe trouver des pendules de remplacement et certains joueurs (les dernières tables de l'Open B et celles de l'open C) ont dû jouer cette ronde sur des pendules mécaniques, en cadence classique au lieu de la cadence Fischer habituellement pratiquée[61].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Champions de Paris
  2. Champ Paris
  3. Campeonato de París
  4. a et b Fiche technique du Championnat de Paris 2012
  5. Page du championnat de Paris sur le site de la Ligue d'Île-de-France des Echecs
  6. Chronique de Nadir Bounzou en 2007
  7. a, b et c Page du 88e championnat de Paris sur le site de la ligue d'Ile de France des échecs
  8. Fiche Technique du Championnat d'échecs de Paris sur le site de la Ligue d'Île-de-France des échecs.
  9. a et b « 84e championnat de Paris, Kazhgaleyev et l'affaire Mondoloni », Europe Échecs, no 591,‎ , p. 31
  10. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1936 – 1940 : a comprehensive record with 990 tournaments crosstables and 125 match scores, McFarland & Company,‎ , 392 p. (ISBN 978-0-7864-2748-2), p. 260-261
  11. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1947 – 1950 : a comprehensive record with 980 tournaments crosstables and 155 match scores, McFarland & Company,‎ , 486 p. (ISBN 978-0-7864-3820-4), p. 384
  12. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1951 – 1955 : a comprehensive record with 1620 tournaments crosstables and 144 match scores, McFarland & Company,‎ , 608 p. (ISBN 978-0-7864-4801-2), p. 160
  13. Championnat de Paris 1941 sur le site Héritage des échecs français.
  14. (en) Gino Di Felice, Chess Results, 1961 – 1963 : a comprehensive record with 938 tournaments crosstables and 108 match scores, McFarland & Company,‎ , 438 p. (ISBN 978-0-7864-7572-8), p. 335
  15. Champions de Paris de 1989 à 2004 (PDF)
  16. Vainqueur de l'open FIDE si différent du champion de Paris
  17. Christophe Bouton, Jean-Pierre Mercier, Almanach des échecs, Informations 1988, Payot, 1989.
  18. a, b, c et d Palmarès des championnats de Paris Années 2001 à 2003 sur le site de la Ligue d'Ile de France des Echecs
  19. Grille américaine après la ronde 9 de l'Open FIDE 2004
  20. Grille américaine après la ronde 9 de l'Open FIDE 2005
  21. Grille américaine après la ronde 9 de l'Open FIDE 2006
  22. Grille américaine après la ronde 9 de l'Open FIDE 2008
  23. Grille américaine après la ronde 9 de l'Open FIDE 2007
  24. (en) Murtas Kazhgaleyev wins Île-de-France Paris Championship, Chessbase, 2 septembre 2009.
  25. Chronique de l'arbitre principal du Championnat sur le site de la Ligue d'Île-de-France des échecs
  26. Grille américaine après la ronde 9 de l'Open FIDE 2010
  27. a et b Grille américaine après la ronde 9 de l'Open FIDE 2011
  28. Grille américaine après la ronde 9 de l'Open FIDE 2012
  29. a et b Résultats des Championnats de Paris 2013 sur le site de la Ligue d'Île-de-France des échecs
  30. Classement du championnat de Paris 2014 sur le site de la ligue d'Île de France.
  31. Grille Américaine après la ronde 9 Open A 2004
  32. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2004
  33. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2004
  34. Grille Américaine après la ronde 9 Open A 2005
  35. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2005
  36. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2005
  37. Grille Américaine après la ronde 9 Open A 2006
  38. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2006
  39. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2006
  40. Grille Américaine après la ronde 9 Open A 2007
  41. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2007
  42. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2007
  43. Grille Américaine après la ronde 9 Open A 2008
  44. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2008
  45. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2008
  46. Grille Américaine après la ronde 9 Open A 2009
  47. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2009
  48. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2009
  49. Grille Américaine après la ronde 9 Open A 2010
  50. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2010
  51. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2010
  52. Classement général après la ronde 9 de l'Open A 2011
  53. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2011
  54. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2011
  55. Classement général après la ronde 9 de l'Open A 2012
  56. Grille Américaine après la ronde 9 Open B 2012
  57. Grille Américaine après la ronde 9 Open C 2012
  58. a, b, c et d Christophe Bouton, « Mondoloni : du neuf sur 9 au cht de Paris », Echecs 64,‎ (lire en ligne)
  59. a, b, c et d Jean-Michel Péchiné, « L'affaire Mondoloni, interview de Maxime Vachier-Lagrave, Laurent Freyssinet et Arnaud Hauchard », Europe Échecs, no 591,‎ , p. 33
  60. Léo Battesti, « Suite à des accusations de tricheries, la réaction de la Ligue Corse d'Echecs », sur Chess and Strategy,‎ (consulté le 28 juin 2013)
  61. Article sur la fin des Championnats de Paris 2010 sur le site de la Ligue d'Île-de-France des échecs

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Le site Héritage des échecs français retrace l'historique des principales compétitions françaises. En juillet 2015, il n'était néanmoins à jour, pour les Championnats d'échecs de Paris, que jusqu'en 1990.