Champex-Lac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Champex-Lac
Vue aérienne de la station.
Vue de Champex-Lac en été
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Canton du Valais
District District d'Entremont
Commune Orsières
Langue Français
Site web www.champex.ch
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 53″ Nord 7° 06′ 24″ Est / 46.031446, 7.106557
Massif Alpes valaisannes
Altitude 1 500 m
Altitude maximum 2 203 m
Altitude minimum 1 470 m
Ski alpin
Remontées
Nombre de remontées 5
Télésièges 2
Téléskis 3
Débit 2 890 (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 7
     Noires 1
     Rouges 3
     Bleues 3
Total des pistes 15 km
Ski de fond
Nombre de pistes 3
Total des pistes 12 km

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Champex-Lac

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Champex-Lac
L'argument freeride alpin(valeur <nowiki>2</nowiki>) n'existe pas dans le modèle appelé

Champex-Lac est une station touristique du canton du Valais situé sur la commune d'Orsières, en Suisse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Station de montagne située à 1 500 mètres d'altitude entre le mont Catogne (2 597,9 m) et la Breya (2 200 m), au pied du massif du Mont-Blanc, le village de Champex se trouve au bord d'un lac de montagne. C'est le départ de nombreuses randonnées alpines donnant accès entre autres aux cabanes d'Orny et du Trient. La station est également une étape de passage du tour du Mont-Blanc, en direction du val d'Arpette ou de Bovine.

La station compte trois villages. Le premier, depuis Orsières, est Champex-Lac. Puis suivent Champex d’en-Haut (au départ du télésiège de la Breya) et Champex d’en-Bas, en direction de Bovernier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Champex tire son origine de “campellum”, qui signifie petit champ.

Champex était un mayen (pâturage d'altitude moyenne, comportant des bâtiments, où l'on conduit les troupeaux pendant la bonne saison) situé sur la commune d'Orsières.

Dès 1876, le Club alpin vaudois construit la cabane d’Orny. L'essor touristique commença en 1892 avec la construction de l'hôtel de la Poste. L'accès à Champex s'effectuait alors avec des voitures à chevaux depuis Martigny. En 1907 la station compte neuf hôtels avec plus de 500 lits. Elle est alors principalement fréquentée en période estivale et offre de nombreuses activités, telles que le canotage sur son lac, les excursions, le tennis ou la pêche à la truite, et en hiver le ski.

En 1926, la construction de la route Les Valettes-Champex permet de faciliter l'accès à Champex. Puis suit en 1928 la construction de la route Orsières-Champex.

L'activité touristique hivernale s'est développée dès les années 1950 avec la construction en 1952 du télésiège de la Breya[1].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le lac attire les familles, comme objectif de balade. Mais aussi les pécheurs, ses eaux comptant des truites fario, saumons de fontaine, cristivomers et truites arc-en-ciel.

Le jardin botanique alpin Flore-Alpe, bien culturel d'importance nationale, se trouve depuis 1925 sur le territoire de la station[2].

Un fort d'artillerie, sur le même territoire, a été construit sous la montagne du Catogne de 1940 à 1943. Ce fort, de plus de 600 mètres de galeries, pouvant accueillir 300 hommes et comptant quatre casemates équipées de leurs canons, a été utilisé par l'armée jusqu'en 1988 et peut aujourd'hui être visité[3]. Il s'agissait du pivot central du dispositif fortifié de la région du Grand-Saint-Bernard.

Une patinoire en glace naturelle et une pyramide de glace de 16 mètres de haut complètent l'offre touristique.

Il est possible d'apercevoir les montagnes du Grand Combin, des Dents du Midi et le Vélan. La station se situe sur le parcours du Tour du Mont-Blanc et de l'itinéraire de la Haute route.

Domaine skiable[modifier | modifier le code]

Un petit domaine skiable a été aménagé sur les hauteurs de la station. Il est exploité par la société Télé La Fouly - Champex-Lac, sans toutefois qu'il n'y ait de liaison directe avec la station voisine de La Fouly. Le village possède aussi une école de ski.

Le domaine a été aménagé en grande partie en forêt, avec uniquement la partie supérieure qui offre des pistes et des hors-pistes en partie au delà de la limite de la forêt. Les remontées mécaniques sont dans l'ensemble peu modernes. Elles ont la particularité d'être en service à partir de 9h30, soit plus tard que les stations voisines. Le domaine, relativement peu fréquenté, est principalement situé en altitude. Il est accessible par un télésiège 2-places qui rejoint directement le sommet du domaine à la Breya, près de 700 m de dénivelé plus haut. De là partent quelques pistes très pentues sur leur partie haute, desservies par un court télésiège remontant près de 200 m de dénivelé. Une piste noire, très caillouteuse même quand le niveau d'enneigement naturel est satisfaisant par ailleurs, permet le retour rapide à la station. La principale piste de retour demeure une piste bleue, en réalité une route forestière enneigée, particulièrement peu pentue et relativement longue - elle constitue la moitié du kilométrage total du domaine. Celle-ci sert aussi de piste de luge. Un court téléski pour débutants complète l'offre, à l'écart du reste du domaine, pour une cinquantaine de mètres de dénivelé.

La station propose, avec Ski St-bernard, une offre forfaitaire commune avec les stations voisines de La Fouly, Vichères-Liddes et les Marécottes, auprès desquelles le forfait saison est aussi valable.

Le télésiège est aussi exploité pour la saison estivale.

Il est possible de pratiquer le ski de fond sur deux pistes, entre 1 340 et 1 500 mètres d'altitude.

Une piste de luge de 6,7 km complète l'offre. Elle part du sommet de la Breya, traverse le Vallon d'Arpette, et rejoint Champex-Lac.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :