Chaise de Saint-Ronan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Chaise de Saint Ronan
Bag Sant Ronan
Chaise de Saint-Ronan - 1.jpg
Vue de la chaise de saint Ronan depuis l'ouest
Présentation
Type
Localisation
Pays
Région
Bretagne
Département
Finistère
Commune
Locronan
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg

Jument de pierre, ou Chaise de Saint Ronan / Kador sant Ronan *
Domaine Pratiques rituelles
Lieu d'inventaire Bretagne
Finistère
Locronan
* Descriptif officiel Ministère de la Culture (France)

La Chaise de Saint Ronan (en breton : Bag Sant Ronan), ou Jument de pierre, est un rocher en granite de treize mètres de circonférence, situé au pied du Menez Lokorn, à Locronan, dans le département du Finistère, en Bretagne.

Situation[modifier | modifier le code]

La Jument de pierre se trouve sur la commune de Locronan, au pied du Menez Lokorn. Cette colline boisée, dominant la baie de Douarnenez de ses 285 mètres, fait partie des sites classés en 2007 pour son intérêt pittoresque, légendaire et historique. Le bloc de pierre est situé sur le flanc de la colline, à environ 1,5 kilomètre du bourg de Locronan. Aucune signalétique n'indique son emplacement.

L’accès se fait par un sentier situé sur une propriété privée et envahi par la végétation.

Historique[modifier | modifier le code]

Le rocher aurait fait partie d’un ensemble de trois blocs formant un symbole phallique, dont les deux autres auraient été exploités comme matériau de construction.

Le circuit de la Troménie y accède tous les six ans par le sentier privé, dégagé pour l'occasion. Bien que le clergé se soit efforcé de mettre fin à cette pratique, la pierre est toujours intégrée au parcours de la Troménie de Locronan, qui a lieu tous les six ans.

Ont été trouvés aux alentours une statuette de pierre figurant Vénus nue et un fétiche de bronze représentant un dieu Pan[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le rocher est un énorme bloc de granite de 13 mètres de pourtour et d’1,5 mètre de hauteur.

Légendes[modifier | modifier le code]

Un des récits rapporte que cette pierre aurait servi d'embarcation à Saint Ronan, venu d'Irlande jusqu'en Armorique. Le rocher sur lequel il avait traversé les flots et qu'il appelait sa "Jument de pierre" se coucha sur le sol. Selon la légende, il s’agirait du vestige du bateau de Saint Ronan, à bord duquel il serait venu d’Irlande pour évangéliser l’Armorique. Lui-même l’aurait nommée la « Jument de pierre » (en breton ar gazeg ven). La Jument de pierre est son appellation la plus courante.

Elle est aussi appelée Chaise de Saint Ronan : le saint aurait pris l'habitude de s'y asseoir et de contempler la baie de Douarnenez qui s'étendait à ses pieds. Il s’y asseyait pour contempler la baie de Douarnenez, ce qui lui aurait donné son nom actuel. Le rocher aurait depuis gardé l'empreinte de son séant.

La légende lui accorde le pouvoir de combattre la stérilité et d'assurer la descendance des femmes qui viennent s'y asseoir, s'y allonger, et s'y frotter le ventre. Le rocher fut longtemps associé à des rituels de fertilité très antérieurs au christianisme. Les femmes qui ne parvenaient pas à concevoir un enfant s’y asseyaient dans l’espoir de remédier à leur infécondité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Abgrall, Les pierres à empreintes - les pierres à bassins et la tradition populaire, Bulletin de la société archéologique du Finistère, Tome XVII, Quimper, 1890, pp.62-72
  • J. Cambry, Voyage dans le Finistère, Spézet, Coop Breizh, 1993 [1799]
  • J. Chardonnet, Le livre d’or des saints en Bretagne, Rennes, Armor éditeur, 1977, 1997
  • M. Dilasser (pref.), Saint Ronan et la troménie, Actes du colloque international 28-30 avril 1989, Bannalec, CRBC, Association Abardaeziou Lokorn, 1995
  • Pierre-Roland Giot, La Bretagne des mégalithes, Rennes, éditions Ouest-France, 1997 (collection Références)
  • G. Guenin, Les rochers et les mégalithes de Bretagne. Légendes, traditions, superstitions, Bulletin de la Société Académique de Brest, Tome XXXV, Brest, 1910-1911, pp. 191-280
  • D. Laurent, La cime sacrée de Locronan, in Milin G., Galliou P., Hauts-lieux du sacré en Bretagne, Kreiz n°6, Brest, CRBC, 1997, pp. 357-365
  • A. Le Braz, Au pays des pardons, Rennes, La Découvrance, 1994 [1900]
  • A. Le Grand, Les vies des saints de Bretagne Armorique, Quimper, Salaün, 1901 [1636]
  • B. Merdrignac, Les Saints bretons, entre légendes et histoire. Le glaive à deux tranchants, Rennes, PUR, 2008 (collection Histoire)
  • P. Sebillot, Le folklore de France, tome I, Le ciel et la terre, Paris, Maisonneuve et Larose, 1968 [1904]
  • B. Tanguy, La pierre dans le paysage toponymique en Basse-Bretagne, in Eveillard J.- Y., La pierre en Basse-Bretagne. Usages et représentations, Cahiers de Bretagne Occidentale, Brest, CRBC, 2001, pp.5-26
  • B. Tanguy, La vie des saints bretons. De la légende à l’histoire, Ar Men, n°5, 1986, pp.19-29

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Léna Le Roux et Marion Rochart Engélibert, La Jument de pierre ou Chaise de Saint Ronan, patrimoine culturel immatériel français, sur culture.gouv.fr (consulté le 8 avril 2015)
  • Le minéral, support de la légende dorée, sur culture.gouv.fr (consulté le 8 avril 2015)
  • La Jument de pierre ou Chaise de Saint Ronan, inventaire des usages et représentations du minéral en Bretagne, série 1 : Les pierres à empreintes merveilleuses