Chamoson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chamoson
Blason de Chamoson
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Conthey
Localité(s) Grugnay, Saint-Pierre-de-Clages, Les Vérines, Némiaz, Chatelard, Les Mayens-de-Chamoson
Communes limitrophes Leytron, Riddes, Nendaz, Ardon, Conthey, Bex
Président(e) Claude Crittin
NPA 1955
N° OFS 6022
Démographie
Gentilé Chamosard
Population
permanente
3 897 hab. (31 décembre 2018)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 00″ nord, 7° 13′ 00″ est
Altitude 650 m
Superficie 32,47 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Chamoson
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Chamoson
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Chamoson
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Chamoson
Liens
Site web www.chamoson.net
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Chamoson est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Conthey, entre les villes de Martigny (17 km) et de Sion (12 km).


Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Comme pour la majorité des communes du Valais, le territoire de Chamoson se trouve entièrement sur le bassin versant du Rhône.

Le cours d'eau principal, la Losentse, prend sa source à l'étang de la Forcla situé au pied du Pacheu. Elle compte trois affluents : le Grand Tsené, s'écoulant depuis la Pointe de Chemo, le torrent de Cry et le Tsené (anciennement torrent de Saint-André ou Merdesson) en provenance du Haut de Cry[3].

Situation générale[modifier | modifier le code]

Au nord, le Grand Muveran fait office de frontière avec la commune de Bex dans le canton de Vaud. Le massif du Haut de Cry fait office de frontière avec la commune de Conthey. À l'est, le rocher du Cy de Grü et le pied du coteau font office de frontière avec la commune d'Ardon. Au sud, le Rhône crée la frontière avec les communes de Nendaz et de Riddes. Enfin, à l'ouest, la rivière Losentse fait office de frontière avec la commune de Leytron.

Localités [4][modifier | modifier le code]

La commune comporte plusieurs localités, la principale étant bien-entendu Chamoson, au sommet du cône d'alluvions de la Losentse, avec 136 habitants recensés.

Juste au-dessus de ce village, se situe le hameau du Grugnay avec 203 habitants recensés. Au pied du coteau s'étend Saint-Pierre-de-Clages (604 habitants), célèbre pour son église romane. Sur le flanc du Haut de Cry, les deux hameaux d' Azerin et de Némiaz totalisent 117 habitants. Entre la Losentse et son affluent, le torrent de Cry, le hameau Les Vérines abrite 236 personnes. Enfin, le hameau de Châtelard se situe à l'Ardève, tandis que sur les hauteurs, proche de la limite communale avec Leytron, on trouve les Mayens de Chamoson, avec 302 habitants.

Les indications de population datent du recensement 2016.

Montagnes[modifier | modifier le code]

La Commune de Chamoson est délimitée par de nombreux sommets de montagnes : L'Ardève (1501 m), le Grand Muveran (3051 m), la Tête aux Veillon (2846 m), Le Pacheu (2798 m), la Tita Naire (2701 m), les Pointes de Tsériés (2753 m), le Haut de Cry (2969 m), la Tête de Vertsan (2563 m), les Ancillons (1640 m), la Routia (1306 m) et le Cy de Grü (746 m).

Les quelques montagnes situées entièrement sur la commune sont : la Pointe de Chemo (2626 m), la Dent de Chamosentse (2721 m), le Sécheralle (2522 m) et la Tita di Larzes (2038 m)[5]

Histoire[modifier | modifier le code]

On est incapable de dater la création de ce village, des vestiges de villa gallo-romaine y ont été trouvés et les archéologues s'accordent à dire que c'est là que se trouvait un lieu de villégiature pour les habitants de Sedunum : campus amasorium (camp d'amusement) [6].

En 999, le roi Rodolphe III de Bourgogne cède les villages de Chamoson, Ardon et Saint-Pierre-de-Clages à l'évêque de Sion[6].

Entre 1250 et 1260, le château de Chavey est construit sur le flanc du Haut de Cry. Il n'en existe plus trace aujourd'hui[7].

De 1384 à 1475, le village fait partie du Comté de Savoie. Après la bataille de la Planta, en 1475, le Prince-évêque de Sion reprend le contrôle de cette région.

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Église paroissiale Saint-André. Édifice de structure basilicale à trois nefs, néogothique, avec transept et choeur polygonal. Construite en 1928-1930 par l'architecte Lucien Praz. Le clocher, conservé de l'ancienne église, présente une flèche pyramidale et date de 1751-1752 (millésimé sur les fers qui ceinturent le sommet du clocher). A l'intérieur de l'église, la mosaïque ornant l'abside, les peintures murales dans la nef, ainsi que les vitraux date de 1928-1930 et sont dus à Edmond Bille[8].

Village. Maisons de pierre, en partie ornées de décors peints du XIXe siècle. Maison paysannes. École bâtie en 1920-1940 par les architectes Lucien Praz et Robert Tronchet dans le goût Heimatstil valaisan[8].


Politique[modifier | modifier le code]

Le conseil communal comporte 5 élus. L'actuel est composé de : Claude Crittin (président), Christophe Bessero (vice-président), Sandra Maillard-Koller, Mike Favre et Christophe Michellod.

Au niveau cantonal, la commune n'a jamais eu d'élus au conseil d'état. 32 habitants ont eu la chance de siéger au grand conseil, dont 4 l'ont même présidé : Albert Delaloye (1932-1934), Robert Carrupt (1958-1960), Albert Biollaz (1966-1968) et Charles-Marie Crittin (1973-1974)[9].

Au niveau fédéral, la commune compte 3 personnes ayant été élues conseillers nationaux : Camille Crittin (1928-1959), Antoine Favre (1943-1959) et Félix Carruzzo (1959-1979)[10].

Viticulture[modifier | modifier le code]

Chamoson est la plus grande commune viticole du Valais, avec ces 427 hectares de vignes. Le terroir de Chamoson est réputé idéal pour le sylvaner, dont résulte un vin appelé Johannisberg.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Félix Carruzzo, politicien

Camille Crittin, politicien

Antoine Favre, politicien

Dominique Giroud, viticulteur

Edmond Giroud, militaire et politicien

Alexandre Posse, joueur de hockey

Albert Schmidt, écrivain


Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. cartes nationale suisse n° 1305
  4. http://www.chamoson.net/commune/population-286.html
  5. cartes nationale suisse n° 1305 et n° 1306
  6. a et b J-E Tamini, Pierre Délèze et Paul de Rivaz, Essai d'Histoire d'Ardon, Chamoson et Saint-Pierre-de-Clages, Editions à la Carte, , 168 p. (ISBN 2-88464-757-0).
  7. https://doc.rero.ch/record/21415/files/I-N-268_1951_05_00.pdf
  8. a et b (de) Hans Jenny (dir.), Kunstführer durch die Schweiz : Genf, Neuenburg, Waadt, Wallis, Tessin, vol. 2, Zurich, Société d’histoire de l’art en Suisse /Büchler Verlag, , 725 p. (ISBN 3-7170-0165-5), p. 373.
  9. Fernand Crittin, Chamoson à travers les âges, Editions à la Carte, , 256 p. (ISBN 978-2-88924-281-8)
  10. https://www.parlament.ch/fr/ratsmitglieder#k=historique%20des%20%C3%A9lus

Sur les autres projets Wikimedia :