Chambre des Faisceaux et des Corporations

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chambre des Faisceaux et des Corporations
Camera dei fasci e delle corporazioni
Description de l'image Lesser coat of arms of the Kingdom of Italy (1929-1943).svg.
Type
Type chambre basse
Structure
Membres 600
Élection
Système électoral Nomination

Palais Montecitorio, Rome

Description de cette image, également commentée ci-après
Victor-Emmanuel III inaugurant la chambre

La Chambre des Faisceaux et des Corporations, Camera dei Fasci e delle Corporazioni en italien, était un organe législatif du Royaume d'Italie sous la période fasciste de 1939 à 1943. Il avait pour but de remplacer durant cette période la Chambre des députés[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention de la création de la Chambre des Faisceaux et des Corporations et de la dissolution de la chambre des députés est faite en 1934 par Benito Mussolini[2]. Le but étant de remplacer l'ancien appareil législatif en s'adaptant à la vision mussolinienne de l'État. En effet, la nouvelle chambre accueille les représentations des 22 corporations présente alors en Italie sous Mussolini. La refonte de la Chambre des députés a aussi pour fonction d'instaurer et de renforcer le système fasciste dans un contexte géopolitique fragile.

En effet, alors que l'Italie cherche à étendre son territoire en Afrique, plusieurs pays européens ont condamné la guerre d'Éthiopie[2]. C'est dans ce contexte que Mussolini évoque, le 23 mars 1936, lors d'un de ses discours au Palais de Venise, une refonte de la constitution par le Grand conseil fasciste. C'est après deux ans de travaux préparatoires que la formation de la chambre est décidée par le Grand Conseil Fasciste en mars 1938. Par la suite, la loi du 19 janvier 1939, n°129[3] approuvé par le Sénat et la Chambre des Députés que la chambre est officiellement mise en place[1].

La chambre est en fonction lors de la XXXème législature et est dissoute lors de l'entrée en vigueur du décret royal du 2 août 1943 n. 705 le 5 août 1943[4]. Ce dernier suspends les activités parlementaires pour les quatre mois à venir en attendant la fin de la guerre et la réélection d'une nouvelle Chambre des Députés. La création de la République Sociale Italienne ne déplace en aucun cas la chambre dans sa capitale, Venise. La loi du 5 Mai 1949 entérine la chambre avec l'avènement de la République.

Organisation[modifier | modifier le code]

La chambre, formée de conseillers nationaux, est constituée de plus de 600 personnes selon la loi. Les conseillers proviennent :


À noter aussi que le Duce est aussi inclut dans la chambre. Le président de cette dernière est nommé par décret royal jusqu'à sa mort. La chambre a connu deux présidents avec Costanzo Ciano en 1939 et Dino Grandi de 1939 à 1943[5]. Le poste de conseiller national n'est pas cumulable avec le poste de sénateur. Autre particularité, les conseillers nationaux ne sont pas élus par le peuple mais désignés jusqu'à la fin de la législature ou encore jusqu'à l'impossibilité de remplir leurs fonctions[1].

Fonction[modifier | modifier le code]

Tout comme le Sénat, la chambre des Faisceaux et des Corporations agit avec le gouvernement pour créer et mettre en application les lois. Il remplace l'ancienne chambre des députés.

Notes et références[modifier | modifier le code]