Chalamera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chalamera
Blason de Chalamera
Héraldique
Drapeau de Chalamera
Drapeau
Chalamera
L'ermitage de Santa-Maria
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Aragon Aragon
Province Province de Huesca Province de Huesca
Comarque Bajo Cinca/Baix Cinca
Maire
Mandat
Palmira Zapater (PP)
2015-2019
Code postal 22233
Démographie
Gentilé Chalamerano, -na

Chalamerense

Population 138 hab. (2008)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 40′ nord, 0° 10′ est
Altitude 195 m
Superficie 1 150 ha = 11,5 km2
Rivière(s) Cinca, Alcanadre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Chalamera

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

Voir sur la carte administrative des Pyrénées
City locator 14.svg
Chalamera

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Chalamera

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Chalamera
Liens
Site web [www.chalamera.es]
Sources
Données générales[1]
Données géographiques[2],[1]
Politique[1]

Chalamera est une commune d'Espagne de la province de Huesca, dans la communauté autonome d'Aragon, sur la rive droite de la Cinca et la rive gauche de l'Alcanadre, cinq kilomètres avant leur confluence.

Géographie[modifier | modifier le code]

Territoire des communes en la comarque de la Bajo Cinca (zone rouge, reste de l'Aragon en vert clair)

Administrativement la localité se trouve à l'est de l'Aragon dans la comarque de la Bajo Cinca/Baix Cinca.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Alcolea de Cinca Belver de Cinca
Ontiñena Angers Osso de Cinca
Ballobar

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le territoire de la commune a abrité plusieurs établissements ibères et romains.
  • En 1098 le roi Pierre Ier d'Aragon demande au pape Urbain II l'incorporation de « Calameran » à l'évêché de Roda[3].
  • Elle appartient au domaine royal (realengo) de 1110 à 1146 comme en atteste la présence de représentants du roi (tenentes)[4].
  • Le Raimond-Bérenger IV de Barcelone, prince d'Aragon et Comte de Barcelone, donne Chalamera à l'ordre du Temple[5]. Elle sera ensuite dévolue à l'ordre de l'Hôpital[6] à qui elle appartiendra au moins jusqu'en 1785.
  • En 1975 l'opposition des citoyens de toute la comarque de Bajo Cinca, soutenus par des organisations de tout l'Aragon, réussit à paralyser le projet d'installation de deux centrales nucléaires à Chalamera.

Économie[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1979 1983 Pedro Carrera Escalona PP  
1983 1987 Pedro Carrera Escalona PP  
1987 1991 Benjamín Lapuente Bayona PSOE  
1991 1995 Benjamín Lapuente Bayona PSOE  
1995 1999 Martín Bayona Cebollero PSOE  
1999 2003 Martín Bayona Cebollero PSOE  
2003 2007 Martín Bayona Cebollero PSOE  
2007 2011 Joaquín Bayona Bayona PSOE  
2011 2015 Joaquín Bayona Bayona PSOE  
2015 2019 Palmira Zapater PP  

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[7]
1842 1857 1860 1877 1887 1897 1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991 2001 2007
204 .. .. 364 368 361 427 475 493 403 370 334 280 252 201 166 156 138

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Culture et traditions[modifier | modifier le code]

Les fêtes traditionnelles sont :

  • Le en l'honneur de saint Antoine
  • Le en l'honneur de saint Marc, durant lequel a lieu un pèlerinage à l'ermitage
  • Le en l'honneur de saint Roch
  • le en l'honneur de saint Martin, durant lequel on célèbre les fêtes patronales

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Recherche du nom de la commune sur http://www.dphuesca.es/, site administratif de la province de Huesca
  2. Coordonnées géographiques vérifiées à l'aide de WikiMapia et Google Maps
  3. Ubieto Arteta, Colección diplomática de Pedro I, nº58, p. 293
  4. Ubieto Arteta, Los Tenentes, p. 136
  5. Alain Demurger, Moines et guerriers : les ordres religieux au Moyen Âge, Seuil, coll. « L'univers historique », , 416 p. (ISBN 978-2-0211-7356-7, présentation en ligne) ; Francisco Castillón Cortada, « La población templario-hospitalaria de Chalamera y su monasterio de Santa María », Argensola: Revista de Ciencias Sociales del Instituto de Estudios Altoaragoneses, nos 65-70,‎ 1968-70, p. 27 (lire en ligne) ; (ca) Joaquín Miret y Sans, Les cases de Templers y Hospitalers en Catalunya, Casa Provincial de Caritat, , 619 p. (lire en ligne), p. 79, 250, 368, 372, 387-89
  6. Antonio Ubieto Arteta, Historia de Aragón, vol. 2, , 1495 p. (présentation en ligne), p. 449
    Sinues, nº1266 et 1267.
  7. Source : (es) « Cifras de Población, Alteraciones de los municipios en los Censos de Población desde 1842 », sur http://www.ine.es, Institut national de la statistique (Espagne) (consulté le 8 février 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antonio Ubieto Arteta, Historia de Aragón: Los pueblos y los despoblados I, Ed. Anubar, Zaragoza, 1984

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]