Chamaecyparis pisifera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chamaecyparis pisifera (ou cyprès de Sawara, en japonais : サワラ) est une espèce de faux cyprès, originaire du sud et du centre du Japon, en particulier des îles d'Honshū et de Kyūshū[1],[2].

Il s'agit d'un conifère à croissance lente pouvant atteindre 35 à 50 mètres de hauteur avec un tronc de 2 mètres de diamètre. L'écorce est brun-rouge, avec des fissures verticales et une texture filandreuse. Le feuillage est constitué de branches plates; les feuilles adultes ressemblent à des écailles, mesurent 1,5 à 2 mm de longueur, avec des bouts en pointe - contrairement aux pointes émoussées des feuilles du Chamaecyparis obtusa (cyprès Hinoki ) - vert au-dessus et vert en dessous avec une bande stomatale blanche à la base de chaque feuille; ils sont disposés en paires décussées opposées sur les pousses. Les feuilles juvéniles que l'on trouve sur les branches jeunes ressemblent à des aiguilles de 4 à 8 mm de longueur, douces et d'un bleu-vert glauque. Les cônes sont globuleux, de 4 à 8 mm de diamètre, avec 6 à 10 écailles disposées en paires opposées, mûrissant en automne environ 7 ou 8 mois après la pollinisation[1].

l'épithète latin pisifera (porteur de poire) fait référence à ses petites pignes rondes et vertes[3].

Un autre faux cyprès natif de Taiwan, Chamaecyparis formosensis (cyprès de Formose), diffère par ses pignes plus longues et ovoïdes mesurant de 6 à 10 mm de longueur avec de 10 à 16 écailles[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cet arbre est utilisé au Japon pour faire des charpentes, dans des demeures anciennes, temples ou bains traditionnels ; bien que Chamaecyparis obtusa soit plus apprécié. Le bois sent légèrement le citron avec un grain généreux et ne pourrit pas[4].

C'est aussi un arbre réputé pour les jardins et les parcs, non seulement au Japon, mais aussi dans les pays à climat tempéré, dont le continent européen (résistant à -15°) et l'Amérique du Nord.

Un grand nombre de cultivars sont apparus sur le marché, et sont très appréciés en particulier pour les formes naines et des couleurs dorées ou vert-bleu, avec des feuilles en forme d'aiguilles. L'on peut distinguer les cultivars 'Plumosa', 'Squarosa', 'Sunglod' ou 'Boulevard'[4].

La Royal Horticultural Society a décerné un Award of Garden Merit[5] (confirmé en 2017)[6]: pour les cultivars suivants :

  • ‘Boulevard’[7]: 8 mètres de hauteur, feuillage bleu-vert
  • ‘Filifera Aurea’[8]: rond, feuillage doré en aiguilles, jusqu'à 12 mètres de hauteur ; existe une variété naine
  • ‘Plumosa Compressa’[9]: nain jusqu'à 90 cm, feuillage doux et mousseux pour les jeunes plants
  • ‘Sungold’[10]: arbuste rond jusqu'à 3 mètres de hauteur et de largeur avec des aiguilles vert pâle

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) A. Farjon, Monograph of Cupressaceae and Sciadopitys, 2005, Royal Botanic Gardens, Kew. (ISBN 1-84246-068-4)
  2. (en) IUCN Red List
  3. Lorraine Harrison, RHS Latin for Gardeners, United Kingdom, Mitchell Beazley, (ISBN 184533731X)
  4. a et b (en) Dallimore, W., & Jackson, A. B., A Handbook of Coniferae and Ginkgoaceae, 1966, 4e édition, Arnold.
  5. (en) RHS Plant Finder
  6. « AGM Plants - Ornamental », Royal Horticultural Society, (consulté le 1er octobre 2018), p. 16
  7. « RHS Plantfinder - Chamaecyparis pisifera ‘Boulevard’ » (consulté le 1er octobre 2018)
  8. « RHS Plantfinder - Chamaecyparis pisifera ‘Filifera Aurea’ » (consulté le 1er octobre 2018)
  9. « RHS Plantfinder - Chamaecyparis pisifera ‘Plumosa Compressa’ » (consulté le 1er octobre 2018)
  10. « RHS Plantfinder - Chamaecyparis pisifera ‘Sungold’ » (consulté le 1er octobre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]