Chalcides striatus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chalcides striatus, ou Scinque à trois doigts ou Seps strié, est une espèce de sauriens de la famille des Scincidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Chalcides striatus selon l'UICN (consulté le ).

Cette espèce se rencontre[1] :

Description[modifier | modifier le code]

Détail de la tête.
Chalcides striatus (Cantabrie, Espagne)

Chalcides striatus peut atteindre 30 cm de long. Le corps est très allongé, et a une allure d'orvet. Les écailles sont lisses. Le corps est bronzé avec une dizaine de lignes longitudinales plus sombres. La face ventrale est blanc grisâtre.

On rencontre ce scinque dans les herbes hautes, principalement en montagne, mais à faible altitude, dans les endroits plutôt humides mais ensoleillés.

L'hibernation dure six mois.

L'alimentation se compose d'Insectes, d'Araignées, et de limaces.

L'espèce est vivipare : la femelle donne naissance à 5 à plus de 10 jeunes (parfois jusqu'à 20).

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Chalcides striatus pourrait être une sous espèce du taxon Chalcides chalcides. Celui-ci pouvant être subdivisé en Chalcides chalcides chalcides (Italie, Sicile et Elbe), Chalcides chalcides striatus (Sud de la France et péninsule Ibérique) et Chalcides chalcides vittatus (en Sardaigne).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette espèce, striatus, vient du latin stria, « strie », en référence aux lignes sombres longitudinales que présentent généralement ses représentants[2].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Cuvier, 1829 : Le Règne Animal distribué, d'après son organisation, pour servir de base à l'Histoire Naturelle des Animaux et d'introduction à l'Anatomie Comparé. Nouvelle Édition. Les Reptiles. Déterville, Paris, vol. 2, p. 1-406 (texte intégral)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Jean Lescure et Bernard Le Garff, L'étymologie des noms d'amphibiens et de reptiles d'Europe, Belin, coll. « Éveil nature », , 207 p. (ISBN 2-7011-4142-7)