Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champeaux et La Chapelle.

Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier
Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier
L'église Saint-Fiacre de la Chapelle Pommier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Brantôme
Intercommunalité Communauté de communes Dronne et Belle
Statut Commune déléguée
Maire délégué Max Raymondaud
2017-2020
Code postal 24340
Code commune 24099
Démographie
Gentilé Champenois
Population 156 hab. (2015 en diminution de -0.64 % par rapport à 2010)
Densité 6,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 27″ nord, 0° 34′ 46″ est
Altitude Min. 135 m
Max. 251 m
Superficie 23,48 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Mareuil en Périgord
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 15.svg
Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier

Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

Au , elle fusionne avec huit autres communes pour former la commune nouvelle de Mareuil en Périgord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Au nord-ouest du département de la Dordogne, la commune déléguée de Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier forme la partie orientale de la commune nouvelle de Mareuil en Périgord. Elle est bordée au sud-ouest par la Nizonne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2016, année précédant la création de la commune nouvelle de Mareuil en Périgord, Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier était limitrophe de huit autres communes.

Communes limitrophes de Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier
Rudeau-Ladosse Lussas-et-Nontronneau Saint-Martial-de-Valette
Saint-Sulpice-de-Mareuil Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier Saint-Front-sur-Nizonne
Vieux-Mareuil Monsec Saint-Crépin-de-Richemont

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Champeus e La Chapela Pomiers[1].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre les bourgs de Champeaux et de la Chapelle-Pommier proprement dits, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[2].

B

  • Bargeix
  • les Bernardières
  • la Bertrandie
  • Bois de la Chapelle
  • Bois de Mariotte
  • Bois de Puycheny
  • Bois de Vignotte
  • la Borderie
  • les Bouchages

C

  • le Cabaret
  • les Cavernes
  • le Champ du Noyer Blanc
  • Chanteranne
  • Château des Bernardières
  • Château de Puycheny
  • le Cloutier
  • chez Courroie
  • la Croix de Pinault

E

  • Étang de la Bertrandie

F

  • la Faronie
  • Flageat
  • la Fontenille

G

  • la Ganterie
  • la Garenne
  • Grand Cicaire
  • le Grand Merle
  • la Grande Métairie
  • la Grange
  • la Guillaumie

J

  • la Japillerie

L

  • les Landes
  • la Lardie
  • Lascours
  • Lavaud

M

  • le Magnadat
  • le Maine
  • Maison Neuve
  • Maison Neuve[Note 1]
  • Maledent
  • les Marniers

N

  • Nadallière

P

  • Petit Cicaire
  • le Petit Merle
  • la Pouyade
  • les Pouyauds
  • Puyséché

R

  • les Renardières
  • les Renvers
  • le Roc
  • les Roches

T

  • Taillis du Cheval
  • les Terrières
  • les Trois Pierres
  • le Trou de Fontanaud
  • le Trou du Renard

V

  • les Vergnes
  • la Vignotte

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1827, les communes de La Chapelle-Pommier et de Champeaux fusionnent sous le nom de Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier[3].

Au , Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier fusionne avec huit autres communes pour former la commune nouvelle de Mareuil en Périgord dont la création a été entérinée par l'arrêté du 26 septembre 2016, entraînant la transformation des neuf anciennes communes en « communes déléguées »[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Les communes de La Chapelle-Pommier[5] et de Champeaux[3] ont, dès 1790, été rattachées au canton de Saint Félix qui dépendait du district de Nontron. En 1795, les districts sont supprimés. En 1801, le canton de Saint Félix est supprimé, et les deux communes sont rattachées au canton de Mareuil dépendant de l'arrondissement de Nontron. Elles fusionnent sous le nom de Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier en 1827.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

En 1995, Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier intègre dès sa création la communauté de communes du Pays de Mareuil-en-Périgord. Celle-ci disparaît le 31 décembre 2013, remplacée au 1er janvier 2014 par une nouvelle intercommunalité élargie, la communauté de communes Dronne et Belle.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[6],[7]. Seuls quatre d'entre eux siégeront au conseil municipal de la commune nouvelle de Mareuil en Périgord, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français prévu en 2020[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1989 mars 2014 Pierre Brejassou PS Retraité agricole
mars 2014[8] décembre 2016 Max Raymondaud    

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier se nomment les Champenois[9].

Démographie de La Chapelle-Pommier[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1827, les communes de Champeaux et de La Chapelle-Pommier étaient indépendantes.

Évolution démographique
de La Chapelle-Pommier
1793 1800 1806 1821
205166178202
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[5])

Démographie de Champeaux, puis de Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11],[Note 2].

En 2015, la commune comptait 156 habitants, en diminution de -0,64 % par rapport à 2010 (Dordogne : 1,03 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
609574567571780823832843849
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
787743739673690655627596589
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
556558544507441385368366341
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2015
297240224184200173164150156
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014[13], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent soixante-deux personnes, soit 41,6 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (huit) a augmenté par rapport à 2009 (six) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 12,9 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte vingt-deux établissements[14], dont treize au niveau des commerces, transports ou services, cinq dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, trois dans l'industrie, et un relatif au secteur administratif[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux lieux-dits du même nom, l'un au nord-est du château de Puycheny et l'autre au sud de Champeaux.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 15 février 2014.
  2. Commune-de-Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier, Géoportail, consulté le 14 novembre 2016.
  3. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. a et b « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Mareuil en Périgord », sur Préfecture de la Dordogne (recueil des actes administratifs), (consulté le 6 octobre 2016), p. 124-128
  5. a et b « Notice communale de La Chapelle-Pommier », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 23 janvier 2013).
  6. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 3 décembre 2016.
  7. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 3 décembre 2016.
  8. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 16 août 2014.
  9. Fiche commune Champeaux-et-la-Chapelle-Pommier, Union des maires de la Dordogne, consultée le 17 novembre 2016.
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  13. Population active, emploi et chômage en 2014 - tableaux EMP T2 et EMP T4, sur Insee (consulté le 12 mars 2018).
  14. « Établissement », sur Insee (consulté le 12 mars 2018).
  15. Population active, emploi et chômage en 2014 - tableau CEN T1, sur Insee (consulté le 12 mars 2018).
  16. « Château des Bernardières », notice no PA00082467, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 18 mars 2017.
  17. Liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2016
  18. Hervé Lapouge, Châteaux du Nontronnais, dans Nontron & le Pays Nontronnais, vol.2, sous la coordination de Jacques Lagrange, Pilote 24, 1997, (ISBN 2-9509149-5-0), p. 40-44.
  19. Jules de Verneilh, Le château de Puycheny, dans Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, 1887, tome 14, p. 481-484 (lire en ligne)