Chalcédonisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le christianisme image illustrant l’Empire byzantin
Cet article est une ébauche concernant le christianisme et l’Empire byzantin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le chalcédonisme est une doctrine christologique englobant les églises et les théologiens chrétiens qui acceptent la définition donnée au concile de Chalcédoine (451) concernant la liaison entre la nature divine et humaine de Jésus-Christ.

Place du chalcédonisme dans le schéma diachronique (non exhaustif) de la diversité des christianismes : l'épaisseur des branches évoque l'importance numérique approximative des fidèles de chaque confession.

Bien que la plupart des Églises chrétiennes modernes soient chalcédoniennes, entre le Ve et VIIIe siècle, l'ascendance du christianisme chalcédonien n'était pas toujours assurée. Les disputes dogmatiques soulevées lors du synode conduisirent au schisme chalcédonien et à la formation d'un corps d'Églises non-chalcédoniennes, connues sous le nom d'Églises orthodoxes orientales ou Églises des trois conciles. Les Églises chalcédoniennes restèrent unies à Rome, Constantinople et les trois autres patriarcats grecs de l'Est (Alexandrie, Antioche et Jérusalem), et furent organisées sous Justinien II au concile in Trullo sous le nom de Pentarchie.

La majorité des Chrétiens arméniens, syriens, coptes et éthiopiens rejetèrent la définition chalcédonienne, et sont rassemblées dans les Églises orthodoxes orientales. Cependant, certains Chrétiens arméniens (en particulier en Cappadoce et dans la région de Trébizonde dans l'Empire byzantin), acceptèrent les décisions du concile de Chalcédoine et prirent part à des polémiques contre l'Église apostolique arménienne. Les Églises de tradition syriaque parmi les Églises catholiques orientales sont également chalcédoniennes.