Chambre du peuple (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Allemagne image illustrant le communisme
Cet article est une ébauche concernant l’Allemagne et le communisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chambre du peuple
Volkskammer
Description de l'image Coat of arms of East Germany.svg.
Type
Type Parlement monocaméral (chambre basse jusqu'en 1958)
Structure
Membres 400

Palais de la République, Berlin-Est, Drapeau de l'Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie du lieu de réunion.

Divers
Notes Dissous en 1990

La Chambre du peuple (Volkskammer) était le parlement de l'ancienne République démocratique allemande. Son rôle dans le système politique de l'Allemagne de l'Est était relativement limité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès les premières élections en 1950, le scrutin se faisait sur une liste unique (le « front national » qui regroupait les différents partis politiques) et n'était en pratique pas secret. La Chambre du peuple n'a pas un pouvoir étendu et sert plus à valider les projets de loi émis par le Conseil d’État, qui est la véritable instance décisionnelle.

Toutefois, elle a pu par moment faire face à de vrais choix. C'est elle, en 1949, qui élit le premier président de le RDA, Wilhelm Pieck. Quelques années plus tard, en 1972, le vote concernant une loi pour adopter l'IVG a alimenté un vif débat, des députés de la CDU refusant de valider la mesure en question.

Le 18 mars 1990, les dernières élections à la Chambre du peuple se déroulent pour la première fois avec des listes multiples et conduisent à une victoire inattendue de la CDU, portée par son association avec le parti ouest-allemand correspondant et la promesse d'une réunification rapide.

De 1976 à 1990, la Chambre de peuple siégeait au palais de la République (Palast der Republik) à Berlin-Est, bâtiment depuis démoli où est aujourd'hui en reconstruction le château de Berlin.

Composition[modifier | modifier le code]

Le système de représentation fonctionne de manière très différente des assemblées occidentales. Chaque groupe dispose d'un nombre fixe de députés. Dans les années 1980, le SED, qui dirige le Front national, a la prééminence avec 127 sièges, et les autres partis, CDU (chrétiens-démocrates), LDPD (libéraux), NDPD (nationaux-démocrates) et le Parti paysan (agrarisme) disposent de 52 sièges chacun. Par ailleurs, le syndicat FDBG (60 sièges) et plusieurs organisations de masse, qui participent à la structuration de la vie civile, sont également présents à la Chambre. C'est le cas de la Freie Deutsche Jugend, organisation de jeunesse proche du scoutisme (40 députés), de l'Union des femmes allemandes (35) et enfin du Kulturbund, l'association corporative des métiers de la Culture. Au delà de ces groupes parlementaires stables ont pu apparaître par moment des fractions (SED-Fraktion, CDU-Fraktion, etc.), ou encore une représentation de l'association des victimes du nazisme (VVB), entre 1950 et 1954.

Afin de conduire les débats, les députés se regroupent en commissions thématiques (santé, justice, formation de la jeunesse, politique sociale, etc.) et groupes de travail.

Présidents de la Chambre du peuple[modifier | modifier le code]

Le poste de « président de la Chambre du peuple de la République démocratique allemande » (Präsident(in) der Volkskammer der Deutschen Demokratischen Republik) fut successivement occupé par :

Députés de la Chambre du peuple[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Député de la Chambre du peuple.

Voir aussi[modifier | modifier le code]