Chaise n° 14

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chaise Thonet no 14, 1859.

La chaise no 14 est un meuble conçu en 1859 par l'industriel allemand-autrichien Michael Thonet, aujourd'hui plus connue sous le nom de « chaise bistrot ».

Histoire[modifier | modifier le code]

La chaise no 14 est développée en 1859 dans une petite entreprise familiale en Allemagne pour répondre à la commande d’Anna Daum qui rêve pour son café de chaises pratiques, élégantes et peu encombrantes. Les commandes s’enchaînent alors très vite et Michael Thonet, qui en est le concepteur décide de la produire en série — c'en la première[Quoi ?]. En 1930, elle s’était déjà vendue à plus de 50 millions d'exemplaires[1].

La chaise no 14 devient donc le premier modèle industriel de Thonet. Son design à toute épreuve, son ergonomie et son rapport qualité-prix feront son succès durant les années qui suivront. Au XIXe siècle, elle coûtait paraît-il[évasif] moins cher qu’une bouteille de vin. Un siècle et demi, cinq générations de Thonet plus tard, la « chaise bistrot », aujourd’hui appelée no 214, est toujours inscrite au catalogue de l'entreprise et devenue une véritable icône de l'histoire du design[2].

Description[modifier | modifier le code]

La chaise no 14 est composée de 6 pièces de bois, 10 vis et 2 écrous : en tout 20 éléments[3]. Elle se monte, se démonte et se transporte facilement. Michael Thonet a l’idée ingénieuse d’expédier la chaise no 14 démontée dans tous ses points de vente. Il exporte 216 parties de 36 chaises dans un mètre cube, réduisant ainsi l'espace utilisé. Même si, normalement, la chaise était ensuite vendue montée au client, elle est considérée comme l'ancêtre du mobilier en kit. Les économies de transport contribuent au prix accessible de la chaise.

La chaise mesure 84 cm de haut. L'assise est à 46 cm du sol et son diamètre est de 40,5 cm.

Technique de fabrication[modifier | modifier le code]

La chaise no 14 est fabriquée grâce à la technique de bois massif courbé, qui se compose de trois étapes. La première consiste à découper le bois de hêtre dans le sens des fibres, la seconde à tremper les pièces découpés dans des cuves à vapeur durant 20 à 30 minutes afin de les assouplir (c'est ce qu'on appelle le détrempage). Les ouvriers disposent alors de 3 minutes pour plier le bois à l'aide de moules en fonte qui donneront à chaque élément sa forme définitive. Cette opération ne peut être effectuée qu’à la main car aucune machine ne possède la dexterité nécessaire pour effectuer le pliage en trois dimensions sans risquer de rompre le bois. Le pliage du bois à ouvert des possibilités de design nouvelles et le catalogue Thonet s’est rapidement rempli de nombreux modèles.

Notes et références[modifier | modifier le code]